MURDER SONG - Ft. Zozo
WINTER IS COMING
Pour encourager le forum, vous pouvez voter et publier sur bazzart et PRD ici !
Pour les détenteurs de multi-comptes, n'oubliez pas de connecter régulièrement ces derniers !
Chers invités, n'hésitez pas à reluquer nos scénarios ! Beaucoup de rôles importants sont attendus pour IF !

Partagez | 
 

 MURDER SONG - Ft. Zozo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Help me close my eyes
Alex M. Godefroid



Gros boulet - Ceci n'est pas la tueuse.
DATE D'INSCRIPTION : 20/06/2016
MESSAGES : 348
PROFESSION : Serveuse/Chanteuse dans un groupe de rock, enfin, ça c'était avant le bordel, les vampires, toussatoussa.
LOCALISATION : Dans ton cul au fond à droite, connard.


MessageSujet: MURDER SONG - Ft. Zozo    Lun 12 Sep - 19:16


MURDER SONG
(Baudelaire) ▽ L'un t'éclaire avec son ardeur,
L'autre en toi met son deuil, Nature !
Ce qui dit à l'un : Sépulture !
Dit à l'autre : Vie et splendeur !
J'ai une nouvelle obsession. Certes un peu morbide, mais particulièrement obsédante. En fouillant dans la bibliothèque du QG, j'étais tombée sur plusieurs livres comparant faits surnaturels et faits réels. J'avais alors appris à quel point science et magie pouvaient se rejoindre. Et parfois, à quel point la science pouvait se fondre dans le surnaturel au point de nous confondre en erreur. Voilà pourquoi j'étais persuadée que je devais en voir un.

Un. Putain. De.

«  - FEU-FOLLET ! J'doisvoirunfeufollet !

- … Alex, tu veux bien cesser deux minutes ? Râle un de ces salopards en tweed, dont j'ai encore oublié le nom. Un truc comme Rapper ? Ripper ? Je sais plus.

Je renifle, hausse les épaules et jette mon livre avant de bondir sur mes pieds.

- Tu comptes aller où comme ça ?
- Derrière, j'ai besoin de prendre l'air.

Et surtout de faire l'école buissonnière.

- N'oublie pas ce qui a été convenu !
- Ouais ouais !
- Alex !

C'est ça, cause toujours.
La porte est déjà claquée, moi de l'autre côté.

----

Ils ont bloqué la porte ! Ces enfoirés. Mais j'y suis parvenue. Les pieds douloureux, certes, mais j'ai expérimenté de nouvelles conditions de ma situation. Et sauter d'une fenêtre du second étage est certes possible, mais voilà ma dernière tentative. Et comme idiote, je suis en train de boiter comme une connasse en direction d'un cimetière trop éloigné. J'avais farfouillé un peu, surtout dans les rubriques nécrologiques, afin de trouver la sépulture la plus récente. Et bingo. J'avais trouvé mon bonheur morbide, droit pour le sud-est de Paris. Le souffle court, je me dirige en trottinant maladroitement jusqu'au métro. Je hais le métro. Ca pue, les gens font toujours la gueule et vous fixent de traviole. Et moi, j'étais là, avec mon journal à fixer la rubrique des décès récents. Un certain Patrick Martinez, âgé de 50 ans. C'était jeune, et j'aurai bien déploré cette mort tragique si je n'avais pas moi-même frôlée la mort peu de temps plus tôt. Mon compassionmètre – j'ai inventé le nom – est clairement au plus bas pour le moment. Mon empathie reviendra, le jour venu. J'en suis certaine. Mais pour le moment, je suis surtout intriguée par l'envie de voir ce phénomène purement scientifique.

Il est comme moi. Inexplicable et pourtant parfaitement logique. Si on passe outre les nombreuses explications scientifiques. Une bizarrerie naturelle. Pourquoi passer à côté de ça ? Mes élucubrations m'empêchent de voir à l'avance mon arrêt, et je remercie mentalement la voix mécanique. Sans attendre, je me redresse, pique un sprint tout en constatant que la douleur à mes pieds est enfin partie et me hâte hors du métro. Fébrile. Je sais que mes chances de voir un Feu follet sont pratiquement inexistantes, mais je suis prête à recommencer le lendemain et le surlendemain s'il le faut. L'air me fouette le visage alors que je m'extirpe des sous-terrains, réalisant la température soudain très fraîche. La nuit est là, m'enveloppant dans ses ténèbres. Et soudain, je réalise ma connerie. Je vais dans un cimetière – vestige des vampires et autres créatures – en pleine nuit. Merde. J'aurai pû y penser plus tôt ! Je me racle la gorge, avise une épicerie et y passe en vitesse avant d'en sortir avec une bouteille de rhum. Peut-être bien que l'alcool me donnera du courage. Et c'est sur le chemin que je le vois. Grand. Brun. Ténébreux. Et c'est pas une blague, ce mec se fond littéralement dans le noir. Seul sa peau de lait se démarque du reste. Globalement, je ne vois que ses mains et sa nuque sous sa crinière. Mais c'est suffisant pour savoir que c'est lui. Ce qu'il fout ici, si proche du cimetière , ne me rend même pas curieuse. Moi aussi je suis là. J'ai l'air aussi louche que lui ! Je souris, ravie de voir une tête un peu connue dans cette ville qui m'est toujours aussi étrangère. J'ai beau avoir revue ma sœur récemment, je me sens toujours aussi seule ici. C'est donc avec humeur que je me mets à hurler avec joie, et sans aucune discrétion.

- Zoooooooooooozoooooooooooooooooooo !

Et sans qu'il n'est le temps de comprendre, je suis déjà sur lui, perchée sur ses épaules tout en lui foutant la bouteille sous le pif.

- Ca tombe super bien que tu sois là ! Je fais en redescendant au sol pour me planter face à lui - Putain que c'est haut-, sans même lui laisser le temps de dire ouf. J'ai de la gnôle et je dois voir un truc trop cool au cimetière, tu viens avec moi ? 

Je lui adresse mon plus beau sourire, clignant des yeux tout en ajoutant après quelques secondes.

- Ah oui pardon, salut, ça va ? »




(c) AMIANTE



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swanlive.livejournal.com/
avatar

Help me close my eyes
Enzo L. Puccinelli



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 30/05/2016
MESSAGES : 464
PROFESSION : possède un laboratoire de biotechnologie, qu'il gère de loin. De très loin.
LOCALISATION : probablement un tombeau du cimetière du Père Lachaise (oui, vraiment).


MessageSujet: Re: MURDER SONG - Ft. Zozo    Jeu 15 Sep - 18:29

Murder song
Alex & Enzo
Ah ! S'il en est un dans les cieux qui ait jamais veillé sur toi, que devient-il en ce moment ? Il est assis devant un orgue ; ses ailes sont à demi ouvertes, ses mains étendues sur le clavier d'ivoire ; il commence un hymne éternel, l'hymne d'amour et d'immortel oubli.

Enzo traîne la patte, comme cela lui arrive un peu trop souvent ces derniers temps. Il s'ennuie. Il n'a pas faim, n'a pas non plus envie de faire un tour au bureau pour voir où en sont les affaires. Il devrait, pourtant. Mais au lieu de faire quelque chose d'utile et de constructif, il tourne en rond. Pas loin du cimetière, son long manteau posé sur ses épaules. Il hésite sur la marche à suivre ; peut-être finira-t-il par trouver le courage de faire le chemin jusqu'à son labo. Il est aussi possible qu'il finisse par se décider à chercher quelque chose - ou plutôt quelqu'un - à se mettre sous la dent. Pour s'occuper, pour s'amuser. Pour l'instant, il n'a pas fait son choix ... Il aurait dû être plus rapide.
Parce que le choix n'est plus entre ses mains à présent. On vient de hurler son prénom - ce qui n'était pas nécessaire pour qu'il l'entende, mais qu'y peut-il ? - et, avant qu'il n'ait eu le temps d'avoir la présence d'esprit d'utiliser sa vitesse vampirique, on saute sur ses épaules.

Cette voix, il l'a reconnue. Malgré les siècles qu'il a parcourus, il a conservé une excellente mémoire et c'est le genre de détails qu'il n'oublie pas. C'est foutrement utile, quand on est en quête de vengeance comme lui.
Mais Alex ne fait, et n'a jamais fait, partie de son plan. Elle n'est qu'un parasite traînant parfois dans ses pattes.

Ce soir, ce n'est pas un réel problème pour lui. Parce qu'il s'ennuyait vraiment beaucoup. Sa proposition tombe à pique, même s'il veut jouer les dépressifs par habitude et par fierté mal placée. « Alex, toujours aussi énergique à ce que je vois. » C'est quoi cette manie de vouloir toujours être si proche des gens ? Ce n'est pas la première fois qu'elle se permet de le toucher en plus de ça, quoi que la première fois était nettement plus virulente et violente que celle-ci. Comme elle semble avoir l'habitude de le faire, elle débite des dizaines de mots à la seconde, le laissant sans possibilité de répliquer assez vite. Elle le fatigue en fait, il n'est pas sûr que ce soit une si bonne idée de la suivre dans son plan. Pourtant, c'est tentant. Et avant qu'il n'ait eu le temps d'y réfléchir, de lister les contre-arguments, il s'entend prononcer : « C'est d'accord. » Comme il ne veut pas avoir l'air trop docile ou, pire, désespéré, il rajoute vite quelques mots. « A condition que tu parles moins, et moins fort. » Là, c'est mettre la barre trop haut. Ils le savent d'ailleurs tous les deux. Mais au moins, c'est dit, et il n'aura pas l'air d'avoir été en quête de sa présence pendant tout ce temps.

Parce que, clairement, ce n'est pas le cas.

Il accepte de la suivre parce qu'elle l'intrigue et ce n'est pas nouveau. Il se pose plein de questions vis-à-vis d'elle, sans jamais les prononcer. Pourquoi le ferait-il ? Il ne tient pas à mettre son plan de vengeance en danger. Mais s'il peut passer un peu de son temps libre avec elle, en espérant en apprendre plus sur cette super-force qui semble la caractériser, il ne dit pas non. « Très bien, merci de t'en inquiéter. Je ne te retourne pas la question, j'ai déjà ma réponse. » Elle est, en effet, tellement montée sur ressorts, qu'elle ne semble pas pouvoir aller mal. Et puis, à vrai dire, il y a longtemps qu'il a laissé derrière lui toutes ces banalités d'usage. Ce n'est pas que cela ne l'intéresse pas mais ... presque.
« Qu'est-ce que tu dois voir au cimetière ? » L'interroge-t-il, sourcils froncés. Va-t-elle lui accorder une petite information sur elle ? Difficile à dire. Mais il le saura dans quelques instants, alors il va se contenter de se montrer patient. Et, dans le pire des cas, il découvrira tout - ou presque - dans le cimetière. N'est-ce pas ?
Made by Neon Demon

_________________
Oh, what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Alex M. Godefroid



Gros boulet - Ceci n'est pas la tueuse.
DATE D'INSCRIPTION : 20/06/2016
MESSAGES : 348
PROFESSION : Serveuse/Chanteuse dans un groupe de rock, enfin, ça c'était avant le bordel, les vampires, toussatoussa.
LOCALISATION : Dans ton cul au fond à droite, connard.


MessageSujet: Re: MURDER SONG - Ft. Zozo    Dim 16 Oct - 20:30


MURDER SONG
(Baudelaire) ▽ L'un t'éclaire avec son ardeur,
L'autre en toi met son deuil, Nature !
Ce qui dit à l'un : Sépulture !
Dit à l'autre : Vie et splendeur !
Y a cette étincelle de cynisme qui brille encore dans ses sombres mirettes. Enzo tout craché. Bien que je l'ai croisé que deux fois. Oui, seulement deux et je me permets autant de familiarité. Mon naturel veut que j'ai tendance à toujours être complètement moi-même, qu'importe qui se tiendra face à moi. Ca peut soit me jouer des tours, soit me rendre services. Ca dépend des fois, et en général je réalise seulement à la fin. Dans tous les cas, ce grand gars sans accent à l'air mystérieux m'a intriguée dès que j'ai posé mes onyx sur lui. Après lui avoir – certes – foutu mon poing dans la gueule. Pour ma défense, je pensais qu'il m'avait tripotée les miches. Avoir ma poitrine et mes formes dans un bar Parisien me joue souvent des tours. Au final, on a presque sympathisé. C'est la seule fois où je l'ai vu 'sourire'. Après avoir passé un peu de temps avec lui, ses lèvres n'ont plus jamais eu cette drôle de mimique tordue que j'apparente maintenant à un fou rire. Venant de lui, c'est le meilleur qu'on puisse en tirer. Enfin, ça c'est ce qu'il croit. J'ai pour mission de lui en arracher un, de vrai sourire. Me demandez pas pourquoi, ça comble mon putain d'ennui. Comme tout le reste.

J'inspire longuement, tombant sur mes pieds avant de le lâcher. J'évite quand même d'être trop intrusive – Ou presque – et le laisse respirer. Putain, si seulement je savais …

« -J'te remercie ! je lance gaiement.

Et je suis foutrement sérieuse en lui disant ça. J'adore qu'on reconnaisse mes qualités, même si elles passent pour des défauts aux yeux de mes interlocuteurs adorés. Je fais presque la danse de la joie alors qu'il acquiesce, évitant de faire tomber ma bouteille tout en lui adressant un sourire ravie.

- Je te promets que je vais faire de mon mieux.

C'est ça, rêve ! Il a l'air plutôt curieux, mais j'ai comme qui dirait envie de le faire mariner. J'hausse les épaules, lui lançant un petit sourire fourbe en clignant des paupières. Du plat de ma main libre, je le pousse pour le faire avancer.

- Allez mon grand, avance avance, on risque de tout louper !

Et si ce foutu feu follet se montre pas, cette bouteille sera vraiment un énorme réconfort. Je renifle un coup et le conduit jusqu'à la grille ouverte. J'évite d'abuser de ma force, généralement, il est dérangeant de voir les visages intrigués de mes protagonistes. Je le lâche soudainement, agrippant la lampe torche dans mon sac pour éclairer chaque tombe.

- Si tu vois celle de Patrick Martinez, surtout préviens-moi ! Elle est pas encore fermée, enfin, normalement …

J'ai conscience d'avoir l'air extrêmement bizarre. Pire, même, je pourrais passer pour La tueuse en personne. Mais Enzo ne connaît pas le surnaturel, n'est-ce pas ? Aucune chance qu'il me prenne pour l'élue … Dans le doute, je précise tout de même avec entrain :

- C'est un truc purement scientifique, je te rassure. Rien de bizarre ou d'occulte. Un truc que j'ai vu dans un bouquin de science … Si on est chanceux, on sera témoin d'un truc carrément dingue ce soir. »

En espérant que ça soit précisément ce que je veux. Et pas …
Autre chose.

(c) AMIANTE



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swanlive.livejournal.com/
avatar

Help me close my eyes
Enzo L. Puccinelli



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 30/05/2016
MESSAGES : 464
PROFESSION : possède un laboratoire de biotechnologie, qu'il gère de loin. De très loin.
LOCALISATION : probablement un tombeau du cimetière du Père Lachaise (oui, vraiment).


MessageSujet: Re: MURDER SONG - Ft. Zozo    Mar 18 Oct - 21:09

Murder song
Alex & Enzo
Ah ! S'il en est un dans les cieux qui ait jamais veillé sur toi, que devient-il en ce moment ? Il est assis devant un orgue ; ses ailes sont à demi ouvertes, ses mains étendues sur le clavier d'ivoire ; il commence un hymne éternel, l'hymne d'amour et d'immortel oubli.

Cette Alex est une énigme à elle seule. Elle ne s'en rend sans doute pas compte mais l'intérêt qu'Enzo lui porte n'est pas tout à fait innocent. Oh, il n'attend rien de particulier d'elle. Il s'interroge juste. Tout simplement. Comment peut-elle avoir une telle force dans les bras ? A sa carrure, on ne dirait pas pourtant. Elle a même l'air toute frêle, toute fragile. Comme quoi, se fier aux apparences uniquement est la pire des idées qui soit.
Enzo s'interroge. Il a entendu parler de la Tueuse, bien sûr. Quel vampire ne connaît pas tout ça ? Du coup, il se pose de multiples questions à son sujet. Serait-il possible que ... ? Non, bien sûr que non. Il n'y a plus eu de Tueuse depuis la mort de la dernière en date. Autant dire qu'Enzo ne veut pas croire à cette histoire.

Et puis, clairement, cette Alex ne se rend pas compte de ce qu'il est vraiment. Aucun indice ne semble la mettre sur la voix alors que ça n'est pas si impossible à voir avec un peu de réflexion ...

Enzo compte bien profiter de cette innocence pour en apprendre plus sur elle, et essayer de comprendre d'où lui vient cette force surhumaine. Mais pour ça, encore faut-il qu'il soit capable de la supporter, et ce n'est pas une mince affaire. Toujours survoltée, surexcitée. A croire qu'elle est montée sur piles ou un truc du genre. « Fais plus que de ton mieux, je t'en serais reconnaissant. » Pas de sourire, aucune ironie qui ne transperce ses mots ; Enzo est on ne peut plus sérieux et sincère. Ah, si elle pouvait ... Le rêve.

Mais pas un seul instant Alex ne perd de sa familiarité habituelle qui, jumelée à son excitation, provoque facilement des étincelles. Enzo pince les lèvres quand elle le pousse de la main, et se retient de justesse de la remettre à sa place. La curiosité, Enzo, ne pas oublier la curiosité. Qu'il espère assouvir un peu ce soir ... Surtout qu'avec ce contact, le vampire s'est une fois de plus rendu compte que quelque chose cloche chez elle. On ne peut pas être une fille de son gabarit et réussir à pousser un vampire aussi facilement. Incapable de défroncer les sourcils, Enzo poursuit son chemin tel quel.
Et en profite pour demander à Alex ce qu'elle vient faire dans un cimetière. Ses soupçons la concernant n'ont jamais été aussi solides. « Je vois ... » Non, en fait, il ne voit pas du tout. Pourquoi cherche-t-elle la tombe de Patrick Martinez ? Qui, comble de la curiosité, ne serait pas encore fermée ...

Il a dû mal à se retenir de la bombarder de questions et, pourtant, il le fait. Il avance calmement à ses côtés, flegmatique comme à l'accoutumée. Alex, elle, trépigne d'impatience sans qu'il ne sache pourquoi.

« Un truc scientifique de quel type ? » Lui a-t-on déjà dit, à cette jeune femme, qu'elle est on ne peut plus étrange ? Enzo se balade souvent dans ce cimetière et ce, à toute heure de la nuit. Et il doit avouer n'avoir que rarement croisé des filles dans son genre se promenant seule entre les diverses tombes ... Il y a de quoi s'interroger, maintenant plus que jamais. « Tu te promènes souvent dans le coin à n'importe quelle heure ? Non parce que, tu dois bien l'avouer, c'est quand même assez - voire très - étrange. » C'est même plus que ça, à vrai dire. Et Enzo réussit à faire preuve de patience malgré les piques de curiosité qui le lancent depuis la première fois qu'il a rencontré Alex. Décidément, cette fille est une énigme dont il ne semble pas détenir toutes les pièces ... « Va falloir que tu m'expliques quand même ... » En disant cela, Enzo tourne la tête sur le côté, et ses yeux se posent sur une tombe. En majuscules, sont distinctement visibles un prénom et un nom : Patrick Martinez. Plutôt que de parler - encore -, Enzo se contente d'un signe du menton dans cette direction. Ça lui suffira bien.
Made by Neon Demon

_________________
Oh, what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...©️alas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Help me close my eyes
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: MURDER SONG - Ft. Zozo    

Revenir en haut Aller en bas
 
MURDER SONG - Ft. Zozo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Murder party" interdite !
» Murder de la Convention
» Murder PArty à vitrolles le 28/03/09
» Banana Song x)
» Not War But Murder / Birth of a Legend (ATO)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'instant funèbre :: 
BIENVENUE A PARIS
 :: SUD - EST
-
Sauter vers: