† queen of the damned.
WINTER IS COMING
Pour encourager le forum, vous pouvez voter et publier sur bazzart et PRD ici !
Pour les détenteurs de multi-comptes, n'oubliez pas de connecter régulièrement ces derniers !
Chers invités, n'hésitez pas à reluquer nos scénarios ! Beaucoup de rôles importants sont attendus pour IF !

Partagez | 
 

 † queen of the damned.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Help me close my eyes
Ex-Adrastée d'Acanthe



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 09/06/2016
MESSAGES : 534
PROFESSION : dealeuse de plaisirs, marchande de chair.


MessageSujet: † queen of the damned.   Jeu 9 Juin - 17:55


       
ADRASTÉE D'ACANTHE
Avec ses vêtements ondoyants et nacrés,
Même quand elle marche on croirait qu'elle danse,
Comme ces longs serpents que les jongleurs sacrés
Au bout de leurs bâtons agitent en cadence.


D'après ma carte d'identité, je suis née un 30 MAI 1958, par conséquent j'ai 32 gouttes de sang à mon actif. J'ai poussé mon premier cri dans les alentours de BÉZIERS et je suis de nationalité FRANÇAISE. Ce que ma carte d'identité ne dit pas, c'est que je suis A VENDRE et que je suis BISEXUELLE. Mais ça, on s'en fiche n'est-ce pas? Tout comme on s'en fiche de savoir que je suis d'une classe sociale CHAOTIQUE. Après tout, l'argent ne fait pas le bonheur! Non... je sais ce qui vous intéresse vraiment ! Vous voulez savoir si je suis une DE CES CRÉATURES SUPÉRIEURES AUX SIMPLES HUMAINS ? (égocentrique métamorphe) Et bien oui ! Vous m'enviez, maintenant ? Hein ? Non ? Toujours pas ? Même si je vous dis que je suis une TRAFIQUANTE DE SENTIMENTS (prostituée). Ah... Quoi ? Comment ça vous m'avez confondu avec quelqu'un ? Et je peux savoir avec qui ? Avec ANNE HATHAWAY ? ... Je vais essayer de prendre ça pour un compliment.

 Ϟ SWAN


PRÉLUDE
Comme le sable morne et l'azur des déserts,
Insensibles tous deux à l'humaine souffrance,
Comme les longs réseaux de la houle des mers,
Elle se développe avec indifférence.



Chatte de gouttière aux allures de chienne vicieuse, Adrastée n’a aucun maître. Elle a le vice rivé au corps, sa logique n’ayant finalement de sens que pour elle, ses objectifs primant toujours sur le reste. Elle est foncièrement égoïste, parce qu’elle sait que personne ne prendra soin d’elle si elle ne le fait pas. Nulle illusion n’obscurci ses décisions, elle s’arrange pour être gagnante dans toutes les situations. La catin des bas-fonds a beau côtoyer le caniveau plus souvent que les astres chatoyants, elle n’en reste pas moins consciente du pouvoir qui coule dans ses veines. Cela se ressent dans son attitude, dans sa démarche prédatrice, dans son maintien quasi-royal. Elle ne s’affiche que sous son meilleur jour, sort les griffes pour défendre son territoire. Adrastée a la langue acérée de ces serpents perfides, sa colère semble n’avoir pas de limites, pas plus qu’elle ne sait pardonner. Elle est passionnée et passionnante, violente et langoureuse, exquise et effrayante. Elle subjugue comme une plante carnivore, s’enroule aux pieds de plus grands qu’elle pour profiter de leur pouvoir. Elle se clame volontiers indépendante, n’ayant besoin d’aucun homme et d’aucune femme dans sa vie, néanmoins la déesse réprouvée s’est retrouvée enchaînée à un amant aussi instable qu’elle. Et plus elle tente de s’en défaire, plus les crochets s’enfoncent profondément dans sa chair. Sang et brutalité, insanité et plaisir.

L’amour est un sentiment qu’elle feint à la perfection et qu’elle exècre tout à la fois. Elle n’y croit pas, considère même que l’adage « l’amour rend aveugle » est un avertissement à ne pas prendre à la légère.

Adrastée saigne comme une mortelle, elle vieillit à un rythme similaire et peut souffrir tout autant que n’importe qui. Cependant, elle possède depuis toujours la faculté de prendre l’apparence de ceux qu’elle voit – en photos ou en personne. Sa chair fond et se modèle, pour une durée plus ou moins longue, travestissant la traînée en l’être aimé. Elle a toujours considéré cette capacité comme un don, une bénédiction. Un signe qu’elle valait mieux que la plèbe. Elle le maîtrise aujourd’hui à la quasi-perfection, seuls ses sentiments les plus brutaux font tomber le masque. Rage. Désespoir. Plaisir indécent.

Mais ses faiblesses n'empêchent pas Adrastée d'agir comme si elle était intouchable. Elle se repose essentiellement sur son intelligence, laquelle s'avère bien plus sournoise qu'on ne l'attendrait de la part d'une putain. Elle est retorse, s'adapte rapidement aux situations, sait tirer profit des conflits et les génère avec une efficacité quasi-démoniaque. Loin d'être inoffensive ou ignorante, elle flirte avec les ténèbres de ce monde. Bêtes de foires et croquemitaines sont ses plus fervents clients – alliés ?




DERRIÈRE LE MASQUE
Petite citation qui va bien


PSEUDO † MOONOFBLOOD. AGE † VINGT-QUATRE ANS. † COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? † GRÂCE A UNE PETITE VIKING.  I love you  † TON AVIS SUR CE DERNIER ? † TELLEMENT DE SOUVENIRS, TELLEMENT DE FEELS. BTVS, ANGEL, VOUS FAITES APPEL A TOUTE MA JEUNESSE LA. ET EN PLUS, VOUS ÊTES BEAUX COMME TOUT.      SCÉNARIO OU INVENTÉ ? † SCÉNARIO. UN PETIT MOT A AJOUTER ? ON M'A PROMIS DU SALE. J'ATTENDS DU SALE.  



FICHE PAR SWAN. IMAGE TUMBLR. OPTIMISATION LUNATIC CAFE.


_________________
the teardrops run down, and fall off her nose
She cries in dark corners, where nobody goes. You can follow the tracks, from her eyes to her chin; years upon years, of letting them win. And her eyes tell a story, of anger and pain. You think she's happy but just look again. And the scars of her past, hidden under her clothes, are a roadmap to places that nobody knows. Her smile is now painted. She's a master of disguise, and you can see it all, just look into her eyes.
E.H.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Ex-Adrastée d'Acanthe



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 09/06/2016
MESSAGES : 534
PROFESSION : dealeuse de plaisirs, marchande de chair.


MessageSujet: Re: † queen of the damned.   Jeu 9 Juin - 17:56


       
LIVRE-NOUS TON ÂME
Ses yeux polis sont faits de minéraux charmants,
Et dans cette nature étrange et symbolique
Où l'ange inviolé se mêle au sphinx antique.
 
   
Ce type n’a aucune foutue idée de ce qui l’attend. Et plus je le regarde, plus je me surprendrais presque à vouloir le plaindre. Si j’en étais capable. Ce genre de sentiment, ça fait des lustres que j’ai cessé de les avoir – parce que c’est inutile et encombrant. La pitié, l’empathie… L’amour. Bon sang, ça m’écorcherait presque le cerveau rien que d’y penser.

Appuyée contre le mur de briques froides et gluantes de pluie, je suis du regard le pauvre bougre. Sa démarche chaloupée trahit son état d’ébriété aussi sûrement que le sillage de bourbon qu’il laisse sur son passage. D’un geste excédé, je chasse le moustique qui me harcèle depuis dix minutes – non merci, je ne me laisse pas sucer sans argent en retour – et remet en place la fine bretelle noire de mon corset. Le client finit par trouver sa dealeuse, celle avec le visage de poupon. Adèle qu’elle s’appelle. Elle a le prénom d’une sainte, le corps d’un vierge, l’esprit d’une putain. Et elle n’est absolument pas humaine.

Mais ce n’est pas ça qui m’intrigue, c’est le fait que chaque Samedi soir, ce stupide sac de viande se pointe pour glisser des billets dans sa fente, activer l’automate et espérer qu’elle l’aime un peu plus. Il se berce de douces illusions, fantasme à propos d’une relation qu’il pense sincère. Il sait ce qu’elle est, et il revient. L’alliance qui brille à son annulaire ne l’empêche pas d’aimer un vampire, pas plus que la croix que j’avais aperçu à son cou la première fois. Il est amoureux. C’est aberrant. Lorsqu’Adèle m’en a parlé, j’ai simplement éclaté de rire, mais maintenant j’observe le phénomène avec curiosité. Elle s’enroule autour de son bras, frétillante comme une mariée, sa poitrine tressautant avec insolence à chaque pas qu’elle fait. Adèle est belle, mais Adèle a faim. Elle ne fait pas ça que pour l’argent, c’est un moyen rapide pour elle d’apaiser sa soif. Elle le faisait au début pour garder profil bas, ne souhaitant pas se faire planter par la Tueuse… Seulement maintenant que le mot commence à courir, je me demande si elle va continuer à rester aussi discrète.

Écrasant sous mon talon le mégot incandescent, seul vestige de cette cigarette qui aura un jour ma peau, je me faufile dans les ombres à la suite du couple. Il ne me faut pas longtemps pour les retrouver, les gémissements de la catin juvénile et les soupirs de son client me parvenant clairement dans la ruelle déserte. Je me poste à l’horizon de cette mer ténébreuse, mes prunelles soigneusement rivées à la scène. C’est vulgaire, sale et pourtant ça ne me choque pas. La gamine que j’étais aurait sûrement voulu détourner les yeux, pas moi. Pas Adrastée d’Acanthe. Adrastée a quitté Béziers parce que plus personne ne voulait d’une pleurnicharde là-bas, surtout pas une capable de se tricher avec la Nature comme elle le faisait. On l’avait traitée de monstre, repoussée, haïe, crainte. Alors Adrastée était partie, du haut de ses quinze ans, petite chatte au poil soyeux et aux yeux grands ouverts sur le monde. Presque vingt ans plus tard, elle avait gardé cette grâce féline, s’était assumée, dévergondée diraient certains. Libérée, qu’elle clame avec assurance. Il n’y a rien de honteux à faire commerce de son corps, pourvu qu’on le fait bien.

« Tu aimes regarder, Adra ? »

La voix sirupeuse d’Adèle me tire de mes pensées, j’arque un sourcil amusé et secoue la tête. Les lèvres de la prostituée sont teintées d’un carmin naturel, ses traits déformés et l’autre crétin a un sourire béat. On dirait un junkie – la réflexion me frappe et je la considère : c’est exactement ce qu’il est. Drogué à l’amour, aux fantasmes et à la comédie. Drogué à des putains de mensonges. Assoiffée, la catin aux yeux jaunâtres hausse les épaules face à mon silence, replongeant son adorable minois fripé dans le cou grassouillet du comptable. Elle le pompe goulûment et, pendant que la vie s’extirpe par grandes aspirations de l’humain, il semble prendre son pied. Cette fois, je grimace. Lève les yeux au ciel. C’est juste répugnant.

« Il va crever si tu continues. »

Pas que je m’en soucie, au final. Ce n’est pas un de mes clients. Je tire une nouvelle cigarette de mon corset, un paquet d’allumettes du minuscule sac que je trimballe partout et j’inspire la nicotine. Poison salvateur qui a au moins l’avantage d’enlever ce spectacle de ma vue. Adèle ne prend pas la peine de répondre, elle se nourrit toujours plus voracement. Je ne sais pas pourquoi ma mâchoire se serre en entendant l’infidèle gémir plaintivement. Il sent que quelque chose ne va pas.

« Adèle. »

Ma voix claque dans la ruelle silencieuse. Pour toute réponse, la divine grogne et je secoue la tête, désespérée par son comportement. Alors que je continue lentement à m’empoisonner, je détaille l’expression du client qui pâlit à vitesse grand V. Quand je me décide enfin à faire un pas vers eux, il est déjà en train d’essayer de se libérer de son emprise. Il crève de jouissance, se rend compte qu’il n’est pas prêt à mourir à trente-cinq ans, panique. Typique. Il me suffirait de tendre le bras pour déranger la prédatrice dans son festin, mais je ne le fais pas. Je tire un nuage de fumée opaque qui vient s’étendre devant moi, et lorsqu’il se dissipe, je perçois la main tendue du comptable.

« Aide-moi… » Une expression de surprise effleure mes traits. Il est sincère. Il me supplie, m’appelle. « Désolée. » Je ne le suis pas, mais c’est d’usage. « Ma mère m’a toujours répété de ne pas parler aux inconnus.[/color] » « Pitié… » Je fronce les sourcils, l’air vaguement émue. Son souffle est court, il est sur le point de rendre l’âme. « Je fais pas ça, je suis une prostituée mon bon monsieur. Pas un prêtre. »

Sur ce je le plante là, tournant des talons pour rejoindre mon coin d’ombre. La cigarette rougeoie alors que je la jette au sol, l’écrasant de la pointe de mon escarpin acéré. Et lorsque je me retourne, c’est pour le voir glisser contre le mur. Complètement exsangue. Adèle me dévisage, ses traits reprenant leur douceur indécente. Elle ressemble au chat qui a bouffé toute une flopée de canaris. Je pourrais presque avoir peur du regard qu’elle me porte, avide, désireux, animal. Mais la croix que je porte autour de mon cou gracile l’a souvent découragée de me faire la cour – ou alors c’est à cause du flacon d’eau bénite que j’ai dans mon sac. Minuscule et surchargé.

« Pourquoi ? » La question fuse avant que je n’ai l’occasion de la retenir. Ma curiosité est plus forte. « Parce que la Tueuse a disparu, Adra. C’est une nouvelle ère qui s’annonce… » Elle se penche pour fouiller les poches du cadavre, s’essuie le menton sur son veston. « Et si t’es sage, tu pourrais bien avoir le droit de ramasser les restes. » « Tu rêves. » Je secoue la tête, mes mèches noires fouettant l’air vicié. « Je ne suis pas comme toi, Adèle. J’ai de l’ambition. Et tu sais… » Sourire acerbe. « Il n’y a que les putains de bas-étages qui acceptent de se faire baiser dans la rue. » Mon langage est suffisamment cru pour ne pas être ambigu. Je vois l’éclair de colère qui passe dans son regard avant qu’elle ne feule à mon encontre, se jetant pratiquement sur moi. J’avais prévu sa réaction, ma main s’étant refermée sur le flacon que je lui asperge au visage ; elle hurle et bondit en arrière. « C’est ça, couchée. Vilaine vampire. »

Un pas après l’autre, je viens me pencher au-dessus de sa silhouette enfumée. Elle grogne et tente de s’éloigner, mais elle se rend subitement compte qu’elle est littéralement dans une impasse. J’agite l’eau bénite et elle frémit. Mon rire doit s’entendre à des kilomètres.

« Sage, je ne vais pas te faire de mal. A condition que tu te tiennes à l’écart de ma clientèle. Tu peux vider tous tes portefeuilles si tu veux, mais les miens m’appartiennent. » Son regard jauni brille dans la nuit. « Inutile de faire cette moue. En plus, ça ne te va vraiment pas, tu sais ? »

Je me redresse finalement, tirant sur ma jupe trop courte et lissant mon chemisier-corset aux manches bouffantes. Alors que je me recule, elle fait mine de s’avancer et je me rappelle à son bon souvenir d’une giclée acide. Elle gronde comme un tigre. Si elle le pouvait, elle ne ferait qu’une bouchée de moi. Mais j’étais là la première. Je l’ai connue alors qu’elle était encore une faible humaine : bonne famille et bonne éducation, avant de se faire avoir par un rockeur à la belle gueule. Toujours se méfier des belles gueules. J’en suis la preuve vivante. Sans un regard pour la petite chose recroquevillée dans le noir, je me détourne et m’éloigne.

« Chante avec moi, Adèle… Ding-dong the wicked slayer is… » Je m’arrête, prend l’instant de la réflexion, puis je me remets en marche. « … missing. C’est une nouvelle ère, Adèle. Et si tu es sage, tu auras peut-être le droit de vivre après tout. Même les parasites ont leur utilité. »



FICHE PAR SWAN. IMAGE TUMBLR. OPTIMISATION LUNATIC CAFE.


_________________
the teardrops run down, and fall off her nose
She cries in dark corners, where nobody goes. You can follow the tracks, from her eyes to her chin; years upon years, of letting them win. And her eyes tell a story, of anger and pain. You think she's happy but just look again. And the scars of her past, hidden under her clothes, are a roadmap to places that nobody knows. Her smile is now painted. She's a master of disguise, and you can see it all, just look into her eyes.
E.H.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Lagertha MacKenzie



La viking marine - Elle est fraîche ma moule !
DATE D'INSCRIPTION : 01/06/2016
MESSAGES : 705
PROFESSION : Chorégraphe pour l'escrime de spectacle
LOCALISATION : Comédie Française


MessageSujet: Re: † queen of the damned.   Jeu 9 Juin - 17:56

TOIZICIJETENEM

_________________
I'm the smoke from your fire
I'm that lie you can trust
I'm the chord on your guitar
I'm that girl you can't shut up
I'm that blood you might need
In your car when you speed
In that cigarette you breathe
You can't get rid of me
©️ Candy Apple
cover up the truth with a poison kiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/CyrielleBandura
avatar

Help me close my eyes
Dean A. White



Administrateur
DATE D'INSCRIPTION : 22/01/2016
MESSAGES : 823
PROFESSION : Difficile à dire. Dean est ancien observateur, depuis, il vadrouille ici et là , gagnant sa vie avec des petits job malhonnêtes pour la plupart.
LOCALISATION : Chez ta mère.


MessageSujet: Re: † queen of the damned.   Jeu 9 Juin - 18:04

OH PUTAIN.

*L'embarque dans un coin sombre pour faire plein de choses sales*
BON, tu connais déjà toute l'histoire.
On verra avec Ariane, mais ... J'peux pas rester SANS TE DIRE LA BIENVENUE DEJA.
Tu vois qu'on s'est vite retrouvées, en fait. /PAN/
T'ES BONNE.

Tu sais où me trouver au besoin !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swanlive.livejournal.com/
avatar

Help me close my eyes
Ex-Adrastée d'Acanthe



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 09/06/2016
MESSAGES : 534
PROFESSION : dealeuse de plaisirs, marchande de chair.


MessageSujet: Re: † queen of the damned.   Jeu 9 Juin - 18:32

@Lagertha MacKenzie a écrit:
TOIZICIJETENEM



Tout ça, au final, c'est de ta faute.

@Dean A. White a écrit:
OH PUTAIN.

*L'embarque dans un coin sombre pour faire plein de choses sales*
BON, tu connais déjà toute l'histoire.
On verra avec Ariane, mais ... J'peux pas rester SANS TE DIRE LA BIENVENUE DEJA.
Tu vois qu'on s'est vite retrouvées, en fait. /PAN/
T'ES BONNE.

Tu sais où me trouver au besoin !

AZY A PEINE ARRIVEE JE ME FAIS AGRESSER QUOI.

(pourquoi aller dans un coin sombre ? )
Evidemment que j'sais où te trouver. Dans mon pieu. Et j'hésiterais pas à te harceler poker si j'ai des questions.




_________________
the teardrops run down, and fall off her nose
She cries in dark corners, where nobody goes. You can follow the tracks, from her eyes to her chin; years upon years, of letting them win. And her eyes tell a story, of anger and pain. You think she's happy but just look again. And the scars of her past, hidden under her clothes, are a roadmap to places that nobody knows. Her smile is now painted. She's a master of disguise, and you can see it all, just look into her eyes.
E.H.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: † queen of the damned.   Jeu 9 Juin - 18:39

Bienvenue ici et bon courage avec ta fiche! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Lagertha MacKenzie



La viking marine - Elle est fraîche ma moule !
DATE D'INSCRIPTION : 01/06/2016
MESSAGES : 705
PROFESSION : Chorégraphe pour l'escrime de spectacle
LOCALISATION : Comédie Française


MessageSujet: Re: † queen of the damned.   Jeu 9 Juin - 18:47

Adrastée d'Acanthe a écrit:
@Lagertha MacKenzie a écrit:
TOIZICIJETENEM



Tout ça, au final, c'est de ta faute.
Comme si ça t'embêtait tant que ça, hein ?

_________________
I'm the smoke from your fire
I'm that lie you can trust
I'm the chord on your guitar
I'm that girl you can't shut up
I'm that blood you might need
In your car when you speed
In that cigarette you breathe
You can't get rid of me
©️ Candy Apple
cover up the truth with a poison kiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/CyrielleBandura
avatar

Help me close my eyes
Coraline Price



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 06/06/2016
MESSAGES : 487
PROFESSION : Ancienne infirmière, mais sans emploi à présent qu'elle est morte
LOCALISATION : Dans sa maison


MessageSujet: Re: † queen of the damned.   Jeu 9 Juin - 19:38

Ce choix de personnage

Bienvenuuuuuuuuue!!!!!

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: † queen of the damned.   Jeu 9 Juin - 19:43

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Ophélie F. Ansel



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 04/06/2016
MESSAGES : 560
PROFESSION : Présentement au chômage, anciennement hôtesse de l'air.
LOCALISATION : Étoile contraire dans un ciel d'étoiles fixes.


MessageSujet: Re: † queen of the damned.   Jeu 9 Juin - 19:58

Super choix, vraiment ! :cowdance:
Bienvenue sur IF. Bon courage pour la rédaction de ta fichette. Curieuse de découvrir toussa !! et au petit plaisir de te revoir dans les environs :hoola:

_________________

one and only wonder of this world
stand together when the world falls down
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Ex-Adrastée d'Acanthe



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 09/06/2016
MESSAGES : 534
PROFESSION : dealeuse de plaisirs, marchande de chair.


MessageSujet: Re: † queen of the damned.   Jeu 9 Juin - 21:20

@Lagertha MacKenzie a écrit:
Comme si ça t'embêtait tant que ça, hein ?

Ben, c'est que j'avais décidé d'être sage, moi. Arrow

@Coraline Price a écrit:
Ce choix de personnage

Bienvenuuuuuuuuue!!!!!

OMFG, JENNA
Merciiii

Marc Delalande a écrit:
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche
Renner. Faut arrêter de me tenter avec ce swag monstrueux, là, sérieux.
Merciii I love you

@Ophélie F. Ansel a écrit:
Super choix, vraiment ! :cowdance:
Bienvenue sur IF. Bon courage pour la rédaction de ta fichette. Curieuse de découvrir toussa !! et au petit plaisir de te revoir dans les environs :hoola:

Holy.
Victoria !? je la voyais tellement pas sur ce genre de forum, et jeez, je l'ai pas reconnue au début. elle est smexy en diable comme ça. Je suis fan des gifs
Merci pour le petit message !

_________________
the teardrops run down, and fall off her nose
She cries in dark corners, where nobody goes. You can follow the tracks, from her eyes to her chin; years upon years, of letting them win. And her eyes tell a story, of anger and pain. You think she's happy but just look again. And the scars of her past, hidden under her clothes, are a roadmap to places that nobody knows. Her smile is now painted. She's a master of disguise, and you can see it all, just look into her eyes.
E.H.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Lagertha MacKenzie



La viking marine - Elle est fraîche ma moule !
DATE D'INSCRIPTION : 01/06/2016
MESSAGES : 705
PROFESSION : Chorégraphe pour l'escrime de spectacle
LOCALISATION : Comédie Française


MessageSujet: Re: † queen of the damned.   Jeu 9 Juin - 21:39

Adrastée d'Acanthe a écrit:
@Lagertha MacKenzie a écrit:
Comme si ça t'embêtait tant que ça, hein ?

Ben, c'est que j'avais décidé d'être sage, moi. Arrow
Toi, sage ?

_________________
I'm the smoke from your fire
I'm that lie you can trust
I'm the chord on your guitar
I'm that girl you can't shut up
I'm that blood you might need
In your car when you speed
In that cigarette you breathe
You can't get rid of me
©️ Candy Apple
cover up the truth with a poison kiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/CyrielleBandura
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: † queen of the damned.   Jeu 9 Juin - 22:54

Le perso qui promet tellement bwodel
Nous faudra un lien I love you
Bonne chance pour ta fiche miss ! J'vais stalker tout ça moi
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: † queen of the damned.   Jeu 9 Juin - 23:04

Toi, tu cites Baudelaire, déjà, tu me plais.

Bienvenue parmi nous, beauté fatale
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Ex-Adrastée d'Acanthe



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 09/06/2016
MESSAGES : 534
PROFESSION : dealeuse de plaisirs, marchande de chair.


MessageSujet: Re: † queen of the damned.   Ven 10 Juin - 3:28

@Lagertha MacKenzie a écrit:
Toi, sage ?
Well, ce n'est pas le bon personnage pour clamer ça, j'en suis consciente, mais ouais. Arrow Laughing

Aahron L. Hargreaves a écrit:
Le perso qui promet tellement bwodel
Nous faudra un lien I love you
Bonne chance pour ta fiche miss ! J'vais stalker tout ça moi
...
QUAND TU VEUX POUR LE LIEN
Faut pas me tenter comme ça, moi je saute sur toutes les occasions tout ce qui bouge.

Svern Askaryan a écrit:
Toi, tu cites Baudelaire, déjà, tu me plais.

Bienvenue parmi nous, beauté fatale

Je pique à l'un de nos grands sieurs sa prose, il n'y a vraiment rien d'admirable dans la démarche, mais j'accepte ton adulation ton amour inconditionnel.
Merci pour le passage

_________________
the teardrops run down, and fall off her nose
She cries in dark corners, where nobody goes. You can follow the tracks, from her eyes to her chin; years upon years, of letting them win. And her eyes tell a story, of anger and pain. You think she's happy but just look again. And the scars of her past, hidden under her clothes, are a roadmap to places that nobody knows. Her smile is now painted. She's a master of disguise, and you can see it all, just look into her eyes.
E.H.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Dean A. White



Administrateur
DATE D'INSCRIPTION : 22/01/2016
MESSAGES : 823
PROFESSION : Difficile à dire. Dean est ancien observateur, depuis, il vadrouille ici et là , gagnant sa vie avec des petits job malhonnêtes pour la plupart.
LOCALISATION : Chez ta mère.


MessageSujet: Re: † queen of the damned.   Ven 10 Juin - 9:01

Ouais mais Baudelaire, c'est Baudelaire. *Lui fait l'amûr*
( OUAIS JE M'INCRUSTE DANS LA CONV. ET ?)
Pff, t'façon tu seras pas sage ici, j'te l'interdit.
IN-TER-DIT.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swanlive.livejournal.com/
avatar

Help me close my eyes
Ex-Adrastée d'Acanthe



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 09/06/2016
MESSAGES : 534
PROFESSION : dealeuse de plaisirs, marchande de chair.


MessageSujet: Re: † queen of the damned.   Sam 11 Juin - 2:52

Genre toi tu m'fais l'amûr. Tu sais pas faire l'amour à une femme.

Et t'inquiète, j'ai pas prévu d'être sage ici.


_________________
the teardrops run down, and fall off her nose
She cries in dark corners, where nobody goes. You can follow the tracks, from her eyes to her chin; years upon years, of letting them win. And her eyes tell a story, of anger and pain. You think she's happy but just look again. And the scars of her past, hidden under her clothes, are a roadmap to places that nobody knows. Her smile is now painted. She's a master of disguise, and you can see it all, just look into her eyes.
E.H.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Wilhelmina de Santis



Team Sorcière
DATE D'INSCRIPTION : 03/05/2016
MESSAGES : 1795
PROFESSION : Dirige une galerie d'art.
LOCALISATION : Les coins les plus chics de la ville, bien-sûr.


MessageSujet: Re: † queen of the damned.   Sam 11 Juin - 9:25

Euh'le bonbon pour les yeux, vin'diou.  J'adore, c'parfait, t'as totalement pigé l'idée, c'est TOUT A FAIT ce que je voulais. Allez, file, va voir s'il sait pô t'faire l'amûr le Dean, non mais oh. (nan lui y t'baise.) ( Ps, pour le moment je te mets dans le groupe des humains. Adrastée est un peu détraquée et a l'air toute démoniaque. Mais ne connaissant pas vraaiiment ses origines, j'estime qu'elle pourra faire des découvertes plus tard et pourquoi pô, devenir teute veurte. ) ... J'ai super hâte de jouer avec toi, j'fais d'mon mieux pour me contenir là, j'suis connectée sous la dame, m'voyez.  


     
TU ES VALIDÉ(E)
Félicitations, fais voir le croupion !
Maintenant que tu as imposé tes racines sur les terres d'IF, te voilà membre. Et en tant que membre, tu as le droit de garder le silence de fouiner sur le forum pour bien démarrer ! Pour ce faire, on est sûrs que tu l'as sûrement déjà lu, mais dans le doute, file voir le règlement ! Une fois que c'est fait, tu peux poster ta fiche de liens/rp, faire quelques demandes,  ou même demander un rp ! Si tu veux poster un scénario, c'est par-là !  

Tu peux aussi flooder dans ce coin ou te balader sur notre tumblr.

Si tu as des questions, n'hésite surtout pas à contacter un membre du staff. Nous sommes là pour ça.  

A très vite sur IF !  


FICHE ET IMAGE PAR SWAN. . OPTIMISATION LUNATIC CAFE.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swanlive.livejournal.com/


Help me close my eyes
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: † queen of the damned.   

Revenir en haut Aller en bas
 
† queen of the damned.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boudicca, the Warrior Queen (ATO n°35)
» Janvier 2014 : Pullip Classical Queen
» [EDH] Sliver Queen
» Queen's Architect
» [GQ III] Punta Stilo 1940 Royal Navy vs Supermarina

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'instant funèbre :: 
LES DÉMONS DE MINUIT
 :: carte d'identité :: Porte de droite : Bien joué, tu restes.
-
Sauter vers: