HEY, WHAT'S UP ? Ft. Lagertha
WINTER IS COMING
Pour encourager le forum, vous pouvez voter et publier sur bazzart et PRD ici !
Pour les détenteurs de multi-comptes, n'oubliez pas de connecter régulièrement ces derniers !
Chers invités, n'hésitez pas à reluquer nos scénarios ! Beaucoup de rôles importants sont attendus pour IF !

Partagez | 
 

 HEY, WHAT'S UP ? Ft. Lagertha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Help me close my eyes
Dean A. White



Administrateur
DATE D'INSCRIPTION : 22/01/2016
MESSAGES : 823
PROFESSION : Difficile à dire. Dean est ancien observateur, depuis, il vadrouille ici et là , gagnant sa vie avec des petits job malhonnêtes pour la plupart.
LOCALISATION : Chez ta mère.


MessageSujet: HEY, WHAT'S UP ? Ft. Lagertha   Lun 19 Sep - 11:44


HEY, WHAT'S UP ?
(Frédéric Dard) ▽ « Paris sera toujours Paris. Qu’est-ce que tu veux qu’il fasse d’autre ? »  


Inévitable. C'est le synonyme tout particulier du mot emmerde. Mes emmerdes étaient et son toujours inévitables. Je sais de quoi je parle, vous pouvez me croire. Pour ça je suis le champion. J'ai beau courir comme un dératé, bousiller l'asphalte de mes talons et me flinguer les poumons, rien n'y fait. Ce truc est trop rapide. Et pourtant si minuscule ...

«  - Dégagez le plancher, ou le goudron comme vous voulez MAIS TIREZ-VOUS ! Que mes codes vocales laissent échapper.

Un beuglement d'ours en pleine bergerie.

- Connard !

Jolie sobriquet vulgaire lancé par une passante.

La foule est dense. Une véritable vague humaine qui m'empêche de progresser à mon aise. Les passants bloquent mes mouvement, forçant dans un même mouvement vers la direction opposée. Et je le vois, virevoltant calmement dans le ciel, souvent confondu comme une lumière mauve et étrange par les passants oo les habitants. Certains regardent par leurs fenêtres, d'autres sortent la tête ou se postent sur leurs balcons. Mais tous ignorent que ce foutu bidule lumineux est prêt à exploser. La sueur perle sur mon front et sur ma nuque. J'aurai vraiment dû attendre avant d'ouvrir cette satanée boite de pandore ! Mes pieds glissent presque, et malgré la douleur, je ne cesse de détaler comme un fou furieux. Ca pue.

- Ca pue, ça pue, ça pue ! Je râle en bifurquant dans une ruelle pour me retrouver propulsée dans une autre dimension.

Si la rue adjacente était bondée, celle-ci est totalement déserte. Une aubaine pour nous. Ce foutu démon et moi. Tant qu'il n'est pas matérialisé, j'ai des chances de le récupérer. Un soupire soulagé s'échappe d'entre mes lippes, mais il est de courte durée. A peine la bestiole descendue sur le goudron humide, que j'avise une silhouette au loin. Merde. Merde, merde, quatriple merde. Si quelqu'un est témoin de ma boulette, j'suis bon pour avoir les vieux croûlants au fion. C'est bien l'une des dernières choses dont j'ai besoin. Et dire que tout ce que je voulais, c'était des réponses à mes foutues questions. La silhouette approche, dévoilant le corps minuscule et pourtant chaloupée d'une blonde. Mignonne … Non, White, c'est pas le moment.

- Euh, hé ? Oh, vous !  Mademoiselle ?!

« Hé, mademoiselle ? », je me frappe le front en réalisant ce que je viens de dire. C'est la pire approche de tous les temps dans une ville comme Paris. Celle des gros lourds des bas quartiers. Heureusement que j'ai laissé mon perfecto chez moi. Je baisse les yeux, vérifiant qu'aucune auréole ne dépasse de sous mes épaules. J'aurais l'air d'un pervers. L'onde magique est planquée derrière une benne à ordure. Avec un peu de chance, elle passera sans la voir. J'approche doucement, une main en l'air et les sourcils froncés tout en cherchant une excuse pour l'avoir abordé.

- Hm, désolé de vous déranger mais … Vous devriez pas traîner ici, le coin a été ratissé par les flics il y a deux heures à peine. C'est encore tendu. »

C'est déjà mieux que rien.
Et pendant ce temps là, mes yeux font le coucou entre cette foutue boule et la blonde. Boule qui doucement, remonte légèrement dans les airs.
La source d'énergie est toute proche, et je peux la sentir jusqu'au fond de mes entrailles.

(c) AMIANTE



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swanlive.livejournal.com/
avatar

Help me close my eyes
Lagertha MacKenzie



La viking marine - Elle est fraîche ma moule !
DATE D'INSCRIPTION : 01/06/2016
MESSAGES : 705
PROFESSION : Chorégraphe pour l'escrime de spectacle
LOCALISATION : Comédie Française


MessageSujet: Re: HEY, WHAT'S UP ? Ft. Lagertha   Dim 2 Oct - 10:08


Hey, what’s up ?
Lagertha & Dean

Les rues étaient encore pleines de gens. Ils rentraient sûrement tous du boulot. Y allaient peut-être. Lagertha n’en savait rien. Elle se contentait de marcher, pour sa part. Elle ne travaillait pas aujourd’hui. La Comédie Française accueillait une nouvelle pièce et la journée leur était réservée pour qu’ils prennent leurs marques. Elle reprendrait avec sa propre troupe demain. En attendant, l’écossaise se baladait et découvrait un peu plus la ville. Elle ne prenait que peu le temps de le faire. Cette fois, elle s’intéressait surtout aux divers personnages qu’elle croisait au gré de son chemin. Elle n’avait pas de direction particulière, pas d’objectif, pas de destination. Peut-être certains la prendraient-ils pour une folle, à dévisager les gens ainsi. Elle n’en avait cure. Elle n’avait jamais fait attention au regard des autres sur elle. Elle s’intéressait plutôt à défendre ceux qui en souffraient, en vérité. Le jour où l’être humain arrêterait de juger son semblable et de le dénigrer, le monde serait meilleur… mais c’était un rêve utopique, elle s’en rendait bien compte.

Ses pas la menèrent jusqu’au parc. Elle avait déjà visité l’un des autres parcs de Paris, mais il ne lui semblait pas qu’elle eut déjà atterri dans celui-ci. Il y avait moins de monde à cet endroit. Les parisiens battaient l’asphalte et oubliaient bien trop souvent la douceur de l’herbe et la majesté des arbres. Pas Lagertha. Elle venait des highlands, cette terre dominée par les plaines et les collines, par les brins émeraude et le chant du vent. Ici, dans ce carré presque artificiel de verdure, modelé par l’homme, elle retrouvait néanmoins l’appel de la nature, l’appel de la liberté. Elle avait enlevé ses sandales, pour sentir le contact des végétaux sous ses pieds. Elle portait une jupe ample qui lui arrivait aux genoux et un petit top juste assez moulant pour contraster avec la jupe et pour ne pas rendre sa poitrine vulgaire. Il faisait encore chaud. L’été tardait à laisser sa place à l’automne, bien que les bourrasques se faisaient de plus en plus répétées. Peut-être pourrait-elle rentrer voir ses parents, pour contempler la nature se parer de rouge. Elle leva les yeux vers un arbre qui prenait des couleurs chatoyantes quand une voix l’interpella. Euh, hé ? Oh, vous ! Mademoiselle ?!

Elle était bien tentée de ne pas se retourner. Si son français parlé était encore balbutiant, elle le comprenait très bien… et elle commençait surtout à reconnaitre les paroles qui étaient lancées aux femmes pour attirer leur attention et qui ne promettaient rien de bon. Elle n’avait pas envie de se battre aujourd’hui. Elle n’avait pas envie d’affronter l’un de ses hommes gorgés du pouvoir que leur donnait cette société patriarcale qui transformait les femmes en objets. Mais finalement, elle se retourna malgré tout. Elle le détailla vite, avec ses cheveux en bataille et son air essoufflé tout autant que perplexe. S’il était perplexe, que devait-elle dire, hein ?! Hm, désolé de vous déranger mais … Vous devriez pas traîner ici, le coin a été ratissé par les flics il y a deux heures à peine. C'est encore tendu. Lagertha haussa un sourcil. Elle regarda vite fait autour d’elle. Le parc avait l’air calme. Rien ne semblait s’y être déroulé de traumatisant. Elle reporta son attention sur l’inconnu. Tout m’a l’air d’être rentré dans l’ordre… La police a même quitté les lieux. Merci de vous inquiéter, mais je pense que ça ira. fit-elle avec un fort accent.

Puis elle remarqua que les prunelles du jeune homme allait et venait entre elle et… elle crut d’abord à une benne à ordures… il y avait bien une benne mais… Il y avait une étrange boule lumineuse qui s’élevait presque paresseusement au dessus. Lagertha resta sans voix un instant. Elle battit des paupières. Qu’est-ce que ça pouvait bien être que ce truc ? WHAT THE FUCK IS THIS ?! demanda-t-elle, oubliant tout français sous le coup de la surprise.



FICHE PAR SWAN. OPTIMISATION LUNATIC CAFE.



_________________
I'm the smoke from your fire
I'm that lie you can trust
I'm the chord on your guitar
I'm that girl you can't shut up
I'm that blood you might need
In your car when you speed
In that cigarette you breathe
You can't get rid of me
©️ Candy Apple
cover up the truth with a poison kiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/CyrielleBandura
avatar

Help me close my eyes
Dean A. White



Administrateur
DATE D'INSCRIPTION : 22/01/2016
MESSAGES : 823
PROFESSION : Difficile à dire. Dean est ancien observateur, depuis, il vadrouille ici et là , gagnant sa vie avec des petits job malhonnêtes pour la plupart.
LOCALISATION : Chez ta mère.


MessageSujet: Re: HEY, WHAT'S UP ? Ft. Lagertha   Mer 2 Nov - 10:32


HEY, WHAT'S UP ?
(Frédéric Dard) ▽ « Paris sera toujours Paris. Qu’est-ce que tu veux qu’il fasse d’autre ? »  


J'inspire, expire. Mais je me parjure aussi pas la même occasion. Mes coups d’œil inopportuns dans le dos de la blonde risquent de l'alerter. Elle envoie vaguement balader mes mises en garde, pressée de décamper d'ici et d'être libérée de ma présence envahissante. Certes, ok, je veux bien. Mais là, va falloir faire mieux que ça. J'avise l'arrière de la benne puis une fois encore le démon lumineux qui commence à  s'élever. Fait chier, bordel de merde.

« - WHAT THE FUCK IS THIS ?!

Eh bah voilà. Je me détends comme un vieux marshmallow trop cuit, laisse tomber mes épaules et lève les yeux au ciel. Pourquoi … Ah oui, le talent. Je renifle, fixe la blonde visiblement Britannique et attend quelques secondes avant de lever l'index.

- This fucking shit is my problem, please, just … get out of here ! J'articule avec un drôle d'accent légèrement hésitant entre l'Américain et l'Anglais. Le problème d'y avoir passé une partie de mon enfance alors que je viens de l'autre côté de l'océan. Loin, très loin de l’Europe …

Mais forcément, madame n'écoute pas. Madame préfère rester là à hurler et à s'égosiller. Je râle intérieurement, fixe notre chimère démoniaque qui, étrangement, continue de stagner au-dessous de la benne et tourne le menton vers la blonde. Oh, non. Non.

- Non, non, non ! Je continue à voix haute en approchant de la fille. Bon, faut y aller maintenant, ok ? C'est dangereux, c'est qu'une boule d'air, euh … une expérimentation scientifique ! Faut pas rester ici, partez, s'il-vous-plaît ! Ou rendez-vous utile, j'sais pas moi mais laissez-moi gérer ça.

La meilleure explication de l'histoire. Ou pas. Je râle encore, peste contre l'entité et l'humaine, puis chope cette dernière par le bras pour l'obliger à reculer. La boule d'énergie a avancé. Vers nous. Je commence doucement à comprendre ce qui se trame et me traite intérieurement de tous les noms. Ca source est loin d'être celle que je croyais.

- Elle est pas pour toi, saloperie ! Je gueule en chopant un cailloux pour le lui balancer.

Projectile absurde qu'elle esquive avec flegme. Forcément. J'ai besoin de l'artefact dans ma poche pour la coincer, et surtout pas … d'un appât. Oh ! Je tourne lentement la tête vers la blonde, soudainement inspiré par sa présence. Et si au contraire, elle était pile poil ce dont j'ai besoin ? Au diable les réponses, cette méthode est risible. Je trouverai autre chose. En attendant, je dois renvoyer ce truc droit en enfer. Ou quelque chose de semblable.

- Finalement, je préfère la seconde option. Un petit coup de main ? Promis, y aura une récompense à la clef.

Sourire colgate. Le tout et de ne surtout pas jouer l'exorciste ici. Je regarde autour de nous, réalisant soudainement qu'on a quitté la ruelle pour le Parc Monceau. Et la foutue boule nous fonce droit dessus.

- RUN ! » J'hurle dans notre langue natale, la poussant en avant pour l'obliger à avancer.

La boule d'énergie cherche un putain d'hôte. Visiblement, je suis pas à son goût, mais cette fille, oui. Et c'est justement ce qui pourrait m'aider à la capturer.

(c) AMIANTE



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swanlive.livejournal.com/


Help me close my eyes
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: HEY, WHAT'S UP ? Ft. Lagertha   

Revenir en haut Aller en bas
 
HEY, WHAT'S UP ? Ft. Lagertha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Offrande brûlée, offrande désespérée {Svanhild}
» (-18) Surrounded by a Freakshow ▲ LAGERTHA
» a whole new world (lagertha)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'instant funèbre :: 
BIENVENUE A PARIS
 :: NORD - OUEST :: Parc Monceau
-
Sauter vers: