Just for the record : I am your knight in shining whatever [PV Bathsheba]
WINTER IS COMING
Pour encourager le forum, vous pouvez voter et publier sur bazzart et PRD ici !
Pour les détenteurs de multi-comptes, n'oubliez pas de connecter régulièrement ces derniers !
Chers invités, n'hésitez pas à reluquer nos scénarios ! Beaucoup de rôles importants sont attendus pour IF !

Partagez | 
 

 Just for the record : I am your knight in shining whatever [PV Bathsheba]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Just for the record : I am your knight in shining whatever [PV Bathsheba]   Mer 22 Juin - 18:58

Just for the record : I am your knight in shining whatever


Un coup d’œil en biais à l’horloge sur ma droite : allez, je me donne encore une vingtaine de minutes pour terminer ce rapport et après je m’éclipse. Je repasse par la maison pour récupérer mes armes et direction la chasse. On était en planque la nuit dernière, je n’ai pas pu y aller et une nuit de répis pour les dents longues et une nuit de trop. Je fais craquer ma nuque et me remet à écrire. J’essaye de m’appliquer un peu vu que mon supérieur râle souvent à cause de mon écriture qui est visiblement trop fouillie pour être lisible alors oui, j’essaye d’écrire un peu mieux. Concentré, je ne prête pas véritablement attention à l’effervescence qui règne dans les bureaux autour de moi. On a bouclé l’affaire, tout le monde est content et je le suis aussi mais c’est moi et mon coéquipier qui nous payons la paperasse. Enfin en l’occurrence là c’est moi puisque mon coéquipier est en mode discussion, rigolade et j’en passe. C’est côté de sa personnalité avec lequel n’ai beaucoup de mal : il est trop extravagant à mon goût mais faut bien que je fasse avec, pas trop le choix. Et puis, je vais peut-être finir par m’habituer, après tout, nous ne bossons ensemble que depuis un mois : il faut se laisser du temps.

« Duval ! »

Je sursaute presque tant je suis perdu dans mes pensées. Je relève les yeux de mon rapport pour les poser sur mon coéquipier qui m’observe avec un sourire aux lèvres. Bon, j’admets, quand il sourit comme ça, ça a tendance à me détendre parce qu’on va pas se mentir : il est charmant ce type. Vraiment charmant. Trop plein d’énergie pour moi mais charmant malgré tout. Du coup, j’esquisse un petit sourire poli, agréable, je sais faire quand même.

« On va boire un verre, tu viens ? »

Et voilà que mon sourire ou plut exactement mon semblant de sourire se dissipe aussi vite qu’il est apparu. Il fallait qu’il demande : encore. C’est pas la première fois qu’il tente et à chaque fois il a essuyé un refus et c’est encore ce qui va se passer ce soir : non, je ne viens pas boire un verre avec lui, avec eux, avec qui que ce soit. Je secoue doucement la tête de droite à gauche et lui perd son sourire avant de laisser échapper un soupir.

« Et pourquoi pas ? »

Ah, c’est la première fois qu’il demande une explication.

« Parce que j’ai d’autres choses à faire. » je réponds simplement.

Il plisse les yeux.

« Et ça peut pas attendre demain ?
- Non. »

Là, je perds patience. Je n’aime pas son insistance. J’ai mes raisons, il n’a pas besoin de les connaître : non c’est non, point.

« Tu viens jamais. Qu’est-ce qu’il y a ? Tu supportes pas l’idée de passer du temps avec tes collègues en dehors du boulot ? Ou alors c’est juste avec moi qui tu as un problème ? »

Hein ? Comment on en arrive à des conclusions pareilles ? Je soupire, pose mon stylo sur le bureau avant de me frotter le visage. Puis, je m’affale contre le dossier de mon siège.

« Alors non, j’ai pas de problème avec toi. » Je pourrais lui dire que son énergie débordante me tape parfois sur le système mais bon, j’évite. Je l’aime bien après tout, ce serait con que je mette un froid. « J’ai pas non plus de problème avec mes collègues en général. J’ai juste pas le temps de venir boire un verre. »

Il m’observe en silence quelques instants puis se décide à me gratifier d’un nouveau sourire.

« La prochaine fois. »

Ce n’est pas une question. Je le toise un instant et termine par lui rendre, pour la seconde fois son sourire.

« D’accord. »

Et sur quoi il s’éclipse. Bon, je ne vais pas y couper quand ils vont y retourner. Quand ils quittent les bureaux, l’agitation se calme aussitôt. Nous ne sommes plus très nombreux et quand je termine par partir, je dois être l’avant-dernier encore là. Je passe rapidement à la maison, me change, récupère mes armes et resors. Il est près de minuit quand j’arrive enfin au cimetière. Je déambule, je tends l’oreille, la main glissée sur mon pieu, juste au cas où. Un cri perce soudain le silence et je n’hésite pas une seule seconde : je cours en direction du cri ou, plus exactement, des cris. J’arrive bientôt près d’une tombe et je vois un vampire penché sur une jeune femme. Je me jette sur lui, l’attrape par le col de sa chemise et l’envoie valser : ça a le mérite de faire lâcher la jeune femme. Le vampire se rejette rapidement sur moi, j’encaisse un coup, en rends un autre, l’échange dure quelques instants. L’enfoiré de dents longues parvient à m’envoyer au sol et ma paumette rencontre le coin d’une tombe : aie. Pas grave, j’oublie la douleur, j’oublie le sang, je me relève juste à temps pour éviter un coup de pied et c’est là que j’en profite pour me saisir de mon pieu et le réduire en poussière : un de moins. Je me retourne ensuite vers la demoiselle. A l’aide de ma manche, j’essuie grossièrement ma joue mais il va me falloir plus que ça pour empêcher la plaie de saigner : je vais recoudre ça en rentrant.

« Est-ce que ça va ? » je lui demande en m’approchant d’elle. « Vous n’avez rien de cassé ? Il ne vous a pas mordu ? »

Pas la peine de prendre des gants : elle va bien vu que c’était un vampire. C’était peut-être le première qu’elle voyait, je n’en sais rien mais ça ne change rien : je ne vais pas rendre la réalité moins sordide qu’elle ne l’est vraiment.

Ce n’est pas mon genre.


(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Bathsheba Tallis



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2016
MESSAGES : 645
PROFESSION : Arnaqueuse


MessageSujet: Re: Just for the record : I am your knight in shining whatever [PV Bathsheba]   Dim 26 Juin - 1:30

       
I am your knight in
shining whatever

       Timothey & Bathsheba


Manger était l’une des plus grandes préoccupations de son existence. On pouvait la qualifier de morfale, mais c’était sans compter la difficulté qu’elle pouvait avoir à dénicher cette nourriture. Devoir se nourrir de cadavres était loin d’être évident, surtout pour les dénicher. Contrairement à ce que l'on aurait pu penser, il ne suffisait pas de se baisser pour en ramasser un, même dans cette ville où les vampires pullulaient. Déjà, elle n’aimait pas ingurgiter les restes des autres, et de toute manière les corps drainés ne l’intéressaient absolument pas. La viande s’asséchait et devenait incroyablement fade et difficile à mâcher. Elle préférait encore l’éviter. Mais elle préférait encore plus éviter de se mettre sur la route des suceurs de sang. Sa tâche en était d’autant plus difficile et demandait de sacrés efforts d’organisation.

Mourir de faim était peut-être pire que se trouver face à une créature de la nuit. Lorsqu’il lui fallait remplir son frigo, tous les moyens étaient bons, y compris les plus désagréables. Ce n’était pas parce qu’elle avait plus ou moins l’habitude de creuser des tombes pour ramasser des cadavres qu’elle aimait ça. Elle aurait largement préféré que ceux-ci lui soient livrés tout prêts directement chez elle. Elle songea alors que ça aurait été une bonne idée de business. Peut-être devrait-elle y penser, histoire de se faire encore davantage d’argent. En attendant, elle devait se mettre au travail. Arrivée au cimetière, armée de sa pelle, elle se dirigea immédiatement vers une tombe qu’elle avait eu l’occasion de repérer dans la journée. Pas de vamp à l’horizon et la lune l’éclairait suffisamment pour qu’elle puisse faire ce qu’elle avait à faire sans avoir réellement besoin de lampe torche. Elle en gardait tout de même une dans la poche de sa veste, au cas où. Mieux valait ne pas se laisser surprendre.

Elle dissimula ses affaires dans un coin et prit uniquement la pelle. La tombe était toute fraîche, et la pierre tombale n’avait pas encore été posée. C’était parfait. Elle enfonça la pelle dans la terre et entreprit de commencer à creuser. Occupée à la tâche, il lui fallut bien quelques minutes pour se rendre compte que quelque chose clochait. Elle sentait comme des vibrations dans le sol. Un tremblement de terre ? Peu probable sur Paris. Pourtant, elle ne rêvait pas. C’est avec crainte qu’elle réalisait que les mouvements étaient en fait extrêmement localisés. Ils ne provenaient pas de l’extérieur, mais de l’intérieur de la tombe. Oh oh.

Elle eut un mouvement de recul et lâcha sa pelle qui roula un peu plus loin, s’enfonçant dans l’obscurité. Elle avait peur de comprendre ce qui était en train de se passer. Sans le savoir, elle n’était pas en train de déterrer un délicieux encas mais de faciliter le passage à un vampire nouveau-né. Elle n’eut d’ailleurs pas le temps de s’enfuir que celui-ci parvint à gagner la surface. Il était massif. Sans doute un sportif, bien qu’il n’ait pas l’air d’avoir passé la vingtaine. Il ne garda pas ses traits juvéniles bien longtemps. Bientôt ceux-ci se contractèrent et dévoilèrent l’horreur de sa véritable nature.

« Bonsoir jolie demoiselle. »

En plus il se la jouait charmeur de bas étage. Oubliant la sale situation dans laquelle elle se trouvait, elle leva les yeux au ciel. Avant de penser qu’elle était potentiellement dans le pétrin. Elle détestait les nouveaux-nés. Ils n’étaient peut-être pas les plus puissants, mais ils étaient affamés et souvent très stupides. Prêts à se jeter sur n’importe quoi, ils n’auraient probablement pas différencié un humain d’un chimpanzé. Vu la manière avec laquelle il la regardait, il n’avait visiblement pas compris qu’elle ne faisait pas partie de son régime alimentaire. Il s’en rendrait certainement compte dès la première goutte de sang avalée, mais elle n’avait aucune envie de le laisser aller jusque là. Décidément, elle détestait les vampires.

« Dégage de là, va voir ailleurs! »

Elle n’eut pas le temps d’aller plus loin. Sans prendre le temps de faire plus ample connaissance, il se jeta sur elle, toutes dents dehors. Tous deux tombèrent à la renverse. C’est qu’il était lourd, le bougre ! Elle faisait de son mieux pour le repousser. Pourquoi n’avait-elle pas un pieu sur elle déjà ? Elle criait et vociférait diverses insultes ordurières, prête à rassembler toute sa force pour tenter de l’envoyer dans le décor, mais n’en eut pas besoin. En un instant, elle se retrouva délestée de ce poids superflu.

L’espace d’un instant, elle crut qu’elle avait bel et bien réussi à lui faire peur et qu’il renonçait. Mais sa fierté prit un léger coup lorsqu’elle s’aperçut qu’elle recevait de l’aide. Les yeux écarquillés, bouche bée, elle assista à un spectacle qu’il ne lui avait pas été donné de voir souvent. L’inconnu combattait la créature de la nuit avec une grande aisance, malgré quelques accrocs. Elle n’avait aucun besoin de l’assister, et n’y songea même pas, tant elle était hypnotisée par le spectacle. Il finit avec brio en réduisant le vampire en poussière. Il aurait presque pu s’incliner sous un tonnerre d’applaudissements. C’est alors qu’il reporta son attention sur elle, et elle se sentit paniquer. Etait-ce son tour de se faire neutraliser ? Elle eut un mouvement de recul et se releva précipitamment, prête à s’enfuir. Pourtant, il se contenta de lui poser des questions sur son état. Elle était si stupéfaite qu’elle se contenta de bafouiller, sans réfléchir.

« Euh… ouais ça va, j’ai rien… »

C’est alors que cela la frappa. Ses questions, son regard plein de sollicitude. Il la prenait pour une victime. Sans doute croyait-il qu’elle était humaine. Ou pas. Dans le doute en tout cas, mieux valait jouer le jeu. Utilisant toute l’expressivité dont elle était capable, elle écarquilla les yeux, porta ses mains à sa tête et se mit à gesticuler comme si elle était sous le coup de la panique.

« Mais… c’était quoi ce truc ? C’ETAIT QUOI ? »


code par SWAN - gif tumblr

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: Just for the record : I am your knight in shining whatever [PV Bathsheba]   Lun 15 Aoû - 10:30

Just for the record : I am your knight in shining whatever


Mordue ou pas ? Blessée ? J'ai besoin de savoir. Bon, après, elle est en vie, elle ne risque pas de se transformer, même s'il l'a mordue mais si elle est blessée il va falloir que je l'emmène à l'hôpital et que je ne traîne pas. Je m'inquiète de son état et c'est pour ça que je pose des questions, pour ça que je m'approche d'elle et voilà qu'elle a un mouvement de recul et qu'elle se relève rapidement. Je la vois esquisser un geste pour s'enfuir alors je lève doucement les mains vers elle en signe de paix et de calme : non, je ne vais l'attaquer, tout va bien. Je ne laisse en fait qu'une seule main en l'air et plaque de nouveau l'autre contre mon arcade qui saigne toujours. Finalement, la jeune femme se décide à me répondre et bredouille qu'elle va bien, qu'elle n'a rien. Rassuré, je soupire et abaisse ma main. Au moins, je suis arrivé à temps cette fois-ci et ce n'est pas toujours le cas. Il y a un petit moment de flottement avant que la demoiselle n'écarquille les yeux et porte ses mains à sa tête. Je fronce les sourcils, ce qui m'arrache une grimace car la plaie est douloureuse, quand elle se met à gesticuler comme si elle était tout à coup paniquée. C'est... Bizarre... Elle était calme y'a pas une minute et maintenant elle panique ? Elle se met soudain à crier et me demande ce que c'était. Je reste un instant là, sans bouger, à l'observer en silence : soit elle me prend pour une bille, ce qui est fort possible car son attitude me semble un poil excessive et surjouée, soit elle n'a vraiment aucune idée de ce qu'il s'est passé, de ce qu'était la chose qui l'a attaquée. Dans le doute...

« C'était un vampire. » je lui réponds le plus simplement du monde avec un calme olympien.

En fait, je le dis comme si c'était normal bien que ça ne le soit pas mais de toutes les façons, même si c'est une première pour elle, qu'est-ce que je peux bien lui dire ? Un mensonge ? Et qu'est-ce que je pourrais inventer comme mensonge pour expliquer le visage déformé du vampire et le fait qu'il se soit évaporé en poussière ? Non, franchement, rien ne serait crédible alors mieux vaut dire la vérité. Ceci dit...

« C'est dingue mais c'est vrai. Mais bon, vous feriez mieux de ne pas le crier sur les toits... »

Je la fixe, plisse les yeux et là encore ça me fait mal.

« Et puis vous feriez mieux de ne pas traîner dans des endroits pareils toute seule la nuit. Y'a pas que des vampires qui traînent et qui pourraient vous faire du mal... »

Les démons, tout ça... On vit pas dans un monde où c'est prudent de se trimbaler dans un cimetière la nuit. Mais d'ailleurs...

« Mais qu'est-ce que vous foutez là ? » je lui demande soudain en faisant un pas vers elle. « A cette heure-ci ? Toute seule ? »

Curieux. Suspicieux. Un peu des deux en fait. Parce que mine de rien, c'est quand même curieux qu'elle soit là, toute seule, à cette heure-ci. N'importe quelle personne avec un peu de jugeote ne traînerait pas dans le coin en pleine nuit, sauf si cette personnage chasse, que ce soit les humains ou les démons sauf qu'elle, elle n'a pas l'air de connaître les forces obscures. Ou alors, encore une fois, elle me prend pour une bille... Par chance, enfin pour elle, mon attention est soudain totalement détournée d'elle à cause de mon œil qui me gêne de plus en plus.

« Dites, vous n'auriez pas un mouchoir ? »

Comme si un mouchoir allait être suffisant...

« Ou deux même ? »

Les mouchoirs ça sera bien mieux que la main parce qu'au moins, ça pourra absorber le sang. Je soupire quand je réalise que je risque d'être obligé de passer par la pharmacie de garde la plus proche pour pouvoir récupérer de quoi soigner mon œil car je ne vais pas pouvoir continuer la chasse avec l'arcade dans cet état et rentrer me ferait perdre trop de temps.


(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Bathsheba Tallis



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2016
MESSAGES : 645
PROFESSION : Arnaqueuse


MessageSujet: Re: Just for the record : I am your knight in shining whatever [PV Bathsheba]   Ven 2 Sep - 17:26

       
I am your knight in
shining whatever

       Timothey & Bathsheba


Bon, elle n’avait pas été très réactive sur ce coup là. Si ce type était capable de réduire un vampire en poussière de cette manière, qui sait ce qu’il allait lui faire à elle ? Si ça n’avait pas été un homme, elle se serait demandée si elle ne se trouvait pas devant la Tueuse. Mais bon, il n’était certainement pas le seul à vouloir jouer les suppléants. Avant de savoir s’il ne s’en prenait qu’aux vamps ou s’il était aussi susceptible de vouloir tuer les petites goules, elle préférait jouer la carte de la sécurité. Donc il fallait qu’elle joue le jeu. Un peu mieux que ça. Ce qui n’était pas si simple, elle ne s’en sortait pas toujours très bien sous l’effet de la pression. Elle regarda ses mains, baissa les yeux sur ses vêtements tachés de terre en songeant qu’elle avait peut-être ruiné son plus joli blouson. Elle prit un air hagard, choqué.

« Ce… c’est impossible… les vampires, ça n’existe pas… ça n’existe pas… »

Bon, on en rajoutait un peu dans le rôle de la fille dont le cerveau est attaqué par la brusque découverte que les vampires sont bel et bien réels. Elle fit quelque pas, machinalement, sans but apparent.

« C’est complètement taré… Et… et vous ? » Elle eut un brusque mouvement de recul et le regarda avec méfiance. « Vous êtes quoi ? »

La question n’était pas dénuée d’un sincère intérêt. Elle voulait savoir ce qu’il était. Un simple humain, ou autre chose ? Etant donné l’odeur qu’il dégageait, elle aurait parié pour un humain. Peut-être qu’elle aurait pu fuir ? Si vraiment il était humain, elle serait beaucoup plus rapide que lui. Mais il l’avait vue, il mémoriserait peut-être son visage, serait susceptible de la retrouver. Bref, elle n’était pas prête à prendre ce risque. Il semblait la considérer, en pauvre victime, elle allait donc jouer le jeu et tenter d’endormir sa méfiance. Il fallait qu’elle commence par trouver une explication au sujet de sa présence dans cet endroit.

« Et bien, je visitais la tombe de mon oncle… » Elle jeta un rapide coup d’oeil à la tombe qui se trouvait la plus proche d’eux. « Albert »

C’était franchement nul. Pathétique. Il fallait qu’elle trouve autre chose et vite. L’expérience lui avait appris que les meilleurs mensonges n’en étaient pas vraiment. Elle décida donc d’ajouter une part de vérité. Elle poussa un profond soupir et leva les yeux au ciel.

« Bon, d’accord, j’avais rendez-vous avec mon dealer, qui apparemment m’a posé un lapin ! Qu’est-ce que vous allez y faire, appeler les flics peut-être ? »

Elle avait rendez-vous, oui, mais pas ce soir. En tout cas elle espérait qu’il avalerait le morceau parce que sinon, le convaincre de sa totale innocence risquait de devenir franchement ardu. Il n’avait pas l’air stupide, malheureusement. Bon, il lui demandait un mouchoir, au moins il n’avait pas encore décidé de la poursuivre en brandissant son pieu.

« Euh, peut-être… »

Elle fouilla ses poches et finit tant bien que mal par mettre la main sur des mouchoirs à peu près propre, qu’elle lui tendit. Il allait bien falloir qu’il s’en contente. Puis, elle l’observa attentivement. Il fallait qu’elle en sache plus sur cet homme, tout en continuant à jouer le rôle qu’elle s’était donné.

« J’ai vraiment du mal à croire… Je veux dire, vous faites ça souvent ? Genre, depuis combien de temps y a des… vampires à Paris ? »

Elle prononça le mot vampire douloureusement, comme s’il restait coincé dans sa gorge. Puis, elle regarda autour d’elle, songeant qu’il n’avait pas tort : il pourrait y en avoir d’autres. Elle n’avait pas franchement envie de se faire courser comme un lapin toute la nuit. Mais si elle restait auprès de lui, elle serait certainement un peu plus en sécurité. Du moins, tant qu’il ne s’apercevrait pas qu’elle n’était pas vraiment humaine…




code par SWAN - gif tumblr

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Alex M. Godefroid



Gros boulet - Ceci n'est pas la tueuse.
DATE D'INSCRIPTION : 20/06/2016
MESSAGES : 348
PROFESSION : Serveuse/Chanteuse dans un groupe de rock, enfin, ça c'était avant le bordel, les vampires, toussatoussa.
LOCALISATION : Dans ton cul au fond à droite, connard.


MessageSujet: Re: Just for the record : I am your knight in shining whatever [PV Bathsheba]   Mer 19 Oct - 12:39

Sujet archivé !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swanlive.livejournal.com/


Help me close my eyes
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Just for the record : I am your knight in shining whatever [PV Bathsheba]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Just for the record : I am your knight in shining whatever [PV Bathsheba]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Record du nombre d'habitants
» Mamecab, the dark knight
» Chibi knight
» "Batman Begins" et "The dark knight"
» Knight of valour : sauvegarde des scores ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'instant funèbre :: Les rps-
Sauter vers: