Une petite balade au calme dans un cimetière [Pv: Akhénaton]
WINTER IS COMING
Pour encourager le forum, vous pouvez voter et publier sur bazzart et PRD ici !
Pour les détenteurs de multi-comptes, n'oubliez pas de connecter régulièrement ces derniers !
Chers invités, n'hésitez pas à reluquer nos scénarios ! Beaucoup de rôles importants sont attendus pour IF !

Partagez | 
 

 Une petite balade au calme dans un cimetière [Pv: Akhénaton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Help me close my eyes
Rebecca Lafont



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 01/07/2016
MESSAGES : 180
PROFESSION : Etudiante Universitaire

MessageSujet: Une petite balade au calme dans un cimetière [Pv: Akhénaton]   Lun 4 Juil - 15:45


Allongée sur mon lit, je fixe le plafond tout en ayant les mains posés sur les oreilles afin d’essayer de faire en sorte de ne pas entendre la musique de mes deux colocataires, Lindsey et Deborah. Sur le coup, j’aimerai aller pousser ma gueulante mais je suis certaine que cela leurs fera plaisir de me voir dans cet état. Cependant, il est vrai que je commence à en avoir marre de leurs petites fêtes organisées à l’improviste et surtout sans me demander mon avis. Il ne faut pas oublier que nous sommes trois à vivre dans cet appartement mais j’ai l’impression qu’elles l’oublient assez souvent sauf pour me demander de l’argent ou autres.

« Mettez la musique moins fort !!! »

Je finis par craquer sur le moment et au lieu d’accepter ma demande, l’une d’elles vient tout juste d’augmenter le volume. Je sens que je vais craquer et ne pas tarder à tout casser, du moins leurs affaires personnelles. Finalement, je décide de me lever du lit pour attraper ma veste afin d’aller prendre l’air car c’est la seule solution qui me reste et surtout qui s’avère être pacifique. Sortant de ma chambre, je passe près d’elles pour leurs lancer un regard noir avant de me rendre à l’extérieur. Furieuse, je claque la porte avant de descendre par les escaliers pour arriver sur la rue et je pousse un soupir tout en fixant le ciel.

« Elles vont finir par me rendre folle… »

Commençant à marcher sans avoir une destination précise pour le moment, je me dis que cela va me faire du bien de prendre l’air même si il est assez tard. Il faut dire que je ne suis pas le genre de fille a avoir peur pour un rien car je suis une potentielle, il ne faut pas l’oublier. Cependant, je ne veux pas de cette vie, je ne veux pas combattre le mal parce que cela fait parti de ma destinée. Je n’ai rien demandé de toute façon, je ne veux pas de ce don même si cela peut être utile dans d’autres situations. Il suffit de se rappeler du passage de Matthieu qui a chercher à m’agresser pour une quelconque raison. Je me rends compte que je ne suis pas loin du cimetière et je décide de m’y rendre par simple envie. Je ne peux pas vraiment l’expliquer mais j’aime bien me rendre dans ce genre d’endroit.

« C’est calme à cette heure. »

Parcourant les diverses allées pour observer les tombes, je ne me soucie pas si il y a une présence ou non dans les alentours.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Akhénaton V. Orello



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2016
MESSAGES : 664
PROFESSION : Femme d'affaires // Traficante (Tu le veux? Elle peut te l'obtenir.)
LOCALISATION : Dans l'Ombre

MessageSujet: Re: Une petite balade au calme dans un cimetière [Pv: Akhénaton]   Jeu 7 Juil - 8:10

Une fraction de lune. Vingt-trois petites heures. Mille trois cents quatre-vingt-douze minutes et des broutilles. Ce le temps qui Me sépare de la délivrance. C'est l'attente interminable imposé chaque mois à nouveau. C'est la fureur. C'est l'envie. C'est l'impatience aussi. Si proche et toujours trop loin. A portée de bras et à la fois bien trop loin que pour l'atteindre en une seule fois. Je le sais. Je le sens. Dans tous Mes membres. A travers tous Mes sens. Je suis encore plus agité qu'à Mon habitude. Je ne tourne désormais plus en rond à l'image d'une bête de foire. Je ronge carrément Mes barreaux. Je griffe les parois. Je creuse dans tes entrailles. Petit à petit Je M'insinue dans ton subconscient. Mes pattes s'allongent et prennent la forme de tes bras. De tes jambes. Le contrôle est bientôt mien à prendre et Je ne compte pas en perdre la moindre miette!

Habituellement tu arrives facilement à déjouer Ma fourberie. Tu Me renvoies vers Mon panier. Tu ressens les colsons de Mes entraves. Tu ordonnes et J'obéis. Mais pas ce soir. Pas aujourd'hui. Tu viens de survivre à une semaine éprouvante. Les affaires ont été difficiles à gérer. Tes sbires ont fauté. Tu as dû sévir. L'absence de ta compagne à tes côtés commence également à te peser. Tu aimes à te montrer forte et imperturbable. Dure et stoïque. Froide et intouchable. Fut un temps Moi aussi J'y ai cru. Puis J'ai appris à te côtoyer. A m'immiscer bien malgré toi dans ta vie si parfaitement orchestré. Tu ne vacilles pas. Non. Jamais. Mais là Je dois bien avouer que tu es sur le point de craquer.

Je pourrais, il est vrai, Me tenir à carreau. Me morfondre dans Mon coin et attendre que vienne l'heure qui M'a été confiée par la nature. Te faire les yeux doux en espérant un consentement que tu n'es pas prête à Me concéder. Je pourrais Me plier à ta seule volonté. Je pourrais M'écraser et faire semblant de ramper. Mais ce ne serait pas Moi. Et tu le sais. Puis, pourquoi Me priver? Il s'agit là d'une situation unique. Je sais que tu vas surmonter cela. Bien plus rapidement que toute cette plèvre lambda. Cette occasion ne se présentera dès lors pas une deuxième fois. C'est ce soir ou jamais. Et comme ce dernier mot ne Me plait pas plus que ça ... Je tente Ma chance.

Tu es bien trop épuisée que pour résister bien longtemps. Il Me suffit d'insister. Il Me suffit de recommencer. Une deuxième fois. Tu me recales. Une troisième fois. Tu pestes. Encore. Tu continues. Moi aussi. Notre petit jeu du chat et de la souris s'étend sur plus d'une heure. Tu finis par céder. Ce n'est pas que tu ne possèdes pas la force de te braquer, c'est juste que l'envie manque cruellement à l'appel. Tu lâches prise et Moi ... Moi Je saute sur l'occasion. Alors il est vrai que ce soir Je n'aurai aucunement le plein pouvoir. Mais Je M'en moque bien. Tu M'offres là bien plus qu'il M'est légitime de clamer. Je saurai t'en remercier. Mais pas maintenant. Tu risques trop de Me couper dans Mon élan. Attention maîtresse, donner c'est donner - reprendre c'est voler.

Avant de Me gratifier de ce semblant de liberté, tu prends soin de choisir Mon terrain de jeu pour la nuit. Il s'agit là d'une contrainte minimale et minimaliste. Je ne rechigne point. Ou du moins pas bien longtemps. Surtout quand, à travers tes pupilles, Je découvre le lieu de prédilection. Ta bouche se mue en unisson avec Ma gueule. A deux Nous pénétrons en souriant l'entrée du cimetière.

Petit à petit tu commences à lâcher prise. Je M'adonne à une nouvelle forme de liberté. Nos mouvements sont tout d'abord un peu chaotiques. Mal orchestrés. Un bras qui part vers le haut. Une jambe qui manque de flancher. Tu Me reprends les (quatorze) premiers fois. Ensuite tu laisses couler. Même lorsque ton corps de pantin finit à terre, avançant à quatre pattes, tu Me laisses faire. C'est le signal que J'attendais. J'inspire profondément et Nous hisse dans une position bipède. Quatre pas brouillon et Nous voilà partie en quête d'un petit divertissement.

A travers tes narines mon museau commence à humer l'air. Nous attrapons un parfum éphémère. Vivant. Humain. Je ricane dans ta bouche. Show time!

Je Nous faufile habilement entre les tombeaux et autres stèles funéraires. En quelques minutes à peine Nous voilà dans le dos de Notre première proie. Je n'ai pas envie de jouer la carte de la patience. Mais ce n'est pas pour autant que Je veux d'entrée de jeu la caser. Du coup Je prends sur Moi. J'inspire l'air vicié de la Mort qui rôde et Me détache de l'ombre. Je Me présente ainsi à elle sous tes traits et non les Miens. Quelle bien étrange sensation.

    - Salut.


Ce sont Mes mots, mais ta voix. Je suis perturbé. Je suis amusé. Là encore, Nous sourions. Quel étrange tableau que Nous devons là représenter.

    - Tu veux jouer avec Moi?


Est-ce seulement une question? Réponds-moi NON et tu le sauras ...

_________________

Sinners confess your Sin
I'm a bitch, I'm a tease, I'm a goddess on my knees -
When you hurt, when you suffer, I'm a werewolf undercover - I can't say I'm not alive -I wouldn't want it any other way♠️ A. Morissette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Rebecca Lafont



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 01/07/2016
MESSAGES : 180
PROFESSION : Etudiante Universitaire

MessageSujet: Re: Une petite balade au calme dans un cimetière [Pv: Akhénaton]   Jeu 7 Juil - 12:57


Profitant de la tranquillité qui règne en ses lieux, j’essaye de me calmer pour éviter d’avoir une envie de meurtre lors de mon retour à l’appartement. J’espère que d’ici là, elles auront terminé leur fête improvisée et me laisseront dormir cette fois. Je ne suis pas contre ce genre de fêtes mais elles pourraient au moins m’inviter plutôt que de me laisser à l’écart. Je suis toujours là pour mes colocataires quand elles ont besoin de moi et j’aimerai parfois que l’ascenseur me soit renvoyé, histoire de me prouver que j’ai de l’importance à leurs yeux. Décidant de faire un petit arrêt, je m’installe sur un petit muret pour observer tranquillement les étoiles dans le ciel et je ne peux m’empêcher de penser à ma grande sœur.

« Annabelle… J’espère que tu vas bien... » Murmurais-je entre mes dents.

Portant ma main droite dans la poche de ma veste, je saisis mon journal intime afin d’écrire en brouillon une lettre que je compte lui envoyer plus tard. Cela fait un moment que je n’ai plus de nouvelles d’elle et à vrai dire, je ne suis pas certaine qu’elle veuille encore me parler. Il ne faut pas oublier que nous nous sommes disputées lors de notre dernier repas familial et que nos parents l’ont envoyé dans un hôpital psychiatrique quelques jours plus tard. Observant toujours la page vierge, je décide de me lancer pour lui écrire ce que j’ai sur le cœur en ce moment.

Bonjour ou bonsoir Annabelle,

Tout dépend quand tu liras cette lettre et si je t’écris, c’est pour éclaircir certaines choses entre nous. Dans un premier temps, j’aimerai avoir de tes nouvelles, tu peux passer quand tu veux à l’appartement même si je sais que notre dernière rencontre ne s’est pas déroulée comme tu le souhaitais. Tu cherchais du réconfort auprès de nous et au lieu de t’en donner, j’ai été odieuse avec toi en t’enfonçant et en refusant de croire à ton histoire. Je suis sincèrement désolée de t’avoir fait de la peine et j’aimerai te présenter mes excuses. Si tu souhaites me revoir, je te les présenterai en face à face, c’est beaucoup mieux que sur un bout de papier. Tu me manques énormément Annabelle et j’espère que tu accepteras de me revoir.

Je t’embrasse,

♥ Rebecca ♥


Ce n’est pas si mal pour un brouillon et à mon retour, je l’écrirai au propre. Fermant mon journal intime, je le range à nouveau dans la poche de ma veste pour observer à nouveau les étoiles, effaçant au passage une larme d’un revers de la main gauche. C’est à ce moment précis qu’une personne décide de sortir de l’ombre pour dévoiler sa présence et je plisse légèrement les yeux tout en fixant l’arrivante avec attention. Descendant du muret, je décide de faire face à l’inconnue qui me salue dans un premier temps.

« Salut. »

Que fait-elle ici et surtout à cette heure ? Par contre sa question me laisse perplexe. L’inconnue me demande de jouer avec elle et j’avoue que ce n’est pas le moment ni le lieu pour s’amuser. A moins que cette jeune femme est spéciale et dans ce cas, cela change complètement la donne.

« J’imagine que tu ne souhaites pas jouer à cache cache ou à saute mouton… » M’exprimais-je avec amusement. « Sans doute que tu préfères des jeux un peu plus adultes ? Je dois admettre que tu es très plaisante à regarder et je ne doute pas qu’on pourrait très bien s’entendre mais je ne fais pas ça dès le premier soir, je suis désolée de te décevoir. »

Ignorant à quel jeu l’inconnue souhaite jouer, je me contente de lui faire une proposition pour en apprendre un peu plus sur ses intentions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Akhénaton V. Orello



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2016
MESSAGES : 664
PROFESSION : Femme d'affaires // Traficante (Tu le veux? Elle peut te l'obtenir.)
LOCALISATION : Dans l'Ombre

MessageSujet: Re: Une petite balade au calme dans un cimetière [Pv: Akhénaton]   Ven 8 Juil - 8:13

J'ai envie de recommencer. Encore et encore. Entendre Mes mots sortir de ta bouche ... Je n'aurais jamais cru cela aussi jouïssif. Je prends le relai. Tu Me laisses faire. Et J'adore ça. Attention, Je risque fort d'y prendre goût. Peut-être bien qu'il y aura une prochaine fois ...

Mais assez de cela. Le futur devra attendre. Le présent est celui qui s'offre désormais à Moi. A travers les miettes de parfum légèrement épicé, Je crois percevoir une larme solitaire. A-t-elle pleuré? Pourquoi? Est-ce que J'arriverai seulement à la faire recommencer? Est-ce qu'elle Me laisserait goûter à ses larmes salines? J'ai tellement peu l'habitude d'être conscient quand vient l'appel de la gravité. Puis ... lécher à travers ta bouche et non Mon museau ... ô doux appel à un péché capital.

Je glousse. Un peu. A peine. Cela se répercute dans ta bouche. Je Me surprends Moi-même. En règle générale tout ce qui se traduit dans Ma gestuelle, se déroule dans ta tête. Mais pas ce soir. Tu M'as bel et bien laissé le contrôle. Tu M'as offert sur un plateau d'argent la clé vers ton ersatz de paradis. Sans concession. Sans limitation. Si ce n'est que Je suis cantonné à jouer dans le cimetière. Cela Me convient parfaitement. Surtout en absence de règles quant à ses habitants. Touristes y compris.

La femme au nom inconnu saute du petit muret où elle avait pris place. D'abord songeuse, là voilà bien rapidement accaparée par Notre seule présence. Comment pourrait-il en être autrement? Quand c'est toi qui habite de corps, tous se plient à ta seule volonté. Tous s'écrasent au sol tels les nuisibles qu'ils savent être. Tous lèchent tes bottes dans l'espoir, certes vain, d'arracher un soupçon de ton attention. Alors que penser d'une entité renouvelée? Evoluée? Nous voilà deux à partager un même corps. Deux à mouvoir sur le rythme d'une même danse. Je sens les coins de Nos lèvres s'étirer. Je souris. Ou du moins est-ce là l'impression qui Me revient. Oh comme J'aimerais croiser la beauté de Notre reflet. Promis, après ce petit jeu Je m'engage à Nous trouver un miroir.

En parlant du loup, accessoirement de sa proposition de jeu; la demoiselle Nous décoche un sourire amusé. Ses paroles le sont tout autant. Je sens Nos sourcils se froncer. Notre tête mutuelle pencher un peu vers le côté. Pourquoi ne voudrais-Je pas jouer aux jeux précités? Certes, cache-cache serait à son désavantage vu l'hypersensibilité de Mes sens aux aguets ... mais est-ce que J'aurais pour autant refuser? Qui a parlé de fair-play? Et ce saute-mouton ... qu'est-ce? Tente-t-elle de faire ressortir l'animal qui sommeille au plus profond de Nous? Si tôt déjà? Puis, comment a-t-elle seulement su? A moins qu'elle ne joue là la carte du bluff ...
Je penche Notre tête vers l'autre côté tout en la laissant approcher. Un pas. Puis un deuxième. Les saveurs de sa peau viennent titiller Mon odorat. Quelle indécence. Quelle provocation gratuite. J'aime.

Elle ne Nous laisse même pas Nous exprimer. Elle enchaîne avec l'énumération de ses déductions. Des jeux pour adultes? Comme ceux avec les fous et les chevaliers? Comme ces tableaux en bois aux deux couleurs? Je n'aime pas ça. C'est bien trop compliqué pour Moi. Par contre, Je plussoie ses dires. Tu es loin d'être déplaisante à regarder. Mais quel est le lien avec Notre proposition de jeu? J'ai beau chercher, Je ne comprends rien de son charabia. Quelques mots supplémentaires pour clôturer. Je reste toujours aussi perplexe. Je décide de ne rien en montrer. Peu importe au final, ce n'est comme si On lui laissait le choix. Je Me redresse dans Ma position de mâle dominant. Le dos droit. La posture fière. Cela fait ressortir quelque peu ta poitrine. Est-ce que tu Me pardonnes?

    - Je ne suis pas déçu.


C'est même plutôt le contraire. Tu sens fort bon et au plus tu approches de Nous, au plus J'aurai de mal à te résister.

    - Parce que tu l'es toi?


Non, ne réponds pas! Une réponse autre que celle autorisée briserait tout à coup sûr. Je Me dois de rapidement enchaîner pour ne pas lui laisser le temps de répliquer et tout foirer!

    - J'aime bien cache-cache, mais J'ai bien peur de ne pouvoir M'empêcher de tricher.


Il n'est là que pure vérité. Autant mettre d'entrée de jeu les cartes sur table, ne trouves-tu pas? Je n'aime pas mentir. Cela ne Nous ressemble pas. J'ai beau être au contrôle de toute la mécanique, mon hôte a une réputation à tenir. Et il est de Mon devoir de PROTECTEUR de l'y encourager.

    - Je ne connais pas l'autre jeu nommé, mais Je crains fort qu'il soit impossible à mettre en place dans un cimetière. Je n'ai pas aperçu le moindre mouton depuis Mon arrivée.


Et pourtant J'ai cherché ... une histoire de querelle vieille comme le monde si tu préfères ...

    - Est-ce que tu as un autre jeu à proposer?


Je suis ouvert à toute nouvelle expérience. Je n'ai qu'une seule nuit pour en profiter. Crois bien que Je ne vais pas M'en priver. Accessoirement, toute cette parlotte commence à M'exaspérer. Je n'aime pas parler. C'est inutile. C'est une perte de temps. Je veux de l'action. Et Je la veux maintenant!


_________________

Sinners confess your Sin
I'm a bitch, I'm a tease, I'm a goddess on my knees -
When you hurt, when you suffer, I'm a werewolf undercover - I can't say I'm not alive -I wouldn't want it any other way♠️ A. Morissette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Rebecca Lafont



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 01/07/2016
MESSAGES : 180
PROFESSION : Etudiante Universitaire

MessageSujet: Re: Une petite balade au calme dans un cimetière [Pv: Akhénaton]   Dim 10 Juil - 14:00


Etant simplement venue au cimetière pour me calmer un peu avant de retourner dans mon appartement, je ne m’attendais pas à la visite surprise d’une inconnue à l’allure très étrange. Suis-je effrayée ? Pas vraiment. Suis-je curieuse pour en apprendre un peu plus sur elle ? Parfaitement. Après m’avoir saluée, elle me demande si je souhaite jouer avec elle. Une question assez étrange sur le moment et je me contente de lui répondre en toute simplicité. Pour moi, c’est une évidence qu’elle ne souhaite pas jouer à cache cache et à saute mouton.  Cependant, elle ne semble pas déçue et c’est à son tour de poser une question même si elle enchaîne directement sur autre chose, m’avouant que si nous jouons à cache cache, elle ne pourra pas s’empêcher de tricher. Dois-je ignorer sa question et passer sur autre chose ? C’est peut-être ce que l’inconnue souhaite.

« Tu sais, le jeu devient moins amusant quand on triche. »

Il est vrai que ce genre de jeu s’avère être moins amusant lorsque l’on triche et je ne suis pas du genre à apprécier le genre de personnes qui pratiquent ses choses pour leurs donner des avantages. Néanmoins, il faut reconnaître que cette jeune femme semble honnête avec moi pour m’avoir dit cela sans même vouloir s’en cacher et je suis assez surprise sur le moment. Quand elle avoue ne pas connaître saute mouton, je ne peux que hausser un sourcil tout en me retenant de rire. D’où vient-elle pour ne pas connaître ce jeu ? Tout le monde a pratiqué ce jeu lors de l’enfance.

« Il n’y a pas besoin de mouton pour pratiquer ce jeu. » Commençais-je à lui expliquer. « La première personne se place dans cette position. » Lui avouais-je tout en me penchant vers l’avant et en posant mes mains sur mes genoux. « L’autre personne passe au dessus tout en plaçant ses mains sur le dos de la première personne et ensuite, elle prend la même position pour que la première personne passe au dessus à son tour et ainsi de suite… Ce n’est pas compliqué. » Me redressais-je tout en lui souriant.

Après lui avoir expliquer le jeu saute mouton, elle me demande si j’ai un autre jeu à proposer. Là, j’avoue que sur le coup, je n’en ai pas la moindre idée et j’affiche une légère moue avant de m’exprimer à nouveau.

« Pas vraiment, je suis désolée mais si tu as quelque chose à proposer , je t’écoute. »

Je me montre très amicale avec l’inconnue et d’ailleurs, j’en profite pour me présenter à elle, histoire de poursuivre la conversation.

« Je m’appelle Rebecca et toi ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Akhénaton V. Orello



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2016
MESSAGES : 664
PROFESSION : Femme d'affaires // Traficante (Tu le veux? Elle peut te l'obtenir.)
LOCALISATION : Dans l'Ombre

MessageSujet: Re: Une petite balade au calme dans un cimetière [Pv: Akhénaton]   Mer 13 Juil - 8:27

La femme se plie en deux dans une position peu naturelle. La paume des mains sur les genoux. Le dos légèrement arqué. Malgré les mots qu'elle utilise pour m'aider à visualiser, rien ne vient. J'ai beau plisser des yeux. Pencher Notre tête un peu plus de côté. Ravancer Mon museau à travers ton nez. Non, décidemment Je peine à comprendre où elle veut Nous diriger. Ce jeu existe-t-il vraiment où tente-t-elle de Me mener en bateau? Une personne saine d'esprit arrivera-t-elle seulement à imaginer telle absurdité? Quand bien même ... rien ne Nous prouve qu'elle l'est. Sain d'esprit Je sous-entends. Nous non plus, il est là un fait. Mais la folie relève d'un niveau différent. Supérieur. Nous n'avons certes pas élevé les cochons ensemble. Cette expression me fait doucement ricaner. Après les brebis, voilà que débarquent les porcins. A cette allure Nous allons terminer à la ferme bien avant l'approche de l'aube.

Qu'à cela ne tienne. Elle se redresse. Un sourire aux lèvres. Manifestement ravie de sa petite démonstration. Cette femelle n'en devient que plus étrange. Comment peut-elle prendre un plaisir quelconque à se ridiculiser ainsi? Est-ce là une coutume propre à l'humain. As-tu jadis été ainsi? As-tu seulement joué à ce jeu? Heureusement J'ai fini par adhérer à ta vie. Il Me peine à croire que tu aurais pu être réduite à mimer ce geste pour le simple plaisir de t'en attribuer le mérite. Oh non pas que Je l'aurais condamné venu de ta part. Mais Je dois bien avouer qu'il aurait joué dans la balance de Notre future coopération.

Laissons le passé et les suppositions pour ce qu'ils sont. Il est hors de question que Je Nous rabaisse à ce genre de mercantile futile. Qu'a-t-elle donc de mieux à Nous proposer? Je ne peux que présumer que le choix est aussi vaste que large. Dès lors Je consens à lui laisser un espace de liberté. De réflexion aussi. Il est tout à son avantage de Nous surprendre. D'apporter un divertissement plaisant à la soirée. Sans quoi Je serai bien forcé de sévir. Ignorerait-elle donc à qui elle a à faire? Ton nom résonne pourtant dans la bouche de tous. Même sans visuel confirmé, l'aura ténébreuse qui émane librement de ta personne (et ronronne à l'unisson avec Mes propres aspirations) devrait lui permettre de tirer certaines conclusions. Le contraire semble pourtant de mise. Non seulement elle ne propose rien en échange de Notre attention. Qui plus est, ose-t-elle te faire l'affront d'exiger une présentation. Mais d'où sort cet énergumène tout déphasée? Me dois-Je de la rappeler à l'ordre? Ou s'agit-il là de rien de plus qu'une simple d'esprit? D'une enfant qui a grandi trop vite? Enfermée à jamais dans un corps qui évolue trop vite? Cela expliquerait assurément l'histoire du mouton.
Je sens une moue désabusée poindre le bout de son nez ... jouer avec les démunis ne représente pas le moindre défi à Mes yeux. Moi qui ai prétendu ne pas être déçu ... Me voilà bien un vil menteur malgré la promesse solennelle de ne pas y céder.

Que dois-Je faire désormais? Me retourner? La nier? L'abandonner à son triste sort en espérant qu'un autre monstre que Moi ne se mette pas à en tête de la pourchasser? Une créature aussi faible ... aussi malade. En d'autres circonstances, Je Me serais contentée de lui ouvrir la gorge. De lui arracher la carotide afin de mettre un terme à son calvaire. Fait est que Je ne suis toujours pas sous Ma forme véritable. Mon âme et Ma conscience ont beau être de la part, Je Me balade toujours sous tes formes. A travers ta silhouette de femme. Comme précité, il en va de ta réputation que Je me tienne à carreau. D'accord. Je peux faire ça. Pour toi. Mais cela n'arrange toujours pas le cas de cet enfant. Je sens comme une pointe d'impatience se glisser dans le reflet de ses yeux. Et comme Je ne veux assurément pas paraître plus impoli que Je ne le suis, à mon tour d'avancer d'un pas.

    - A ...


Suis-je seulement sensé Me présenter en tant que tel? Ne devrais-Je pas citer ton prénom? Ou l'autre? Où même celui à travers lequel les autres te connaissent et te craignent? Non ... inutile de l'alarmer pour si peu. Si elle commence à hurler, cela risque fort bien de M'exciter. Il faudra attendre une nuit complète encore avant de pouvoir festoyer.

    - ... zar.


AZAR. C'est bien Mon nom. C'est la première fois que Je te l'entends prononcer. Même si c'est Moi qui le mime, c'est bel et bien ta bouche qui le crache. Je Me mordille doucement la pulpe de ta lèvre inférieure par pur plaisir insensé. Sans vraiment M'en rendre compte avant qu'un spasme de douleur vient s'y immiscer. Aie. J'ai mordu trop fort.

    - Je M'appelle Azar.


Ces quatre lettres semblent emprunter une toute nouvelle dimension à travers ton seul palet. J'ai tellement envie de le répéter encore une fois. Je Me fais pourtant violence pour ne pas céder à la tentation. Il convient de se concentrer sur Notre publique. Je n'ai pas intérêt à te faire passer pour ce que tu n'es pas.

    - J'ignore bien ce qu'il est loisible de jouer dans un cimetière ...


Je sais uniquement qu'il Me faut te garder en vie jusqu'à l'arrivée d'une nouvelle nuit. Ensuite Je pourrai Me repaître de toi et te délivrer de cette vie à laquelle tu n'aspires pas.

    - Une chasse aux trésors?


J'ai ouï dire qu'il s'agissait là d'une activité privilégiée pour les humains miniatures en couches. Personnellement Je n'y ai jamais joué, mais elle devrait pouvoir M'apprendre ... non?

_________________

Sinners confess your Sin
I'm a bitch, I'm a tease, I'm a goddess on my knees -
When you hurt, when you suffer, I'm a werewolf undercover - I can't say I'm not alive -I wouldn't want it any other way♠️ A. Morissette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Rebecca Lafont



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 01/07/2016
MESSAGES : 180
PROFESSION : Etudiante Universitaire

MessageSujet: Re: Une petite balade au calme dans un cimetière [Pv: Akhénaton]   Lun 25 Juil - 10:07


Il est évident que j’ai l’air ridicule quand je montre les différents gestes du saute mouton pour accompagner mes paroles. Vu que la jeune femme ne semble pas connaître ce jeu, il était évident pour moi de lui faire une petite démonstration même si un ou une partenaire aurait été le ou la bienvenue. Bref, passons ce passage qui ne semble pas du tout l’emballer et cela peut se comprendre parfaitement. Moi-même j’y ai joué lorsque j’étais petite mais à mon âge, on évite de s’amuser avec ce genre de jeu. D’ailleurs, il est rare de pratiquer des jeux dans le même genre comme le cache-cache, etc… Disons qu’à mon âge, je pense plutôt à mon avenir et à la personne avec qui je serai en couple. Concernant cette dernière, j’ai un peu de mal à me décider vu que j’apprécie les femmes autant que les hommes et cela ne sera pas facile pour moi de faire un choix.

Quand l’heure des présentations arrive enfin, je suis la première à faire le pas et la jeune femme semble hésiter sur le moment. Azar, c’est un nom peu commun pour une fille et assez originale, il faut le reconnaître mais j’aime assez bien. D’ailleurs, ça me fait penser que cette rencontre est un hasard même si j’ai un léger doute concernant ce dernier. Bref, dans tous les cas, je ne suis pas non plus certaine qu’elle m’a donné son vrai nom mais on va faire avec, je n’ai pas le choix après tout.

« Azar, j’aime bien… C’est original pour une fille et même pour un garçon mais c’est joli. » M’exprimais-je avec le sourire. « Enchantée de te connaître Azar, sincèrement. » Ajoutais-je ensuite.

Croisant les bras, je continue d’observer mon interlocutrice alors qu’elle me fait part de son ignorance concernant le jeu que l’on peut pratiquer dans un cimetière. Je reconnais qu’elle a parfaitement raison et je partage pleinement son avis. Il n’est pas facile de s’amuser dans ce genre d’endroit et surtout à cette heure. D’ailleurs, elle et moi serions jugées par les autres si on nous surprenait maintenant. Il ne faut pas oublier non plus qu’il y a du surnaturel et ce genre d’endroit attire également ce genre de chose. Maintenant que j’y pense, Azar est peut-être un être surnaturel, non ?

« Je partage ton avis, je ne sais pas quel genre de jeu peut-on pratiquer dans un cimetière… A vrai dire, je ne pense pas qu’un cimetière est fait pour jouer. »

Voilà qu’elle propose une chasse aux trésors et c’est une bonne idée. Cependant, une troisième personne aurait été la bienvenue mais soit. Par contre, j’ignore quel objet peut-on cacher pour essayer de le retrouver.

« C’est une bonne idée… Quel sera l’objet qui servira de trésor à cacher ? »

Suite à mes mots, je prends la peine de me rapprocher de Azar pour me placer à un bon mètre devant elle. Pourquoi faire une telle chose ? Je veux simplement guetter la moindre réaction de sa part qui pourrait être suspecte.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Akhénaton V. Orello



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2016
MESSAGES : 664
PROFESSION : Femme d'affaires // Traficante (Tu le veux? Elle peut te l'obtenir.)
LOCALISATION : Dans l'Ombre

MessageSujet: Re: Une petite balade au calme dans un cimetière [Pv: Akhénaton]   Jeu 25 Aoû - 13:21

A ton tour de mimer Mon nom. De le faire naître vocalement dans un monde de silence. Je n'ai pas pour habitude de l'entendre aussi souvent. Certes, il n'a aucunement la même saveur que sortant de ta propre bouche. Pourtant, et Je dois bien le lui concéder, là encore J'aspire à un renouveau. Jusqu'à présent Je ne M'étais pourtant jamais considéré comme faisant partie du genre narcissique.

La poursuite de sa phrase Me sort de Mon début de rêverie. Mes songes éclatent en mille morceaux et de force Je suis ramené à la réalité sous-jacente. C'est un mal pour un bien. C'est une gifle nécessaire. Fille. Garçon. Mais de quoi parle-t-elle donc la simple d'esprit?
Ah ... c'est vrai. Ce qu'elle voit c'est toi. Celui qu'elle discerne n'est jamais Moi. Même avec tous les sens en alerte, il n'y a pas de place pour Moi. Pas ici. Pas ce soir. Pas encore. Elle a beau M'écouter, c'est toi qu'elle entend. J'aurai beau la renifler, ce n'est assurément pas le loup que ça sent. Je ricane. Un peu. Toujours en silence. Sur ton visage Je devine la naissance d'un ersatz de rictus. Je dois Me reprendre en main sans quoi tu serais bien assez fourbe que pour M'interdire de sortir demain. Fatalité ou non, Je te sais fichtrement bien capable de transgresser tout cela. On ne prend pas. On ne se moque pas. On se contente de hocher la tête. De plier l'échine. Si tu venais à l'exiger, Je serai même enclin à te lécher les pieds.
Mais assez de cela!

Elle se rapproche. D'un pas. Puis d'un autre. De ses bras croisés, elle semble néanmoins Me provoquer. A moins que Je ne sois encore en train d'affabuler. De voir ce qu'il n'y a lieu d'être. D'imaginer ce qui jamais ne sera. L'homme ne réagit pas forcément comme Moi J'aurai pu le faire si les rôles avaient été inversés. Il Me faut impérativement Me faire à cette idée. L'être humain est bien trop prévisible. Quel dommage. Quel gâchis.

Confirmation. Contradiction. Enjouement. Je peine à comprendre son seul raisonnement. Elle qui confirme que le lieu ne se prête pas nécessairement au jeu, pourquoi alors démontrer un tel enthousiasme face à Mon invitation? Intérieurement Je plisse un peu les yeux. Je tente de la cerner. Ses paroles sont-elles véridiques ou uniquement façade? Est-ce qu'elle est en train de Me tester?

Je ne crois pas non. Sa mélodie est en parfait accord avec le battement de son cœur. Lent. Régulier. Un tantinet excité. Elle continue à avancer. A se rapprocher. Elle finit par s'arrêter juste avant de Nous frôler. Est-ce que sa déviance justifie une telle proximité? Que faire si jamais elle venait à effectivement te toucher? Me dois-Je de la rappeler à l'ordre? De la mordre? Je n'ai jamais été face à une telle situation. Et toi non plus d'ailleurs. Du moins, pas depuis le tout premier jour de notre illicite cohabitation.

Tu ne M'es d'aucune aide. Tu ne M'offres pas le moindre indice. Es-tu seulement consciente de ce qui est en train de se tramer? Prendrais-tu donc un plaisir quelconque à Me voir ainsi Me dépêtrer? J'accepte bien volontiers ton défi! Je vais te prouver que Je mérite ta confiance! Que Je sais Me tenir en société! Je te suis d'une fidélité et d'une loyauté hors pair. Immuable. Immortelle autant qu'immorale. Et si à ce jour il y a encore le moindre doute qui persiste, regarde. Observe. Savoure. Je vais te montrer l'étendu véritable de toute la dévotion que J'éprouve pour toi!

    - Mais il l'est déjà.


Elle ne semble pas avoir compris le sens du jeu. Je lui pardonne.

    - Caché Je veux dire.


Je juge utile de le rajouter. Histoire de ne pas créer d'amalgame. De mettre toutes les règles à plat avant de lancer le compte à rebours. Je tente de la rassurer en transformant un semblant de sourire sur ton visage de glace. Pas trop non plus. Cela pourrait sembler surfait. Elle pourrait flairer l'arnaque. Accessoirement, le loup qui se cache dans la bergerie.

    - Il ne nous suffit désormais plus qu'à en énoncer la couleur.


Elle semble perplexe. Je vais probablement trop vite. Elle risque de se perdre en cours de route. Je dois rattraper la donne avant de dépasser le point de non-retour. Je saute sur l'occasion, à comprendre la stèle mortuaire qui se trouve le plus proche de notre emplacement actuel.

    - Par exemple celui-ci, il représente un chevalier.


Je lui montre le dessin de l'épée incurvée sous l'épitaphe. J'ai volontairement choisi un symbole facile à reconnaître. Gravé de manière plus que visible dans la pierre. Même un enfant aurait pu y déceler la vérité. Par déduction logique, elle doit pouvoir en faire de même.

    - Je propose que nous essayons de trouver ...


Je Me redresse de tout ton long. Mon regard part le long de l'horizon. Je scanne une première fois les environs. L'objet convoité ne doit pas être introuvable. Mais pas non plus trop aisé à débusquer. Après tout, il s'agit toujours bien d'une proposition de CHASSE.

    - ... un roi!


A toi maintenant de déterminer quelle sera notre récompense.
Sache juste que Je ne Me contenterai aucunement d'une vulgaire gratouille entre les oreilles.


_________________

Sinners confess your Sin
I'm a bitch, I'm a tease, I'm a goddess on my knees -
When you hurt, when you suffer, I'm a werewolf undercover - I can't say I'm not alive -I wouldn't want it any other way♠️ A. Morissette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Rebecca Lafont



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 01/07/2016
MESSAGES : 180
PROFESSION : Etudiante Universitaire

MessageSujet: Re: Une petite balade au calme dans un cimetière [Pv: Akhénaton]   Mar 20 Sep - 11:00


L’idée de faire une chasse aux trésors dans un cimetière est assez glauque en soi et par la même occasion, une excellente idée. L’endroit se prête bien au jeu et à présent, il ne reste plus qu’à se trouver un objet qui pourra faire office de trésors. A part ma montre, je n’ai rien d’autres de valeurs sur moi et il est hors de question que l’on cache cette dernière. Imaginez un seul instant si cette femme met la main dessus la première, elle risque de la garder et ne plus vouloir me la rendre. Non, il faut autre chose mais quoi ? Quand Azar, drôle de nom au passage, s’exprime pour me dire qu’il l’est déjà, j’arque un sourcil tout en continuant de l’observer sans exprimer le moindre mot.

Que veut-elle dire par il l’est déjà ? J’avoue qu’un tas de question se bouscule dans ma petite tête et si je ne trouve pas une réponse assez rapide, elle risque d’exploser. La jeune femme décide d’enchaîner avec des nouvelles paroles pour éclaircir le tout et si je comprends bien après ses dires, il y a déjà un objet caché. Si c’est le cas, c’est un peu de la triche vu qu’elle connaît déjà l’emplacement de ce dernier.

« Tu ne penses pas que c’est de la triche ? Tu sembles connaître l’endroit exact où se trouve l’objet et tu n’auras aucun mal à le retrouver… »

Une chose est certaine, je n’aime pas les tricheuses et si Azar en est une, elle va largement baisser dans mon estime. Surtout qu’elle est mignonne et qu’elle possède un côté assez mystérieux qui fait d’elle le genre de femme que j’aime. Bref, je n’en suis pas là et les nouvelles paroles que la jeune femme vient de lâcher me laisse perplexe. Pour simplifier les choses, elle me désigne une stèle mortuaire m’avouant que cette dernière représente un chevalier et elle a parfaitement raison vu l’épée dessinée dessus.

« Je vois où tu veux en venir. » M’exprimais-je avec un fin sourire.

Azar se redresse et j’en fais de même. Elle semble observer l’horizon avant de proposer l’identité de l’objet que l’on doit trouver. Un roi ? C’est faisable dans ce genre d’endroit mais comment être certaine qu’il y une stèle avec une couronne dessus ? Oui, j’en conclue qu’il y a certainement une couronne sur ce que l’on doit trouver.

« C’est une bonne idée… Il doit certainement y avoir ce genre de choses dans ce cimetière. »

Maintenant que nous avons notre fameux « trésors », il ne reste plus qu’à mettre les enjeux et vu que c’est elle qui a trouvé l’objet à retrouver, je me dois de déterminer la récompense.

« Vu qu’il faut une récompense et je doute que tu as envie de retourner chez toi avec une stèle sous le bras… j’ai une petite idée pour cette dernière. La perdante doit être à la botte de la gagnante pendant une journée entière. Ca te convient ? »

En même temps, cela va me permettre d’en apprendre d’avantage sur elle et par la même occasion, faire naître une future amitié, on ne sait jamais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Akhénaton V. Orello



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2016
MESSAGES : 664
PROFESSION : Femme d'affaires // Traficante (Tu le veux? Elle peut te l'obtenir.)
LOCALISATION : Dans l'Ombre

MessageSujet: Re: Une petite balade au calme dans un cimetière [Pv: Akhénaton]   Mer 12 Oct - 8:38

Notre interlocutrice semble dubitative. Elle Me - Nous - regarde bizarrement. Je vois ses sourcils se froncer. Un début de moue se former. Je ne comprends pas sa réaction. Elle avait pourtant accepté, si pas apprécié, Ma proposition. Me serais-Je donc tromper quant à l'interprétation de ses dires? Il Me semble bien peu enclin à clamer que l'incompréhension a été invoquée par Ma seule personne. J'ai volontairement choisi un jeu à la hauteur de ses capacités. L'aurais-Je ainsi blessée? Vexée? Comment est-ce seulement possible? Connait-elle ses termes? Me dois-Je de la considérer à l'égard de tout un chacun? Calquer Mon expérience sur la plèvre que tu M'as forcé à rencontrer jusqu'à présent? Il est plus qu'évident que cette femme - fille? - ne t'arrive même pas à la cheville. Dès lors, quelle personnalité pour prendre en modèle d'exécution?

Elle Me perturbe plus que de raison. Raison qu'elle va finir par Me faire perdre si elle s'évertue à insister. Pourquoi Me dévisager ainsi? A moins que sur ton visage n'apparaisse une saleté qui laisse à désirer? J'ignore bien ce qu'il y a lieu de faire. Je ne vois qu'à travers tes yeux à toi et non les siens. Que voit-elle qui n'est pas? Ou qui l'est justement? Moi? Toi? Nous?
Oh comme il Me serait plaisant de l'emprunter elle pendant un court instant. Cela fait trois ans déjà que Je ne suis autre qu'à toi. Pourtant Je dois bien avouer qu'il Me manque parfois de ne plus pouvoir t'admirer. T'observer. Une part de Moi n'aspire qu'à nous rencontrer Nous. Je sais à quoi tu ressemblais jadis, mais comment donc as-tu évolué depuis que Je suis à tes côtés? Depuis que Je hante tes nuits. Depuis que tu n'es maîtresse de ton sort plus que vingt-huit jours à la fois. Oh quel dilemme. Oh quelle énigme.

A travers ta bouche, Je Me mordille la lèvre inférieure. Serait-il à ce point indécent de lui poser la question? De lui demander d'exposer la scène? De lui convier à partager ce qu'elle voit. Ce qu'elle sent. Ce qu'elle veut.
Et si Je venais à ronronner dans sa nuque à travers ton seul corps ... lequel de Nous deux remporterait au final ses faveurs?

Elle parle. Intérieurement Je secoue la tête. En réponse te voilà bien obliger de mimer l'acte. Diantre! Je dois rester concentré! Je ne dois pas Me laisse appâter pour si peu. Ta réputation en dépend. Accessoirement Notre collaboration. Je ne sais ni quand ni comment, mais le moment opportun tu serais bien capable de te débarrasser de Moi. Il est de Mon devoir d'empêcher cela. Quel qu'en soit le prix.
Je redouble donc de vigueur. D'attention à l'encontre de cette demoiselle qui Me fait tourner la tête. A moins que ce soit encore et toujours toi ... la question se pose-t-elle seulement?

Elle finit par acquisser. Accepter le défi et confirmer la donne. J'en suis plus que ravi ... et Je crois bien que cela se voit. Du coup Je mords sur Mon frein. J'inspire lentement. Expire au même rythme et laisse couler. Il Me faut impérativement reprendre le contrôle avant que tu Me juges indigne d'une telle responsabilité. Crois bien que J'apprécie à juste titre que tu Me laisses ainsi savourer Mon caprice. Je ne te décevrai pas. PROMIS!

C'est là qu'elle décidé d'énoncer le prix de notre traque. Je plisse un peu les yeux face à la première partie de sa phrase. Je n'ai pas bien compris où elle voulait en venir. Mais peu importe au final vu la proposition des termes de notre contrat. J'ai beau ne pas connaître cette expression de botte, J'en conclus parfaitement le sens primaire. Une journée complète à faire d'elle ce que bon Me - Nous - semble. A la renifler. Lécher. Grignoter. Goutter. Elle qui se devra de Nous retranscrire à la syllabe près tout ce que cela lui inspire. Si c'est toi qu'elle voit ou Moi.
Je Me surprends une nouvelle fois à te mordre la lèvre. Un peu trop fort. Aie, ça fait mal.

    - J'accepte!


Et à l'image d'autrui que J'ai vu faire à moult reprises, Je tends ton avant-bras droit vers elle et lui saisit la main. Une secousse vigoureuse de nos membres supérieurs pour conclure le marché. Tu as vu, J'apprends vite!

Je relâche ses doigts assez rapidement, ne voulant pas M'imposer plus que de raison. Ni lui donner quelconque avantage sur la course à venir. Il ne suffit plus qu'à ériger quelques règles de base et les hostilités pourront être lancées.

    - Nous ne devrons pas trop nous éloigner l'une de l'autre. Une distance maximale de douze mètres Me semble raisonnable. Au-delà il est plus que probable que nous n'entendrons pas l'autre confirmer sa trouvaille.


Tu as entendu? J'utilise le féminin. Je ne cafte pas quant à Mon identité secrète. Quant à la fourberie que Nous sommes actuellement en train d'orchestrer. J'ai envie de ricaner. Ou même seulement de glousser. Je Me dois de Me faire violence. De réprimer Mes pulsions. Je dois Me concentrer. Je dois gagner. Pour toi. Pour Nous.

    - Couronne, trône ou sceptre. La première qui trouve un de ces trois sera déclarée vainqueur.


Et devra se plier aux plus folles lubies de l'autre.
Dis Rebecca, est-ce que toi aussi tu sens cette poussée d'adrénaline monter en toi?

    - A trois. Un. Deux.


Et Me voilà déjà parti.
J'emprunte tes jambes et leur insuffle Ma puissance. Mon expérience. Mon impatience. Je saute par-dessus les stèles. Cavale à travers les couloirs. Mon regard part à gauche, à droite, plus vite, attends J'ai oublié de vérifier.
Je n'oublie pas pour autant de garder à l'œil la distance qui Nous sépare de l'autre participante. J'ai envie de gagner de manière légale et non de perdre par forfait pour être sorti sans le remarquer du cercle si soigneusement érigé.

Que le meilleur gagne.
C'est à dire Moi.

_________________

Sinners confess your Sin
I'm a bitch, I'm a tease, I'm a goddess on my knees -
When you hurt, when you suffer, I'm a werewolf undercover - I can't say I'm not alive -I wouldn't want it any other way♠️ A. Morissette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Help me close my eyes
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une petite balade au calme dans un cimetière [Pv: Akhénaton]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une petite balade au calme dans un cimetière [Pv: Akhénaton]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite balade au calme dans un cimetière [Pv: Akhénaton]
» petite balade 1er Mai
» CR d'une bonne petite balade
» Dredge
» Petite balade avec photos?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'instant funèbre :: 
BIENVENUE A PARIS
 :: Catacombes
-
Sauter vers: