Waking up inside this lucid dream. + (Lagertha&Ysabeau)
WINTER IS COMING
Pour encourager le forum, vous pouvez voter et publier sur bazzart et PRD ici !
Pour les détenteurs de multi-comptes, n'oubliez pas de connecter régulièrement ces derniers !
Chers invités, n'hésitez pas à reluquer nos scénarios ! Beaucoup de rôles importants sont attendus pour IF !

Partagez | 
 

 Waking up inside this lucid dream. + (Lagertha&Ysabeau)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Waking up inside this lucid dream. + (Lagertha&Ysabeau)    Dim 5 Juin - 20:05

Waking up inside this lucid dream
We all rise and walk off the edge of our own
Lagertha ✧ Ysabeau
Être dans une bulle, ou plutôt enfermée dans un coffre dans lequel un faible rayon de lumière parvint à travers la serrure. La possession, c'est un peu comme se retrouver dans une boîte. Tout nous parvint tel les silhouettes sur la fameuse caverne de Platon, déformées par la perception de l'hôte. Voici l'impression qu'avait toujours ressentit Abigail depuis sa première possession jusqu'à son installation dans ce nid très douillet connu sous le nom d'Ysabeau. Ouille. Pas vraiment le genre de pensée que la sorcière appréciait à vrai dire.

Partager son existence d'esprit avec un sorcière ou une sorcière avait toujours été brut pour la défunte. Elle forçait le passage et écrasait l'âme jusqu'à ce que celle-ci bascula dans la folie. Mais Ysabeau était différente. Les circonstances de leur rencontre avait forcé Abigail à stopper son petit manège et refréner les pulsions violentes qui détruisaient peu à peu son hôte. Peu lui importait à vrai dire. Ils avaient beau être de son sang, de sa chair, elle n'était plus la même personne que celle qui avait trépassé ce matin il y avait plusieurs siècles, se balançant au bout d'une corde alors que la malédiction formulée résonnait dans les esprits.

Vous avez peut-être vu ce genre de film où un esprit frappeur revient hanter ceux qui l'ont tourmenté de son vivant ou se venger sur quelque pauvre âme qui avait le malheur de croiser son chemin... Eh bien oui, c'était Abigail autrefois, il y a un ou deux siècles. Puis ces séjour dans les limbes, ponctués de légers retours parmi les vivants avaient commencé à lui faire prendre conscience d'une chose : la vie lui manquait.

Elle n'était pas l'un de ces vieux ringards poussiéreux qui regrettaient ces époques perdues, et qui sans cesse rejouaient les circonstances de leur mort. Non... merci. Abigail avait fini par apprécier la vie et ces moments passés en compagnie d'Ysabeau lui avait fait prendre conscience d'une chose : les instants passés sur cette terre étaient précieux et cette malédiction formulée des années auparavant lui offrait une nouvelle chance.

Elle se déchaînait : sur une piste des danse, ou dans les cœurs de ses conquêtes, ne lésinait pas sur l'alcool, sur les opiacées à une période bien qu'elle avait dû arrêter suite à la perte d'un de ses hôtes. Si Abigail se montrait plus audacieuse que ceux qu'elle possédait c'était pour une bonne raison : elle avait l'éternité devant elle et il n'était pas question de laisser échapper la moindre seconde. Après tout, c'était retour dans la boîte de pandore lorsque son hôte mourrait, ou dans le cas d'Ysabeau lorsque celui-ci reprenait la main.

Mais voilà que la jeune femme avait enfin l'opportunité de vivre sa vie ! A Paris, elle créait ses propres amitiés, ses propres choix. Abigail oubliait parfois presque qu'il ne s'agissait pas de son corps et lorsqu'Ysabeau reprenait le contrôle la réalité la frappait durement. L'accord qu'elles avaient passé la maintenait sous contrôle, mais ni la violence, ni les vices n'effrayaient Abigail et elle ne se dérangeait pas pour jouer de sales tours à Bo, qui faisaient bien trop souvent à son goût les frais de ses mésaventures...

Mais qu'importait Ysabeau. Allongée dans le canapé du salon, celle-ci était muselé au fin fond de l'esprit d'Abby. Parce que oui, aujourd'hui c'était sa soirée. Alors que la sorcière était penchée sur un quelconque ouvrage de magie, Abigail avait réclamé son dû et son esprit avait peu à peu pris le pas sur celui de Bo. Il n'y avait aucun echo. Celle-ci était tout simplement endormie pour le moment, un avantage que l'esprit avait sur Bo que celle-ci ne possédait malheureusement pas.

Le bruit de la serrure la fit sursauter. Se jetant sur le livre de magie qui avait glissé sur le sol lors de son "passage", elle s'empressa d'aller le planquer sous son lit, dans sa chambre avant de revenir en vitesse se jeter sur le canapé. Etant donné l'heure, il n'y avait pas grand mystère concernant l'identité de la personne qui arrivait : l'un des principaux objets de divergence entre la Prenderghast et elle. Abigail appréciait Lagertha, la jeune femme faisait écho à sa propre force de caractère, et inconsciemment elle se rapprochait de plus en plus de sa colocataire, et cela déplaisait fortement à Ysabeau. « Hello, miss ! » s'exclama la jeune femme avec un sourire jusqu'aux oreilles. « Comment s'est passé ta journée ? » demanda-t-elle en sautant du canapé, avant de s'étirer.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Lagertha MacKenzie



La viking marine - Elle est fraîche ma moule !
DATE D'INSCRIPTION : 01/06/2016
MESSAGES : 705
PROFESSION : Chorégraphe pour l'escrime de spectacle
LOCALISATION : Comédie Française


MessageSujet: Re: Waking up inside this lucid dream. + (Lagertha&Ysabeau)    Ven 10 Juin - 11:19


Waking up inside this lucid dream
Lagertha & Ysabeau

Ce n’est pas ce que je voulais ! Je veux de la grâce, de la légèreté ! Pas une bande de barbares qui se comportent comme une bande d’animaux enragés !Mais ce sont des barbares enragés ! Et la voix du scénariste continuait encore et encore, avec son fort accent français tâchant son anglais. Tellement que, parfois, Lagertha avait du mal à le comprendre. Cette soirée plus que tout autre était difficile pour l’écossaise. Cela faisait depuis le début de la journée, alors qu’elle avait répété avec les comédiens et danseurs une chorégraphie parfaite et difficile depuis des semaines, que ce bonhomme arrogant lui criait dessus. Chaque bataille n’était pas assez délicate pour lui. Mais avait-il oublié que ses personnages n’étaient pas des soldats de l’armée française, bien propre sur eux dans leur joli petit uniforme, mais bien des guerriers barbares venant du nord et de l’est ? Lagertha passa une main sur son visage. Il voulait de la grâce et de la légèreté alors qu’il mettait en scène des hommes qui ne se battaient non pas pour des pièces d’or, ni même pour la gloire et la postérité, mais pour défendre leurs terres et leurs familles. Comment voulait-il que ça soit gracieux et légers. Ils étaient désespérés et déterminés. La jeune femme poussa un soupir. Elle était reconnaissante à cet homme de lui avoir donné l’occasion de travailler avec lui, à la Comédie Française en plus de cela, l’opportunité de se faire un grand nom dans ce milieu… Alors si elle devait prendre son mal en patience, elle devait s’efforcer de le faire. Levant la main pour faire taire les réprimandes, Lagertha leva un visage fatigué vers son employeur. Cela faisait des semaines qu’elle ne dormait presque plus, s’assurant de la justesse de chaque pas, de chaque coup d’épée ou de masse. Mais ça n’avait pas été suffisant. Comme on disait à l’école, elle avait fait du hors sujet. Pourtant ne connaissait-elle pas mieux ce sujet que lui ? D’accord, d’accord. capitula-t-elle. Je vais changer cela. Elle lança un regard désolé à tous les comédiens qui avaient travaillés très dur avec elle qui n’était pas parfois pas plus délicate que leur employeur. Mais pas ce soir. Sur ces paroles définitives, Lagertha se dirigea vers une des loges où elle avait posé ses affaires, les glissant sous son bras et quitta le célèbre théâtre parisien.

Heureusement, l’appartement qu’elle louait n’était pas très loin de son lieu de travail. Elle ne se sentait pas la force d’endurer un long trajet en transport en commun. Elle préférait marcher sous le soleil couchant, nimbant encore de sa chiche couleur orangée les pavés de l’arrondissement. Elle avait besoin de ça pour souffler, et pas des regards insistants de certains hommes sur sa personne alors qu’elle était coincée dans un bus ou bien dans le métro. Elle rejoignit en moins de trois quarts d’heure son chez-elle. Si elle n’avait guère besoin de la marche pour se défouler vu toute l’énergie qu’elle dépensait à répéter avec les autres, marcher lui faisait du bien malgré tout, ça lui aérait la tête. Elle arriva finalement à l’étage où son appartement se trouvait et glissa sa clé dans la serrure. Elle voulait en faire installer une deuxième. Elle n’était pas du genre à craindre pour sa sécurité, elle savait se défendre, mais personne n’était jamais à l’abri d’un cambriolage ou de bien pire. La tête baissée, elle pénétra dans l’entrée, referma la porte, glissa ses clés dans son sac et tourna le verrou. Quand elle se retourna, elle remarqua Ysabeau qui était installée sur le canapé et bondissait sur ses pieds pour se lever. Hello, miss ! Comment s'est passé ta journée ? Lagertha posa son sac et son blouson sur le comptoir de la cuisine et le contourna pour rejoindre le salon et sa colocataire. Horrible. lâcha-t-elle avant de se laisser tomber sur le canapé que Ysabeau avait libéré, plaçant son bras pour couvrir son visage, ses pieds encore chaussés battant le vide au-delà de l’accoudoir. Mon chef est un parfait crétin.

Lagertha souleva son bras pour jeter un coup d’œil à celle qui devenait son amie, en plus de sa colocataire, même si parfois, certains jours étaient étranges. Elle se demandait à quelle facette d’Ysabeau elle allait avoir à faire ce soir. Si ça ne tenait qu’à elle, Lagertha se prendrait un bol de soupe et irait se coucher. Elle se sentait épuisée, non pas dans son corps, mais dans son esprit. Et toi, ta journée ? demanda-t-elle finalement. Elle était bien élevée, et puis, elle espérait sincèrement qu’Ysabeau avait pu mieux profiter qu’elle de ce jour… et peut-être aurait-elle quelque chose de drôle à lui raconter.



FICHE PAR SWAN. IMAGE TUMBLR. OPTIMISATION LUNATIC CAFE.


_________________
I'm the smoke from your fire
I'm that lie you can trust
I'm the chord on your guitar
I'm that girl you can't shut up
I'm that blood you might need
In your car when you speed
In that cigarette you breathe
You can't get rid of me
© Candy Apple
cover up the truth with a poison kiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/CyrielleBandura
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: Waking up inside this lucid dream. + (Lagertha&Ysabeau)    Sam 25 Juin - 18:33

Waking up inside this lucid dream
We all rise and walk off the edge of our own
Lagertha ✧ Ysabeau
Abigail regrettait parfois de devoir porter le masque d'Ysabeau. Elle ne pouvait être connue sous son véritable nom, c'était se faire griller immédiatement. Mais, avec Lagertha, la jeune femme aurait voulu être honnête. Pas Ysabeau bien entendu qui ne supportait pas que l'esprit s'attacha à quiconque. C'était difficile de scinder leurs deux existences alors qu'elle habitait un même corps et rares étaient ceux qui étaient au courant de cette situation particulière. Un jour, peut-être, se disait Abby avec de l'espoir. Mais elle doutait que cela arriva un jour. Avec Lagertha, elle poussait les limites étant donné qu'elle vivait avec la jeune femme, c'est à dire qu'elle se comportait pleinement comme elle-même sans mensonges, sans prétention de se faire passer pour la sorcière.

Malheureusement les choses n'étaient pas si simples et Bo le savait d'une façon ou une autre. Plus Bo se rapprochait de sa colocataire, plus leur amitié se développait et plus la jeune sorcière s'écartait d'elle. A force de s'adonner à ce genre de petits jeux, les conflits éclataient entre l'esprit et son hôte et Abby se demandait si Lagertha ne finirait pas par se douter de quelque chose. On pourrait, sans trop connaître la jeune femme mettre cela sur une compte d'une bipolarité poussée mais là...

Abby se reprit. Ce soir, c'était sa soirée. Bo était "endormie" et elle aurait tout le loisir de s'épancher sur ses regrets lorsque celle-ci l'aurait remit au fond de la boîte, dans un coin de son esprit. Maintenant, elle avait le champ libre et Ysabeau ne pouvait rien percevoir de ce qu'elle pensait ou faisait. C'était grisant et il n'était pas rare que la jeune femme soit enivré par tant de possibilités. Avoir Lagertha avec elle lui permettait de se restreindre et de ne pas aller couvrir tout Paris en abusant de l'alcool (et d'éventuelles drogues), à multiplier les conquêtes etc...

Apparemment la journée de Lagertha ne s'était pas bien passée. En guise de réponse, Abby lui adressa une petite grimace de compassion avant de s'avancer vers elle un sourire compréhensif aux lèvres. « Eh tant fais pas ! » s'écria-t-elle en fronçant les sourcils. « Les abrutis ont toujours leur mot à dire mais les gens avec un peu de bon sens verront que tu fais du bon boulot. Il ne sait pas ce qu'il loupe. » ajouta-t-elle avec un clin d’œil à l'adresse de son amie. Celle-ci avait bien besoin qu'on lui change les idées, à force de vivre avec elle Abby commençait peu à peu à connaître la jeune femme et elle avait trouver quelqu'un d'assez similaire en fin de compte. C'était bien de connaître quelqu'un avec qui on s'entendait pour changer. Se relevant d'un coup, elle eut une soudaine idée. « Écoutes.... ce dont tu as besoin c'est de ne plus y penser et j'ai peut-être une idée. J'ai entendu parler d'un bar, restaurant qui vient d'ouvrir. Pas le genre alcool à gogo mais plus... alternatif, une sorte de semi-expérience artistique, plutôt sympa. On pourra aller y jeter un coup d’œil et ça te permettrait d'oublier tout ça. » dit-t-elle en hochant la tête. 
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Lagertha MacKenzie



La viking marine - Elle est fraîche ma moule !
DATE D'INSCRIPTION : 01/06/2016
MESSAGES : 705
PROFESSION : Chorégraphe pour l'escrime de spectacle
LOCALISATION : Comédie Française


MessageSujet: Re: Waking up inside this lucid dream. + (Lagertha&Ysabeau)    Sam 25 Juin - 22:03


Waking up inside this lucid dream
Lagertha & Ysabeau

Par-dessous son bras, Lagertha vit Ysabeau se rapprocher d’elle. Elle lui rendit sa grimace. Elle lui aurait bien foutu une paire de claques à ce scénariste à deux francs, ainsi qu’un coup d’épée en bois bien placé, mais elle savait qu’elle n’en avait malheureusement pas le droit. Ça aurait été un coup à finir en cellule pour une nuit, ou autre chose du même acabit… et, sans savoir si elle avait le soutien des gens plus hauts placés que ce crétin de scénariste, Lagertha ne pouvait que serrer les dents et attendre que ça passe. Malgré tout, elle n’avait vraiment pas envie de changer sa chorégraphie. Dieux, c’étaient des vikings, pas des ballerines en tutu ! Ils devaient avoir l’air sauvage et sanglant, barbare. Eh tant fais pas ! Elle reposa son bras sur son visage dans un soupir. Les abrutis ont toujours leur mot à dire mais les gens avec un peu de bon sens verront que tu fais du bon boulot. Il ne sait pas ce qu'il loupe. Elle releva son bras, juste à temps pour voir le clin d’œil que lui adressait son amie. J’espère que tu as raison… et que les gens qui lui donnent des ordres l’engueuleront… Elle eut un nouveau soupir. On peut toujours rêver… Parfois je me demande pourquoi ils m’ont fait venir d’Ecosse si c’est pour me traiter comme de la merde.

Elle allait se renfrogner un peu plus, quand Bo finit par se lever brusquement, attirant encore son attention. Écoutes.... ce dont tu as besoin c'est de ne plus y penser et j'ai peut-être une idée. J'ai entendu parler d'un bar, restaurant qui vient d'ouvrir. Pas le genre alcool à gogo mais plus... alternatif, une sorte de semi-expérience artistique, plutôt sympa. On pourra aller y jeter un coup d’œil et ça te permettrait d'oublier tout ça. Lagertha émit un ronchonnement et se cacha à nouveau dans la manche de son petit pull. Elle voulait prendre une douche brûlante et s’oublier dans les bras de Morphée. Je sais pas… Je me sens aussi lasse que… Elle pinça les lèvres, ne sachant pas à quoi elle pourrait bien se comparer, ni même si elle avait le mot qui lui convenait en français… Heureusement, avec Bo, elle pouvait parler un franglais approximatif, elle qui n’avait pas pris le temps d’apprendre la langue de son pays d’accueil. La jeune femme poussa un nouveau soupir, un juron en gaélique, et se redressa en position assise sur le canapé. Tu es sûre…? Lagertha n’était pas du genre à larver devant la télévision… mais elle avouait que ce soir, l’idée d’un plateau télé était plutôt alléchante. Pourquoi pas avec une pizza à emporter ?

Cependant, quand elle croisa le regard de sa colocataire, l’écossaise savait qu’elle ne parviendrait pas à décrocher l’idée de son esprit. Elle avait cette étincelle dans les prunelles et Lagertha ne put empêcher un sourire de se dessiner sur ses lèvres. Bon, d’accord, tu as gagné. Laisse-moi juste prendre une douche avant qu’on y aille… Elle se leva et se dirigea vers la salle d’eau. Avant d’y pénétrer, la main sur le chambranle de la porte, elle se retourna à demi vers Ysabeau. Je compte sur toi pour me dénicher la meilleure tenue possible dans mon placard. Elle lui tira la langue, pénétra dans la salle de bain, et referma la porte derrière elle. Elle n’était pas du genre à apprécier rester des heures devant ses vêtements pour trouver lequel serait le plus adéquat pour telle ou telle situation… et comme c’était Bo qui avait décidé de sortir, elle pouvait bien lui refourguer la tâche.

Elle se déshabilla vite fait avant de s’engouffrer sous la douche. Elle y resta juste assez longtemps pour nettoyer son corps et ses cheveux, puis en ressortit dans un nuage de vapeur. Elle enroula une serviette autour de ses mèches blondes et une autre autour de son corps, avant de sortir de la salle de bain pour rejoindre sa chambre où son amie devait sûrement l’attendre, ou au moins avoir laissé la tenue choisie. Alors, comment as-tu décidé que je m’habillerais ce soir ? demanda-t-elle, avec une pointe d’impatience et d’excitation dans la voix, qu’elle ne put dissimuler. Qu’elle ne voulait pas dissimuler. Elle était comme ça, franche, honnête, entière, parfois trop.



FICHE PAR SWAN. IMAGE TUMBLR. OPTIMISATION LUNATIC CAFE.


_________________
I'm the smoke from your fire
I'm that lie you can trust
I'm the chord on your guitar
I'm that girl you can't shut up
I'm that blood you might need
In your car when you speed
In that cigarette you breathe
You can't get rid of me
© Candy Apple
cover up the truth with a poison kiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/CyrielleBandura
avatar

Help me close my eyes
Wilhelmina de Santis



Team Sorcière
DATE D'INSCRIPTION : 03/05/2016
MESSAGES : 1795
PROFESSION : Dirige une galerie d'art.
LOCALISATION : Les coins les plus chics de la ville, bien-sûr.


MessageSujet: Re: Waking up inside this lucid dream. + (Lagertha&Ysabeau)    Mer 31 Aoû - 14:33

Sujet archivé !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swanlive.livejournal.com/


Help me close my eyes
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Waking up inside this lucid dream. + (Lagertha&Ysabeau)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Waking up inside this lucid dream. + (Lagertha&Ysabeau)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» One Dream One Soul One Prize One Goal One CocoTapioca
» Inside of Nabaztag/tag
» Drogué inside !
» [News] GOLDORAK O.V. Terre Alcor (High Dream) 2008.
» Inside of Mir:ror

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'instant funèbre :: Les rps-
Sauter vers: