Shameless || Pv Akhénaton
WINTER IS COMING
Pour encourager le forum, vous pouvez voter et publier sur bazzart et PRD ici !
Pour les détenteurs de multi-comptes, n'oubliez pas de connecter régulièrement ces derniers !
Chers invités, n'hésitez pas à reluquer nos scénarios ! Beaucoup de rôles importants sont attendus pour IF !

Partagez | 
 

 Shameless || Pv Akhénaton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Help me close my eyes
Rachelle F. Delacroix



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 22/01/2016
MESSAGES : 570
PROFESSION : Elle ne travail pas. Elle participe à des combats illégaux. Parfois elle vole. Et de temps en temps, elle magouille.
LOCALISATION : Dans tes fesses.


MessageSujet: Re: Shameless || Pv Akhénaton    Jeu 22 Sep - 14:39

De tes appétits assassins, tu ne retiens que l'inutile culpabilité. Ce poids te comprime le buste et t'empêche de voir clairement. Apprends à voir au-delà du dégoût. La honte te submerge à chaque frisson t'électrisant l'épiderme. L'odeur du sang éclipse bien trop rapidement tes bonnes résolutions et tu ne sais plus quoi faire. A chaque patrouille, chaque combat, le parasite en toi s'éveille et grandit, grandit jusqu'à rompre ta peau et t'envahir complètement. Et la culpabilité te reviens toujours, avant tout le reste. Elle paralyse tes capacités d'analyses. Tes déviances t'inquiètent mais tu reste encore incapable de voir les autres symptômes. Il serait temps pour toi de voir au-delà... mais tu n'en es pas encore capable. Tu n'es pas encore prête. Le temps viendra bien assez tôt.

En attendant, continue à te laisser bercer. Ta tête bien lourde repose contre la vitre et tes claires prunelles regardent le paysage, sans réellement le voir. Il défile bien trop rapidement et tu n'y prête pas la moindre attention. Tu cherche simplement un endroit où poser les yeux. Pour ne pas la regarder, elle, cette sublime créature qui attire ta curiosité et bien d'autres choses encore. Tes violentes pulsions remontent singulièrement chaque fois que ton regard coule le long de ses jambes. Tes pensées les plus virulentes inondent ton esprit à chaque fois que tu respire beaucoup trop fort. Malgré la distance de plusieurs rangées de sièges, tu parviens à distinguer son effluve et bordel... ça t'en retourne les ovaires. Alors tu reste là, incapable de bouger. Tu n'ose tenter le diable d'avantages sous peine de ne plus être capable de te contrôler. Tu semble si calme, si paisible. Alors qu'une véritable lutte s'instaure en toi. L'envie de sang et de chair t'embrouille l'esprit. Des envies complémentaires et tellement contradictoire. Finalement, tu laisse tes paupières s'abattre lourdement sur le panorama que tu fixe sans conviction. Plongée dans le noir, tu ne risque rien, tu en es persuadée, n'est-ce pas?

Machinalement, ta main se pose sur ton abdomen, non pas pour te caresser mais pour te rappeler la douleur existante. Elle se propage en toi et d'une façon malsaine, t'énivre. La joie dans la douleur. Un sourire fleurit sur le coin de tes lèvres. La bestiole avait bien lutté... mais comme tout les autres, tu avais fini par la butter. Invincible guerrière. Insensible meurtrière. Tu as quitté Paris, ta ville de lumières pour explorer les terres inconnues de l'Egypte. Un voyage périlleux, dépaysant mais ô combien instructif et riches en émotions. Huit jours. Il t'a fallu huit jours harassant pour trouver l'objet de ta convoitise. L'objet capable de rendre Wilhelminette heureuse et toi, suffisamment riche pour ne pas t'inquiéter du loyer pour cette année. Et en prime, tu as gagné de très belle couleur. Un beau bronzage et de magnifique touche de bleu par endroit et des sillons rouges à d'autres. Oui. Ton corps est un véritable champs de bataille. A l'image de ta propre vie, au final. Et en cette nuit dégagée, tu va enfin pouvoir rentrer chez toi. Soulagée à cette idée, tu ouvre à nouveau les yeux et tourne ta tête vers la sublime créature. Erreur probablement fatale. Tes pulsions te reviennent, pareil aux ressacs des vagues. Elles te submergent et te donnent chaud. Tes prunelles traduisent sans équivoque tes pensées. Un appel silencieux pour un moment de débauche. Tu tente de te raisonner. En vain. Tu la veux.

_________________

Despite this cruel world

If you are dreaming, I never want to wake you up.

Sometimes I doubt the path I chose. Sometimes my dreams feel all on hold. There's no doubt that this will make me strong. Because it's the hardest thing I've ever done.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Akhénaton V. Orello



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2016
MESSAGES : 664
PROFESSION : Femme d'affaires // Traficante (Tu le veux? Elle peut te l'obtenir.)
LOCALISATION : Dans l'Ombre

MessageSujet: Re: Shameless || Pv Akhénaton    Mer 12 Oct - 8:39

Tu es impatience.
Tu es enivrance.
Tu es tout.
Tu veux tout.
Tu ne prends rien.
C'est bien là que réside l'ultime déviance entre notre lien pourtant symbiotique.

Ton expression ne traduit en rien tes plus sombres pensées. Tes songes les plus enfouis. Mais Moi Je sais. Moi Je sens. Ce cœur malade qui bat dans tout ton corps. Dans ta veine jugulaire. Dans le creux de tes reins. A l'orée de tes cuisses. Douze jours. C'est le temps qui vous sépare. C'est la distance qu'il t'a fallu parcourir pour récupérer une bricole commandée par ton père. Il n'a pas pu effectuer le trajet pour moult raisons. Alors il t'a fait les yeux doux. Alors il t'a fait chanter. Si tu veux continuer à arborer son nom, tu te dois bien de plier à ses caprices. Parfois. Ou pas.

En soi cela ne te dérange pas outre mesure. Paris est une ville tellement étroite. Plus encore depuis que Nous nous sommes rencontrés. Tu n'y résides que pour l'unique raison de sa présence. Réalité factice. Amour propice. Ou du moins, ce qui s'en rapproche le plus. Car J'ignore bien si c'est de cela qu'il s'agit entre vous. Vous êtes accrocs. Dépendantes. Droguées. Junkie l'une de l'autre. Rien qu'à l'évocation de son nom, ton anatomie toute entière enclenche le mode de l'effervescence. Sa voix sur ton répondeur. T'incitant à revenir plus tôt. Confirmant un manque qui n'a jamais été aussi apparent. Tu as accepté de quitter la ville lumière uniquement parce qu'elle-même était en déplacement. Parce que ses obligations professionnelles l'avaient envoyée là où toi tu n'es pas. Car si tu l'avais accompagnée ... nul ne persiste qu'aucune de vous n'aurait daigné revenir. Pour elle tu es prête à abandonner ton empire. A renier cette réputation que tu as mis tant d'années à bâtir. Certes, il ne te faudra jamais autant de temps pour en reconstruire une ailleurs. Pour clamer un autre territoire pour tien. Et pourtant ... pourtant Je ne peux accepter. Pourtant Je grogne et M'insurge. Je. Ne. Veux. Pas!
Je M'y refuse. Je boude cette seule éventualité. Qu'elle parte donc et jamais ne revienne! Qu'elle tire un trait sur ces belles promesses! Qu'elle te laisse enfin vivre ta vie! Qu'elle me rende ce qui Me revient de droit!

Tu es à MOI Akhénaton!
Depuis ce tout premier regard. Depuis ce tout premier échange. Je t'ai choisi toi et tu en as fait de même à Mon égard. Tu as accepté le marché. Tu as signé la clause de confidentialité. D'exclusivité! Tu es mienne! A Moi et Je refuse catégoriquement de ta partager avec cette femme-loup qui ... au final a tellement plus à t'offrir.

La réalité des faits Me revient en pleine face. Une gifle cinglante dont l'écho résonne dans Mon crâne. Elle qui a réussi à dompter sa bête. Elle qui ne fait qu'un avec sa louve. Une Alpha qui plus est. Je sens Mes babines se retrousser à cette seule image. J'aurais pu être son Mâle dominant. Son repère dans le noir. Son ombre dans les Ténèbres. Tu l'as choisie elle autant que Moi. Qui plus est, APRÈS Moi. Alors J'estimais être en droit de clamer cette place portant Mes initiales. Moi qui ai consenti à partager le droit de lit. Moi qui n'ai pas rechigné quand elle s'est mise à t'accaparer. Nous chassons ensemble. Nous traquons ensemble. Nous déchiquetons ensemble. Pourtant ça s'arrête là. Sa louve refuse de Me laisser entrer. De Me reconnaître à Mon juste rang. De s'incliner face à Mon autorité naturelle. Elle grogne. Elle claque des dents. Elle M'agrippe par la nuque jusqu'à Me faire couiner. Ni toi, ni elle ne prenez Ma défense. Je suis outré. Vexé. Blessé.

Je suis bien contente qu'elle soit loin de toi. De Nous. J'exige une partenaire qui saura Me tolérer. Me respecter même. Je fais désormais entièrement partie de toi. Si Dior ne peut accepter cela, alors Je M'estime en droit de la bannir de ce monde que Je suis SEUL à partager entièrement avec toi!

Comme tu n'es pas encline à céder à ce petit caprice de Ma part, les options deviennent plus restreintes. Plus sélectives. Lorsqu'elle est proche de toi, il n'y a plus de place pour Moi. Alors Je vais devoir improviser. Et figure-toi que l'occasion s'y prête plus que de raison. Si Moi Je ne peux avoir l'exclusivité, elle non plus. Alors il est de Mon devoir de te partager. Quelle meilleure occasion que celle-ci pour débuter? Tu permets que J'emprunte tes sens un instant pour te choisir une proie digne de Mon seul choix?

Je n'attends pas ta réponse et déjà passe à l'attaque. A travers tes pupilles Je scanne les environs. Je passe au peigne fin toute information susceptible de M'apporter sa contribution. Soit elle arrachée de force. Les premiers individus, ceux à proximité de ton propre emplacement, sont d'une banalité hors norme. Fades. Insipides. Sans intérêt. Certes Il est dans Mon intention de te faire céder à Mes pulsions, mais cela n'implique en rien de t'imposer une telle dégradation. Je Me contente de survoler leurs carcasses lambda. Inutile de se presser, le trajet est loin de se terminer. Je joins l'odorat à la vue. A travers ton nez, Je viens à humer l'air qui nous entoure. A M'inspirer des indices quant à l'identité d'une certaine complicité. Je Me surprends à trouver assez rapidement réponse favorable à Ma quête. Si tu pouvais juste tourner un peu le visage ... ce que tu fais! J'ignore s'il est de Mon ressort de M'en féliciter ou si tout ceci n'est jamais que le pur fruit d'un fortuit hasard. Mais est-ce vraiment important en soi? Je n'ai guère besoin de plus pour la voir. Pour l'apercevoir. Pour lui sourire. Pour l'hypnotiser. A moins que ce soit elle qui exerce une telle emprise sur Moi? ... Non, impossible voyons.

J'accroche tes prunelles aux siennes. Le courant passe immédiatement. A l'image d'un fin fil invisible aux yeux de tous. Une liaison électrique qui charge l'air en un claquement de doigts à peine. Est-ce toi aussi tu l'entends? Son cœur qui bat la chamade. Son corps qui se crispe rien qu'à l'anticipation de ce qui va suivre. Sa respiration qui semble lui coller à la trachée et manque de l'étouffer. Car Moi oui. C'est comme un appel au secours. Comme une main qui se tend dans le noir. Comme un supplice mutin de la délivrer d'une telle injustice. J'ignore, encore, qui de Nous deux exactement paralyse l'autre. Et Je M'en moque. Je sais ce que Je veux. Et Je le veux maintenant!

Une nouvelle fois Je n'attends pas ton reste pour Me servir. Demain soir la lune sera pleine. De fait, Je commence déjà à ressentir son effet. J'ai beau ne pas disposer des pleins pouvoirs, J'ai quand même droit à l'expression d'un petit plaisir coupable. Je t'oblige à te redresser de ton siège pourtant si moelleux. A t'avancer d'une démarche délicieusement féline en direction de celle que J'ai choisie pour toi. La distance entre vos deux corps prend une éternité à s'écouler. La chasse n'en devient que plus palpitante. Excitante. Si tu continues ainsi dans Ma lancée, bientôt vous finirez à vous déchiqueter à la vue de tous. Là encore Je M'en fous royalement. La coutume et l'étiquette humaine n'ont jamais eu le moindre attrait à Mes yeux lupins.
Allez, plus que quelques pas.
Vas-y, tu y es presque.
Oui.
Oui.
Non?

Tu dépasses la demoiselle un sourire sournois collé aux lèvres. Je reste interdit. Aurais-tu osé te jouer de Moi? Je suis à la fois furieux et envieux. Outré et épaté. Tu Me sais pourtant mauvais perdant. De fait, J'estime avoir droit d'emprunter une partie de toi. Et c'est exactement ce que Je fais. Une infime - infâme - partie à peine. Le bout de tes doigts de la main gauche. Je les manipule de telle sorte à ce que tes phalanges viennent effleurer l'épaule de la jolie demoiselle. Tu n'en remarques peut-être rien. Ou, au contraire, tu Me laisses faire. Dommage collatéral. Perte dérisoire. Cela semble grandement t'amuser tandis que tu continues à t'éloigner en direction d'un autre compartiment. De Mon côté, Je sens une moue poindre le bout de son museau. Tu M'as eu. Vile créature que tu fais. Fourbe manipulatrice qui arrive encore et toujours à Me faire tourner en bourrique. Je te déteste.

Tu continues à mener la danse. A Nous enfoncer dans un wagon voisin vide de toute présence. Il faut dire que les places sont chères dans un engin pareil. De nos jours le luxe se chiffre si facilement. Où allons-Nous donc? Le sais-tu seulement?

Tout à coup, Mes sens s'activent en mode alerte. Un bruit dans ton dos. Mes oreilles se redressent. Mon pelage se hérisse tout le long de la colonne vertébrale. Ton pas prend halte. Lentement (beaucoup trop à Mon goût) tu te retournes afin de faire face à cette nouvelle invitée dont Nous avons tous deux d'ores et déjà deviné l'identité.

    - Vous jouez un jeu bien dangereux ...


Quand le chat se joue d'elles,
Les souris se vengent.

_________________

Sinners confess your Sin
I'm a bitch, I'm a tease, I'm a goddess on my knees -
When you hurt, when you suffer, I'm a werewolf undercover - I can't say I'm not alive -I wouldn't want it any other way♠️ A. Morissette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Rachelle F. Delacroix



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 22/01/2016
MESSAGES : 570
PROFESSION : Elle ne travail pas. Elle participe à des combats illégaux. Parfois elle vole. Et de temps en temps, elle magouille.
LOCALISATION : Dans tes fesses.


MessageSujet: Re: Shameless || Pv Akhénaton    Dim 23 Oct - 2:36

EN CONSTRUCTION!!!  


Un simple regard et tes bonnes résolutions s'envolent. Elle te sourit et ta respiration se bloque. Tes doigts se crispent et s'accrochent à ton siège. Ne surtout pas succomber. Tes instincts les plus vils s'éveillent. Tu lutte contre tes pulsions. Tu résiste mais ton corps bouillonne. Ton derme frémit à l'idée d'un simple frôlement. Ses courbes divines enflamment ton imagination. Tu ose à peine bouger. Poupée de chair, victime de tes envies. Poupée de sang se languissant. La créature quitte son siège, s'approchant de toi. Tu aimerais détourner tes yeux, fixer autre chose. Impossible. Ses mouvements t'hypnotisent. Ses yeux t’ensorcellent. Tu respire. Fatale décision. Tu inhale son odeur et tu deviens folle. Une fièvre implacable s'empare de toi. Ton cœur tambourine contre ta cage thoracique. Elle est si belle. Si dangereuse. Un aspect primitive. Une allure féline. Tu aimes. L'inconnue arrive à ton niveau. Tu bloque à nouveau ta respiration. Elle te dépasse mais ses doigts effleurent ton épaule. Ce simple contact, pareil à la marque d'un volcan, s'imprime dans ta chair et t'irradie totalement. La chaleur se déploie à l'intérieur de ton ventre. Sensation aussi agréable que dévastatrice. Tu ne peux en rester là.

Sans aucune hésitation, tu te lève. De ta démarche souple et silencieuse, tu la suis. Elle t'attire, pareil à un aimant. Cette alchimie que tu ne peux nier, tu le sais, elle le ressent aussi. Une évidence. Tu ne doute pas un seul instant. Cette attirance indéniable t'effraie. Tu te sens happée par tes désirs. Incontrôlable. Tu ne connais tes propres limites. Elle vous isole, vous enfonce dans les profondeurs de ce train. Tu ne te poses aucunes questions. Tu te contente de suivre. Qu'importe le danger qu'elle pourrait représenter. Cette attirance passe au-dessus de tout ça. Tes pulsions dominent ta prudence. La confiance en tes capacités de survies n'aident probablement pas. Son ascension se termine dans un wagon vide de toutes personnes. Tu t'arrête également, non sans indiquer ta présence d'un simple son.

Le temps s'étire. Interminable et lente agonie, tu attends. Lentement, la créature divine se retourne. L'impatience gronde en toi. Ton désir te consume et te brûle sur place. Vile sorcière aux intentions infâmes. Le bûcher t'attends pour tes simples pensées. Sa voix, ultime caresse, te frôle à des endroits bien peu chaste. Ça frétille et tu te languis. Alchimie volcanique. Attraction animal. Tes lèvres s'étirent, sournoise. Tes prunelles la fixent, redoutable prédatrice. Ses paroles t'amusent autant qu'elles t'émoustillent.

— D'où l'intérêt de continuer...

Tu te fourvoie. Tu oublie bien vite les dangers de ce monde. Et pire encore, tu espère t'y confronter avec violence. Le plaisir dans la souffrance. Esprit tourmenté. Dérangée. Tu aspire au chaos et tu tombe dans ta propre déchéance. Tu comble cette maigre distance, féline. Si proche que vos corps s'effleureraient presque. Ton palpitant s'emballe. Cavalcades internes. Tu suffoques intérieurement. Beauté fatale, elle étend son venin perfide dans tes veines. Tu brûles constamment, dans l'attente de plus. Pourtant tu ne tente rien. Pas encore. Ce jeu débute à peine.


_________________

Despite this cruel world

If you are dreaming, I never want to wake you up.

Sometimes I doubt the path I chose. Sometimes my dreams feel all on hold. There's no doubt that this will make me strong. Because it's the hardest thing I've ever done.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Help me close my eyes
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Shameless || Pv Akhénaton    

Revenir en haut Aller en bas
 
Shameless || Pv Akhénaton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite balade au calme dans un cimetière [Pv: Akhénaton]
» Akhénaton ~ the Animal within
» Akhénaton ~ Animal I have become
» liste 1250 pts dynastie Akhénaton
» Carte des joueurs !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'instant funèbre :: 
BIENVENUE A PARIS
 :: métros,gares&co
-
Sauter vers: