ghostbusters. (CORALINE)
WINTER IS COMING
Pour encourager le forum, vous pouvez voter et publier sur bazzart et PRD ici !
Pour les détenteurs de multi-comptes, n'oubliez pas de connecter régulièrement ces derniers !
Chers invités, n'hésitez pas à reluquer nos scénarios ! Beaucoup de rôles importants sont attendus pour IF !

Partagez | 
 

 ghostbusters. (CORALINE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Help me close my eyes
Ophélie F. Ansel



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 04/06/2016
MESSAGES : 560
PROFESSION : Présentement au chômage, anciennement hôtesse de l'air.
LOCALISATION : Étoile contraire dans un ciel d'étoiles fixes.


MessageSujet: ghostbusters. (CORALINE)   Lun 27 Juin - 16:08


Who you gonna call ?
Coraline & Ophélie.
(© GIF + CSS BY DISTURBED)


Les sabbats de l’harmonie de la nuit qui grincent des dents, l’ombre ploie le dos et les noirceurs patibulaires engouffrent l’éther humide. Et tu ouvres les yeux. Tristement trop sobre pour confronter une nuit de plus de cette vie de minable que tu mènes, vadrouillant d’arrondissement en arrondissement, le cœur malade d’ennui et de nostalgie, perpétuellement à la recherche d’un logis où passer la nuit. Tu as le dos en compote, le corps ankylosé de vilaines courbatures, ta fragile armature humaine ne supportant plus de roupiller sur les bancs publiques et ou encore à même le sol. Cette vie de clocharde, tu le sais, pertinemment, tu pourrais t’en débarrasser en claquant des doigts. Trop orgueilleuse, petite isolante, tu préfères moisir dans les ruelles crades, à l’opposé de retrouver le nid familial, demander pardon à ton paternel et lui supplier de te faire grâce d’un temporaire droit d’asile. Ça serait si simple. Mais la simplicité, volontaire ou non, t’aimes pas ça. Pauvre cruche ! Alors vas, sème le chaos partout. Un jour, peut-être, tu comprendras que les choix que tu accomplies ont toujours des conséquences et ne blessent personne… à part toi. Espèce de petite emo trop imbus de sa personne. Regarde toi, un peu, contemple cette trop lourde paresse avec laquelle tu te redresses de contre le méta froid de ce banc publique, admire ta dégaine de minette échevelée qui donne juste l’impression que tu as passé un petit séjour dans une benne à ordure et surtout contemple la décadence avec laquelle tu déambules sur le trottoir désertique. T’as l’air d’une catin sur le crystal meth !  

- Oh. Mon. Dieu. L’horreur. Mais quelle horreur ! que tu t’égosilles, estomaquée, un masque de terreur apparaissant sur ton minois de poupée frisette alors que tu repères ton reflet sur le verre d’une baie-vitrée d’un commerce quelconque plongé dans les ténèbres. Tu te rapproches de l’immeuble, la mine déconfite et tes sombres prunelles s’embrasant d’un rideau de flammes ondoyantes d’effroi.  

- Oh. Mon. Dieu.

Ça te prend comme une envie de pisser. Mains tremblotantes, la mâchoire déboitée, tu viens te coller le pif sur la façade de verre, plaquant tes paumes humides sur cette dernière et dévisage le fruit de toutes tes paniques. C’est laid. C’est abominable. Il est énorme. Il est si gros. Trop gros. Tu te demandes même si cette chose hideuse n’est pas vivante. Tu ressembles à un hindou avec la poussée de ce troisième œil ! Depuis combien de temps que c’est là ? T’en sais fichtrement rien, mais ce mutant va littéralement t’engloutir la figure si tu ne fais rien.

Vie de merde jusqu’au bout ! Telle une rose qui s’épanouie à la caresse de la douce aurore du mois de mai, te voilà qui bourgeonne et a de greffé de sur le front cette démesurée et écarlate pustule monstrueuse. C’est dégueulasse. T’as beau être à la rue, cela ne conclut pas que tu dois avoir le physique de l’emploi ! Répugnée, en claudiquant, tu te recules de ton miroir improvisé, fais volte-face à la rue, reluques les environs, cherches une grotte où tu vas pouvoir terrer tes miches de mutante pour la nuit, puisque hors de question que tu confrontes le commun des mortels avec ce bouton panique que l’on ta encastré sur la trogne ! Tu trouves ton repère, toutes lucarnes plongées dans la pénombre, annonçant qu’il n’y a pas âme qui vive… ou peut-être qu’il y en a une, mais tu t’en fous, les proprios n’auront qu’à te foutre à la rue comme un vulgaire molosse puant ! Tu t’élances à la poursuite de ton petit bonheur, dégaine de ta sombre crinière sale et hirsute LA fameuse agrafe qui fait qu’aucune serrure ne te résiste. Pénarde, tu souris, pensant qu’en le temps de dire ouf, t’auras déjà forcé le verrou et te prélassera dans un bon bain chaud…

Deux heures et quelques plus tard…

Chandelles parfumées, décor idyllique et apaisant. Le cocon parfait pour s’éclater les pustules et se doucher joyeusement. T’as abonné tes fringues de petite crottée dans la machine à laver, tenue d’Ève te sciant à merveille la silhouette, flûte de champagne dans une main, petite bouchée succulente en la seconde, tu gambades, candide, vers la salle de bain, une traînée de vapeur s’échappant doucement de la porte entrebâillée que tu ouvres du bout de tes orteils.

Une gorgée d’eau de vie, tu déposes ta flûte sur le comptoir, t’enfourne un ultime amuse-bouche, ouvre le rideau de douche et viens te perdre en son épais nimbus.  

Le paradis. C’est le paradis !

_________________

one and only wonder of this world
stand together when the world falls down
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Coraline Price



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 06/06/2016
MESSAGES : 487
PROFESSION : Ancienne infirmière, mais sans emploi à présent qu'elle est morte
LOCALISATION : Dans sa maison


MessageSujet: Re: ghostbusters. (CORALINE)   Lun 27 Juin - 22:24

       
Ghostbusters

       Ophélie & Coraline


Oser sortir de chez elle n’avait pas été une mince affaire, mais elle avait fini par y parvenir tant bien que mal. Elle ne s’éloignait jamais vraiment, sauf exception. Elle ignorait ce qui se dissimulait à l’extérieur et n’était pas certaine d’avoir envie de le savoir, sentant que cela lui ferait plus de mal que de bien. Récemment, son lieu préféré était venu sa propre tombe. Elle ignorait pourquoi elle avait pour ce lieu une telle fascination. C’était morbide, et cela ne l’aidait pas vraiment à accepter sa condition actuelle. Peut-être à s’ancrer dans ce qui était sa réalité désormais. Même si c’était une réalité qu’elle aurait préféré refuser en bloc. Ce n’était pas comme si on lui avait donné le choix. La pierre tombale avait été posée. Elle était encore propre, et ornée de fleurs fraîches. Elle regardait celles alentours, grises et abandonnées, se demandant combien de temps se passerait avant qu’il en soit de même pour la sienne. On accepterait, on continuerait à vivre. Sans elle. Cette pensée suffisait à lui briser le coeur, si tant est qu’elle en ait encore un.

Elle finissait par rentrer. Peu importait à quelle heure. Le temps n’avait plus de prise sur elle, après tout. Et elle y retournait en un instant à peine, bien que parfois elle préfère marcher. Mais ces temps-ci, elle profitait pleinement de la solitude qui lui était offerte. Les propriétaires de sa demeure semblaient s’être avoués vaincus et avaient déserté les lieux. Elle s’en réjouissait bien sûr. Elle avait tout fait pour qu’ils s’en aillent, et elle avait réussi. La solitude était toujours là, mais elle était préférable à la frustration de vivre avec des êtres pour lesquels elle n’existait pas.

Pourtant, cette fois-ci, lorsqu’elle passa le seuil, elle sut immédiatement que quelque chose clochait. Il y avait du bruit provenant de la salle de bain, mais aussi de la machine à laver. Ils étaient rentrés. Elle soupira. Elle avait crié victoire beaucoup trop vite. Elle n’avait plus qu’à recommencer son petit manège. En plus ils n’avaient apparemment pas rangé derrière eux. Déjà qu’elle détestait leur mobilier, c’était encore pire. Elle trébucha même sur une paire de chaussures. Elle baissa les yeux, et comprit que quelque chose clochait. Ces chaussures, non seulement elle ne les connaissait pas, mais en plus étaient extrêmement sales. Rien à voir avec les habitudes de la propriétaire des lieux. Prise d’un affreux doute, elle se précipita vers la porte d’entrée et remarqua que celle-ci n’était pas fermée à clef. Un frisson la parcourut.

Quelqu’un s’était introduit chez elle.

Il fallait qu’elle décide rapidement quoi faire. Il y avait un intrus et elle ne pouvait rester sans rien faire. Elle songea un instant à appeler la police, avant de se souvenir que personne n’entendrait sa voix au téléphone. Non. Il fallait qu’elle agisse seule.

Elle pouvait entendre l’eau de la douche couler dans la salle de bain. Elle s’avança doucement, tâchant de faire le moins de bruit possible. Elle n’aurait sans doute pas dû se soucier d’être remarquée, mais elle avait compris que certaines personnes pouvaient la voir. Elle ignorait comment et pourquoi, cependant mieux valait ne prendre aucun risque. Ce fut donc avec les plus grandes précautions possibles qu’elle entra dans la salle de bain. L’inconnu s’en était donné à coeur joie visiblement. Une flûte de champagne était posée sur le bord du lavabo, ainsi que des miettes de petits fours. Qui que ce soit, tant pis pour lui, il allait en avoir pour son argent ! Une bonne frousse serait certainement suffisante pour le faire partir.

Elle attrapa un bâton de rouge à lèvres sur l’étagère à maquillage et traça des lettres sur le miroir. « Sors d’ici ». C’était simple, mais ça faisait toujours son petit effet. Puis, elle sortit de la pièce, restant dissimulée derrière la porte entrouverte. De là, elle commença son petit manège, non sans un certain amusement. Tout d’abord, elle bougea quelques objets, juste pour faire un peu de bruit et attirer son attention. Puis, elle s’attaqua à la lumière, éteignant l’interrupteur, puis le rallumant continuellement. Elle ne put s’empêcher de sourire. Ce n’était peut-être pas charitable, mais qui sait ce que cet intrus avait en tête en entrant ici ? Et puis, c’était l’une des rares petites joies qu’elle pouvait s’offrir depuis qu’elle n’était plus de ce monde.


code par SWAN - gif tumblr

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Ophélie F. Ansel



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 04/06/2016
MESSAGES : 560
PROFESSION : Présentement au chômage, anciennement hôtesse de l'air.
LOCALISATION : Étoile contraire dans un ciel d'étoiles fixes.


MessageSujet: Re: ghostbusters. (CORALINE)   Jeu 8 Sep - 14:50


Who you gonna call ?
Coraline & Ophélie.
(© GIF + CSS BY DISTURBED)


Extase. Apothéose. Un nirvana de petits plaisirs coupables et de sérénité absolue. Cela faisait combien de temps que tu ne t’étais pas douchée ? Tu n’en sais rien, mais la tendre caresse de l’eau chaude ruisselant sur tes chairs qui te rendent grâce t’enveloppe dans le fourreau d’un bien être absolu. Avoir une petite radio portative sous la paluche, pour sûr, en te crêpant la tignasse d’un champoing qui sent terriblement bon, tu aurais chanté, telle une vache espagnole, les grands succès Pat Benatar… quoique tu es d’humeur Édith Piaf, avec ta pustule sur le front… une vraie tragédie Grec que trop épique ! Et c’est pâmé dans ces réflexions inutiles que tu te retrouves plongée en plein cœur de la noirceur…

???
Tu arrêtes ton massage de crâne, les doigts et la tête moutonneuses de mousse, fronces légèrement les sourcils… et la lumière fût ! Candide, tu reprends ta séance spa épicurien, fredonne un air que toi seule connait le rythme et te revoilà plongée en pleine pénombre.

Des bruits furtifs et furieux se frayent un chemin jusqu’à tes conduits auditifs. Comme un I, ton échine se braque alors que tu coupes simultanément le jet d’eau. T’es peut-être délurée, mais pas conne ! Cette séance de stroboscope dans la salle de bain, c’est pas normal et c’est idem pour le boucan ! Les propriétaires qui rentrent au bercail ? Non, impossible. Ils auraient alerté les flics depuis belles lurettes. Un cambrioleur ?



Tu écarquilles les yeux, aux abois, t’éjectes hâtivement de la cabine de douche, t’enroules dans la première serviette que tu trouves et t’armes du premier objet qui te tombe sous la main ; débouche cuvette. Tu tiens ton arme de prédilection comme s’il s’agissait d’Excalibur et lorsque tu fais volte-face au miroir… l’horreur, en rouge sang ce peint : « Tu sors »

Euh. Non, c’est lui, le manant, qui va sortir et plus vite que ça ! Ici, c’est ton ghetto ! Bien que tu couines de frayeur, toujours armée, tu t’extirpes des chiottes et tombe nez à nez sur…

- BORDEL MAIS T’ES QUI TOI !? APPROCHES PAS !

Ou sinon quoi, Ophélie ? Tu vas lui ventouser le minois jusqu’à l’asphyxie ?

_________________

one and only wonder of this world
stand together when the world falls down
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Coraline Price



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 06/06/2016
MESSAGES : 487
PROFESSION : Ancienne infirmière, mais sans emploi à présent qu'elle est morte
LOCALISATION : Dans sa maison


MessageSujet: Re: ghostbusters. (CORALINE)   Dim 11 Sep - 0:18

       
Ghostbusters

       Ophélie & Coraline


Elle avait confiance. En général ses petites tours étaient efficaces et elle était persuadée que l’intruse serait dehors en un rien de temps. Elle n’avait absolument rien à faire là et la fantôme n’en pouvait plus de voir des étrangers entrer et sortir de chez elle comme bon leur semblait. Elle n’avait pas peur de mettre le paquet : lumières qui tremblaient et message clairement agressif sur le miroir de la salle de bain. C’était cliché à souhait, mais efficace, elle l’avait déjà testé sur les propriétaires de l’appartement. Elle ne doutait pas que l’effet serait similaire sur cette personne. Elle était aux aguets derrière la porte. Elle entendit l’eau s’arrêter de couler et quelques pas résonner sur le sol. Ca y est, tout était découvert. Elle ne tarderait sans doute pas à sortir de là, terrorisée. Malheureusement les choses ne se passèrent pas tout-à-fait comme prévu.

Soudain, la porte s’ouvrit à la volée et elle se retrouva face à une jolie brune qui, loin d’être apeurée, était en colère, armée d’un débouche-cuvette. Si la situation avait été différente, Coraline aurait sans doute éclaté de rire. Mais là, elle était plutôt surprise. D’autant plus que la jeune femme la regardait, elle, et lui parlait. Donc elle la voyait, et ça, elle ne s’y était pas préparée. Elle aurait dû y penser, surtout qu’elle avait vécu ce type de situation plusieurs fois ces derniers temps.

Elle eut un léger mouvement de recul et sur le coup ne parvint pas à masquer son étonnement teinté d’un petit choc. Mais il fallait qu’elle cesse d’être une victime et qu’elle défende son territoire. Elle tenta donc d’être de son mieux pour se montrer plus inquiétante, autant qu’elle le pouvait du moins.

« C’est chez moi ! Tu n’y es pas invitée alors sors ! »

Il était rare qu’elle se montre agressive et… force était de constater qu’elle manquait d’entrainement. Elle sentait qu’elle aurait pu faire mieux. Heureusement, sa colère et sa frustration se manifestaient autrement, puisque les objets se situant autour d’elles ne cessaient à présent de trembler. Elle aurait pu simplement lui demander qui elle était et ce qu’elle voulait, mais elle avait peur d’être tombée sur quelqu’un ou quelque chose qui aurait pu la menacer. Elle jeta quelques coups d’oeil à la jeune femme, avisa l’arme dont elle était dotée et l’envoya promener à distance. L’objet heurta le miroir avant de tomber sur le carrelage. Elle avait encore trop de scrupules pour envoyer quelqu’un dans le décor. Peut-être allait-elle le regretter…

« Maintenant va-t-en avant que je… te maudisse pour l’éternité ! »

C’était sorti tout seul. Elle n’était bien sûr absolument pas capable de faire une chose pareille mais le plus important était que l’intruse la croie.


code par SWAN - gif tumblr

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Help me close my eyes
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ghostbusters. (CORALINE)   

Revenir en haut Aller en bas
 
ghostbusters. (CORALINE)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GHOSTBUSTERS / Sos famtomes (Neca) 2004
» [Recherche] REAL GHOSTBUSTERS SLIMED HEROES MOC.
» [Jeux] Ghostbusters le jeu "vidéo".
» Test : Ghostbusters (possible spoilers)
» [Recherche] REAL GHOSTBUSTERS première série MOC.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'instant funèbre :: 
BIENVENUE A PARIS
 :: SUD - OUEST :: Habitations
-
Sauter vers: