(ryodan) le vieil observateur
WINTER IS COMING
Pour encourager le forum, vous pouvez voter et publier sur bazzart et PRD ici !
Pour les détenteurs de multi-comptes, n'oubliez pas de connecter régulièrement ces derniers !
Chers invités, n'hésitez pas à reluquer nos scénarios ! Beaucoup de rôles importants sont attendus pour IF !

Partagez | 
 

 (ryodan) le vieil observateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: (ryodan) le vieil observateur   Jeu 2 Juin - 15:41


       
DE SANTIS, RYODAN
for centuries


D'après ma carte d'identité, je suis né(e) un 16 mai 1592, par conséquent j'ai 398 gouttes de sang à mon actif. J'ai poussé mon premier cri dans les alentours de Venise et je suis de nationalité Italienne. Ce que ma carte d'identité ne dit pas, c'est que je suis CÉLIBATAIRE, mais dans une autre vie, j'ai fini par être VEUF et que je suis hétérosexuel -de ce qu'il en sait-. Mais ça, on s'en fiche n'est-ce pas? Tout comme on s'en fiche de savoir que je suis d'une classe sociale RICHE. Après tout, l'argent ne fait pas le bonheur! Non... je sais ce qui vous intéresse vraiment ! Vous voulez savoir si je suis un Humain maudit Et bien oui ! Vous m'enviez, maintenant ? Hein ? Non ? Toujours pas ? Même si je vous dis que je suis Observateur, oui, vous avez bien entendu. Un observateur de quatre siècles. Vous êtes curieux, non ?. Ah... Quoi ? Comment ça vous m'avez confondu avec quelqu'un ? Et je peux savoir avec qui ? Avec MICHIEL HUISMAN ? ... Je vais essayer de prendre ça pour un compliment.

BLONDIE


PRÉLUDE
Petite citation qui va bien



Humain. Ryodan est né humain. Il l'est encore. Il ne devrait donc rien y avoir à préciser. Parce qu'il n'a rien d'un monstre, d'un prédateur, et que la morale l'étouffe encore de bien des manières. Pourtant, lorsque l'on connaît son âge, on se dit qu'il y a quelque chose qui cloche, que c'est impossible, qu'il ment ou alors qu'il devrait figurer sur la liste des créatures à éliminer selon le Conseil des Observateurs. Même pas, puisqu'il en fait parti.

Ryodan est humain, oui. Mais sa peau a été souillée de la malédiction d'un démon. Celui-là même qui loin de vouloir s'en aller dans la tombe simplement, a décidé de laisser peser sur lui un sort qui le dévorerait au fil des siècles. Ryodan... est immortel. Pas comme un vampire. Pas comme un mutant décérébré incapable de ressentir la douleur. Le monstre lui a fait le cadeau empoisonné de la vie éternelle et de la régénération cellulaire. Mais aucun autre moyen de se préserver ou de se défendre. Enfin, si ce n'est une maîtrise plus acérée de ses 5 sens, notamment la vue et l'odorat. Lui considère que c'est grâce aux siècles, mais peut-être est-ce tout simplement le résultat du sort. Allez savoir. Sans doute. Pour le toucher, sûrement. Néanmoins cela n'a rien de comparable avec les créatures des ténèbres.

Mais pourquoi une malédiction quand tout le monde rêverait de devenir, lui ? Tout simplement parce qu'il ne désirait pas vivre pour l'éternité, qu'il voulait la mort au même titre que les siens, et non pas voir ceux qu'il aimait dépérir avant de crever, et le monde subir les assauts insensés des ténèbres encore et encore. La douleur est toujours là, présente, prête à renouer avec la surface de son être. Car si la mort est incapable de le dévorer, tout est en mesure de l'atteindre et de le détruire, temporairement, avant que tout son être se régénère. Et la souffrance est là. A l'aller comme au retour. Avez-vous déjà senti la douleur d'une peau calcinée, puis celle de la sentir se reconstituer avec lenteur et précision ? Cadeau empoisonné qui le retient sur cette terre qu'il a déjà tenté de quitter, volontairement ou non.


Mais en ce qui concerne l'être en lui-même, vous allez dire. Qu'en est-il du caractère de Ryodan ? Quel genre d'être est-il au-delà de sa malédiction ?

Ryodan est un homme qui transpire le contrôle et la nonchalance, ce flegme que l'on attribuerait si bêtement à des origines faussement anglaises, sous-entendues par un prénom simplement dérobé par des parents à une autre culture. Tout comme celui de sa sœur ainée. S'il peut l'être, le pseudo anglais extirpé d'Italie, possède également une facette plus animale, ancrée au plus près de cette malédiction qui finalement fait parti de lui. Ryodan ne serait plus sans elle, prétendre qu'il n'est pas qu'elle est une chose, assurer qu'il est détaché d'elle serait une parfaite erreur. Sa personnalité s'est modifiée à son contact, s'entremêlant à ses filaments, à la moindre de ses épines profondément enfoncées dans son âme. Mais reprenons du début, de ce qui a toujours fait parti de lui, cette loyauté à ceux qui la méritent, à ceux qui l'attendent de lui. Comme ses parents autrefois. Ce côté protecteur qu'il a toujours offert à ses proches, puis plus tardivement au monde. Très observateur, il a toujours eu énormément de faciliter à cerner une situation dans la mesure de son point de vue, n'étant pas en capacité d'entrer dans la tête des autres pour autant. Et puis, il y a cette facette rancunière, colérique et haineuse qui s'est accentuée au fur et à mesure des évènements marquants venant s'attarder dans son existence : la disparition volontaire de sa sœur, la mort de sa fille, puis la malédiction et ses conséquences. Il a par ailleurs toujours fait preuve d'une intelligence rare, et d'une débrouillardise évidente. Particulièrement doué avec les mots, ceux-ci sont devenus plus sarcastiques et acérés au fil des siècles. Lui, l'être plus combatif que l'on aurait pu le croire du temps où tout allait bien, où Mina avait pris la fuite, lui reprochant de se conformer à ce qu'elle avait préféré rejeter, en l'abandonnant au passage. La mort de sa fille a été la révélation d'une détermination butée, d'un courage suicidaire, et d'une hardiesse surprenante.

Cultivé, il l'était un peu. Une nouvelle fois, la mort de sa fille a intensifié ses connaissances. Les siècles ont terminé de les parfaire. Il connaît l'ésotérisme, et est même en capacité d'accomplir des rituels simples, ne nécessitant pas la présence de sorcier. Il est une sorte d'encyclopédie sur pattes, pouvant affirmer avoir une excellente mémoire. De plus, il parle couramment plusieurs langues, nouvelles et anciennes. Il possède cette force qui fait que son esprit n'a pas encore sombré dans la folie. Il s'adonne régulièrement au sport de combat pour rester en forme et délivrer son esprit. Lui qui réfléchit un peu trop, qui possède un sens moral plus profond que certains de ses collègues, ne partageant pas l'esprit parfois trop pragmatique et supérieur du conseil. S'il désire protéger le monde des forces du mal, il a avant tout rejoint les observateurs pour éviter qu'une autre fille non préparée y perde la vie. Pourtant, derrière cet être à l'apparence si équilibrée, on découvre cette part animale si meurtrie par les siècles, par les pertes et les douleurs qui constituent son existence. Les créatures ne sont pas à aimer, et les êtres humains finissent toujours par périr. Toujours. Lasse et blasé, par instant, il n'aime pas parler de lui.





DERRIÈRE LE MASQUE
Petite citation qui va bien


PSEUDO † ( Sev ) AGE † ( 32 ans ) † COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? † ( Bazzart ) † TON AVIS SUR CE DERNIER ? † (   ) SCÉNARIO OU INVENTÉ ? † ( Scénario de Mina ) UN PETIT MOT A AJOUTER ?



FICHE PAR SWAN. IMAGE TUMBLR. OPTIMISATION LUNATIC CAFE.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: (ryodan) le vieil observateur   Jeu 2 Juin - 15:41


               
LIVRE-NOUS TON ÂME
Une petite citation qui va bien by Anotheroutsider
 
           
       
Rancune. Colère. Tristesse. Incompréhension. Abandon.

~Wilhelmina n'est pas venue. Wilhelmina n'est pas là. La porte reste close.~ Les murmures commençaient à secouer les invités qui attendaient la future mariée lorsque Ryodan s'avança devant l'assemblée, rejoignant le futur époux spoilé. Son père l'avait chargé de cette besogne, et la crispation de ses épaules laissaient transparaître combien il s'en serait passé. Du moins, pour ceux le connaissant, comme son épouse, celle qu'il avait prise par devoir et obligation, choix du paternel, assez judicieux pour servir la famille et non pas les intérêts égoïstes d'un seul. Mina l'avait toujours jugé pour ça. Pour cette obéissance aux traditions, pour l'oubli qu'il faisait de son propre cœur en faveur d'une volonté supérieure à la sienne. Il avait toujours aimé sa sœur, sincèrement, mais il savait que la réciproque n'était pas vrai. Mina avait toujours été si froide, à l'exception de cette étrange tendresse dont elle était capable d'éprouver pour les enfants de ce frère qu'il était, et qui, une nouvelle fois, assumait son rôle avec loyauté. Et puis, si elle avait tenu à lui, elle aurait assumé le sien, elle se serait conformé à ce que l'on attendait d'elle, elle n'aurait pas jeté l’opprobre sur leur famille sans cela. Il s'avançait rapidement dans cette allée centrale sous les regards des curieux et des mauvaises langues qui avaient déjà deviné que sa sœur ne viendrait pas, et les serpents allaient déjà bon train. Lui s'arrêta à hauteur du futur marié détroussé de sa fiancée, de cette moitié d'alliance qui ne trouverait pas de finalité autre qu'une querelle intestine. « Bartholomeo, pardonnez-moi, je suis porteur d'une mauvaise nouvelle que vous avez sans doute déjà devinée. Wilhelmina a disparu. Nous l'avons cherchée, mais elle est introuvable. Mon père m'a chargé, au nom des De Santis, de vous présenter toutes nos excuses. » Le timbre lourd, l'aveu est douloureux, l'abandon d'un frère qui dissimule son ressenti béant, impalpable. Ryodan ne quittait pas le regard de son vis-à-vis, tandis qu'il se montrait discret pour que l'assemblée ne parvienne pas à capter ses paroles. « Si vous n'étiez pas l'époux de ma cousine, De Santis... C'est tout ce qui vous sauve, aujourd'hui. Mais votre famille me devra une large compensation, soyez-en assuré. » L'homme, furieux, marmonna ces paroles à la fois colériques et haineuses, avant qu'il ne traverse l'assemblée sans un regard pour les invités. La charge, lui revenait, à lui, le frère de la fuyarde, d'annoncer la honte provoquée par Mina, et il lui en voulait. La gueule dégoulinante de la rancœur et de la haine de celle qui aurait pu trouver une autre échappatoire à cet avenir. « Messieurs et Mesdames, c'est avec déception que je vous annonce qu'aucun mariage n'aura lieu en ce jour. Wilhelmina De Santis, n'est pas en mesure de se présenter devant Dieu et cette assemblée pour unir son destin au Sire qui vient de nous quitter. » Les mots n'avaient jamais éprouvé la moindre difficulté pour s'échapper de ses lèvres, mais il avait l'impression que chaque ère présente entre ces murs pouvaient deviner l'insipide douleur d'avoir été trahi, abandonné. Pourtant, il espérait, contre toute attente, qu'elle lui donnerait tout de même des nouvelles, malgré sa fuite et sa disparition bien trop égoïste.

Quelques heures plus tard... « Papa ? » murmura l'adolescente qui venait de pénétrer dans le lieu qui lui servait de bureau, tandis que lui se massait les tempes après un échange plutôt houleux avec son propre père qui venait de quitter ces murs. « Entre Ofelia. » Il lui répondit tout en se redressant pour observer sa fille ainée s'avancer dans la pièce jusqu'à lui, venant trouver refuge sur ses genoux comme si elle était encore une perle trop juvénile, mais il n'y trouva rien à redire. Ses doigts se glissèrent vaporeusement dans sa lourde chevelure rappelant celle de Mina. Mina... Il avait haussé le ton pour elle, peut-être que si elle avait pu au moins choisir sa prison, les choses se seraient passées autrement. Le mal était fait, il était trop tard pour ressasser, mais il avait émis la première contestation qui avait damé le pion à la moindre conversation calme qui aurait pu se dérouler ici. « Tante Wilhelmina est vraiment partie ? » Un soupir répondit à l'enfant, avant qu'un léger hochement de tête vienne simplement confirmer ce qu'Ofelia savait déjà. « Est-ce si difficile de prendre un époux ? Est-ce qu'il faut... avoir peur ? » Cette fois-ci, ce fut un soupir agacé qui nimba la pièce en lui arrachant son silence. « Crois-tu que ta mère trouve son sort horrible ? » Il l'observa à travers cette question, mais il sentait déjà des interrogations naître dans le cœur de sa fille, chargées de craintes justifiées, mais qui pourtant ne l'étaient pas. « Ta tante Mina a toujours été différente. Elle ne pensait pas pouvoir être heureuse dans des vies comme celle que ta mère et moi avons. Mais toi, Ofelia, tu le seras. » Il ajouta cette dernière phrase, juste avant de déposer un baiser tendre sur la chevelure de sa fille, son ainée, sa première. Il l'aimait, trop peut-être, sans doute énormément parce qu'elle était le reflet de sa sœur, en plus accessible, plus aimante. Ofelia était un trésor, le sien, et il ne permettrait jamais qu'il puisse être abîmé, y compris dans un mariage de raison. Il lui offrirait la vie qu'elle méritait, de cela il était déterminé.




Ofelia est l'élue qu'ils disent. Ofelia a été désignée pour défendre le monde des ténèbres qui cherchent à le conquérir et à le dominer. Je ne sais même pas d'où ils sortent, mais ma fille m'en a parlé. Notre relation est telle qu'elle ne pouvait pas me le dissimuler, pas à moi. Ils sont fous ! C'est ce que j'ai pensé. Et puis, non. Ils ne l'étaient pas vraiment. Sa destinée l'entrainait ailleurs, mais elle au moins ne m'abandonnerait pas sans un mot. Cela aurait dû se passer ainsi. Elle était si jeune. Elle aurait dû me survivre. Elle aurait dû nous survivre à tous. Au lieu de ça, les horreurs l'ont dévorée. Son corps lacéré par une engeance démoniaque. Et je croule à présent sous ces écrits, ces livres ésotériques qui me vaudraient le buché si on savait qu'ils sont en ma possession. Mais comment voulez-vous... Comment espérez-vous que j'abandonne le combat, que je ne cherche pas à venger mon propre enfant. J'aurais eu besoin de Mina en cet instant. J'aurais eu besoin de son regard, de son caractère, de sa vision du monde. Mais elle n'est pas là. Elle a fuit, sans un mot, sans un regard en arrière, et je me consume sous la colère, la rancune et la haine. On pense que je deviens fou. Mais personne ne peut comprendre puisque personne ne sait. Tout le monde ignore ce qu'il se trame dans les coulisses civilisées. Ma femme pense que je perds la tête, elle parle d'hérésie. Je sais qu'elle a peur de ce que je fais, de ce que je cherche. Pourtant je m'enferme. L'observateur de ma fille est resté, il cherche à me pousser à renoncer -il m'a pourtant fourni certains livres, dans le but de me faire abandonner-. Les élues seules peuvent le faire. Je me moque de ce qu'il pense. Je me moque de ce que tout le monde pense. Je vais retrouver ce monstre et je vais l'exterminer, et peut-être qu'il m'entraînera à sa suite. Peut-être qu'alors je la retrouverai, ma fille chérie, ma lumière arrachée trop vite à cette vie qu'elle méritait tellement. Ofelia. Ofelia. Ofelia. Peut-être qu'ils ont raison, que je deviens fou, que je ne suis plus qu'un morceau de moi-même sous ce nouvel abandon. Parce que je veux bien mourir si c'est pour la venger. Parce que je veux bien servir le monde si c'est pour retrouver la paix.




La douleur consume au même titre qu'elle devrait finir par disparaître. Il a eu de la chance, il le sait au fond de lui, et la morsure de la vie qui s'éternise en lui le lui hurle aux oreilles. Malgré le sang. Malgré... les derniers mots du démon soufflés dans sa direction, la souffrance qui avait pesé sur lui, ce regard croisé pour être certain que les prunelles s'éteindraient, que toute vie le déserterait. Mais il s'était arrêté à ce sourire, celui si sombre, si noir, et si satisfait que Ryodan avait senti un frisson le parcourir... juste avant que la souffrance ne le submerge. Même le hurlement qu'il laissa s'échapper de ses lèvres n'étaient pas parvenu à l'adoucir, ne serait-ce qu'un peu. Il allait mourir, c'était presque inscrit dans ses entrailles. Il le savait, le monstre ne lui permettrait pas de lui survivre, et ça lui allait très bien. Il crèverait dans cet endroit sordide, non loin de la dépouille dégoûtante, noyé dans leurs sangs mêlés. Mais il avait réussi. Il l'avait fait. Il l'avait vengée. J'arrive. Il aurait pu le souffler aux ténèbres, pourtant, la douleur s'atténuait doucement, sûrement, définitivement, ne laissant sur sa peau que la brûlure d'un symbole qu'il ne comprenait pas. L'odeur de la chair brûlée monta à ses narines, mais il n'y avait rien de plus. Vivant. Il allait vivre. Survivre. Pourtant, il se sentait vide à présent que sa quête était terminée. Vide. Il se releva, laissant ses doigts s'enfoncer dans la terre meuble, celle imbibée de leurs sangs, à l'instant où une silhouette se détachait des ténèbres. Ryodan laissa son regard se perdre sur l'observateur qui, un instant plus tôt ne s'était pas trouvé ici. D'ailleurs, cela se lisait dans ses yeux, cette incrédulité que le pauvre mortel y soit parvenu. Usant de sortilèges douteux, de pièges tellement grossiers que la créature n'avait pas vu plus loin. Ou peut-être que si. Peut-être que sa mort était nécessaire pour accomplir cet dernier sort qui maculait la peau du survivant. L'observateur scruta le cadavre, puis laissa ses prunelles revenir sur lui, se retrouver captiver par le symbole que Ryodan se hâta de dissimuler, sans savoir pourquoi. « Il est mort. » « Et vous êtes vivant. Si j'avais dû parier sur une fin, cela n'aurait pas été celle-ci. Vous avez l'air en forme... pourtant je vous ai entendu crier comme s'il vous arrachait le cœur. » Le regard de l'érudit s'étira jusqu'à ne plus être qu'une fente. Il réfléchissait, analysait sans doute. Il y avait trop de sang, bien sûr. Mais Ryodan ne pensait pas ainsi. Le soulagement était présent, mais autre chose également, la déception de ne pas être mort lui aussi. Il ne savait plus comment retourner à sa vie d'avant. Comment oublier ce qu'il avait vu, ce qu'il avait fait ? Pourtant il le faudrait, c'était nécessaire. Mina le jugerait encore si elle le voyait... mais elle n'avait plus voix au chapitre. Il serra les poings, chargés d'une rancune tenace envers cette sœur, et cette paix qui lui échappait encore. « J'ai eu de la chance. » « Sans doute. » répondit l'érudit, avant de tendre un morceau de parchemin en direction de Ryodan.  « En cas de besoin, l'adresse où vous pouvez nous trouver s'y trouve. » Il savait. Bien sûr qu'il savait. Ou plus exactement, il se doutait, sans certitude, mais il n'aurait pas fait son travail s'il n'avait pas invité l'italien au conseil, ou bien s'il n'avait pas décidé à cet instant de le placer sous surveillance.




L'Inquisition. Les mots que je vais prononcer pourraient me coûter la vie, mais en vérité, il semble que la mort ne veuille pas de moi. Mes recherches ont attiré les mauvais regards, l'absence de traits ternis, de rides pugnaces, ou bien encore de cheveux blancs, n'ont fait que susciter plus d'attention de la part des opportunistes religieux. Et puis, j'aurais dû mourir, mais je ne suis pas mort... dans cet incendie. Ils m'auraient brûlé vif, encore. Si j'étais resté. Les rumeurs courent que je n'étais pas à l'intérieur, mais comment justifier ces faits si l'un de ces illuminés se décidaient à faire une nouvelle tentative. Comment expliquer que ma chair se reconstruit ? Comment justifier la marque du démon ancrée à même ma chair ? J'ai fui. J'ai pris la direction du conseil, celui dont me parlait l'Observateur. C'est mieux pour ma famille. De toute façon, rien n'était plus pareil. J'étais hanté par ce qu'il s'était passé. Je scrutais les ténèbres à la recherche des monstres, alors qu'ils étaient en train de marteler de leurs pas les pavés de Venise. Certains sont parmi eux, j'en suis convaincu, mais impossible d'agir à la lumière du jour. Mes lectures. Mes recherches. Ma femme ne m'a plus touché depuis cette fameuse nuit. Plus personne ne m'a vu nu depuis que le monstre m'a marqué. Je ne faisais qu'attiser les soupçons. Et la morsure des flammes a morcelé mon âme. Pire encore, l'odeur et le bruit de la chair qui se reforment sont assez ignobles pour surpasser la douleur horrible qui m'a poussé à mordre dans le bois si fort que j'y ai laissé mon emprunte. Je ne sais pas si j'ai raison, mais je n'ai pas le choix. Les réponses, je ne les aurai que là-bas. Alors j'y vais, parce qu'ici, je n'avance plus.




Il y est resté. Enfermé. Pendant des années. Tant et si bien qu'on a fini par le croire mort dans cette vieille bâtisse alors qu'il en était incapable. Le mot sonna et trébucha jusqu'à son âme. Malédiction. Mauvais sort. L'âme était prisonnière d'un corps qui ne pouvait périr, changer, ou se ternir. Prison de chair alors que son esprit n'aspirait qu'à ce repos éternel tant désiré. Il n'avait pas tout de suite compris. Qu'il ne vieillissait pas. Que ses os ne craqueraient jamais. Que les rides ne viendraient jamais maculer ses traits. Que la mort ne parviendrait jamais à le capturer. Mais lorsqu'il a fini par l'admettre, il s'était séquestré lui-même au siège du conseil pour devenir un observateur, parce que sa famille n'aurait pas compris ce qu'il était. Ce qu'il était devenu. Il voulait mourir, on le lui a refusé. Condamné à voir le monde décrépir autour de lui, à voir le mal tenter de revenir encore et encore, détruire encore plus de choses. Alors il a mis son éternité au service d'une cause cherchant à préserver le monde, cette cause que sa fille avait tenté de défendre sans y être préparée. Il tente d'agir pour que cela ne se reproduise pas, sans avoir la mentalité suffisamment sombre pour considérer être celui qui tire les ficelles et que les élues sont sacrifiables, sous prétexte qu'une autre potentielle pourrait reprendre sa place. A travers elles, c'est un peu sa fille qu'il revoit sans cesse, son Ofelia. A travers elles, c'est son combat contre ces pourritures qui l'ont condamné à l'éternité en sachant fort bien que c'était précisément ce qu'il ne désirait pas, qui perdure. Un combat qui suite aux derniers évènements... l'ont poussé jusqu'ici, à Paris.


Spoiler:
 


       

       FICHE PAR SWAN. IMAGE TUMBLR. OPTIMISATION LUNATIC CAFE.

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: (ryodan) le vieil observateur   Jeu 2 Juin - 16:02

J'ai l'impression de dire ça un peu trop souvent, mais... BIENVENUE PAR ICI, LE VIEUX!

Bonne chance pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Wilhelmina de Santis



Team Sorcière
DATE D'INSCRIPTION : 03/05/2016
MESSAGES : 1795
PROFESSION : Dirige une galerie d'art.
LOCALISATION : Les coins les plus chics de la ville, bien-sûr.


MessageSujet: Re: (ryodan) le vieil observateur   Jeu 2 Juin - 17:27

Tiens, t'es pas mort toi ?
/pan/

bro.BRO. BIENVENUUUUUEEE.
Non mais v'là pô la joie.

BON, bah tu sais où aller si t'as des questions sur le frangin ! De tout façon, on s'en r'parle pour le brainstorming de l'histoire. Pour toute question générale, tout le staff est lô ! J'T'AIME DEJA.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swanlive.livejournal.com/
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: (ryodan) le vieil observateur   Jeu 2 Juin - 17:50

Je me disais aussi que j'avais vu le frangin mais que je me rappelais pas avoir souhaité la bienvenue... Pardon, pardon. Bon, bah, je me répète mais c'est un super choix de scénario. De 1, ce personnage gère, de 2, tu fais une heureuse (tu es donc une personne bien Arrow ) et de 3, j'aime beaucoup la trombine. Je trouve qu'elle colle vraiment à un de Santis
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: (ryodan) le vieil observateur   Jeu 2 Juin - 20:32

Merci Gamine (vu mon grand âge, j'ai le droit de donner ce genre de surnoms, si, si, si Arrow )

Ben non, tu vois, j'aurais bien voulu, mais au moins je sais que tu l'es pas non plus

Ma soeuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuurrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr
Merci pour l'accueil :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: (oui, j'ai déjà trouvé le chemin )

Merci beaucoup Maya
Pis t'en fais pas, je suis tout nouveau dans les parages
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Rachelle F. Delacroix



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 22/01/2016
MESSAGES : 570
PROFESSION : Elle ne travail pas. Elle participe à des combats illégaux. Parfois elle vole. Et de temps en temps, elle magouille.
LOCALISATION : Dans tes fesses.


MessageSujet: Re: (ryodan) le vieil observateur   Jeu 2 Juin - 20:34

:cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola:


BIENVENU SUR LE FORUM! Je suis impatiente de lire ta fichette!!!
Et si t'a des questions, n'hésite pas! On est là toua!

:cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola: :cowdance: :hoola:

_________________

Despite this cruel world

If you are dreaming, I never want to wake you up.

Sometimes I doubt the path I chose. Sometimes my dreams feel all on hold. There's no doubt that this will make me strong. Because it's the hardest thing I've ever done.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: (ryodan) le vieil observateur   Jeu 2 Juin - 21:46

Merci Rachelle
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Bathsheba Tallis



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2016
MESSAGES : 645
PROFESSION : Arnaqueuse


MessageSujet: Re: (ryodan) le vieil observateur   Ven 3 Juin - 9:07

HAAAAAAAN LE PERSONNAGE DE FOUUUUUUUUU


Bienvenuuuuuuuuuuuuuue

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Wilhelmina de Santis



Team Sorcière
DATE D'INSCRIPTION : 03/05/2016
MESSAGES : 1795
PROFESSION : Dirige une galerie d'art.
LOCALISATION : Les coins les plus chics de la ville, bien-sûr.


MessageSujet: Re: (ryodan) le vieil observateur   Ven 3 Juin - 9:48

J'aime déjà le début.
#STALKEUSE.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swanlive.livejournal.com/
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: (ryodan) le vieil observateur   Ven 3 Juin - 13:41

Merci Bathsheba (ça c'est du prénom auquel il faut réfléchir pour le prononcer mais qui est beau )


Ma soeur
Merci J'espère que tu aimeras autant la suite
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Wilhelmina de Santis



Team Sorcière
DATE D'INSCRIPTION : 03/05/2016
MESSAGES : 1795
PROFESSION : Dirige une galerie d'art.
LOCALISATION : Les coins les plus chics de la ville, bien-sûr.


MessageSujet: Re: (ryodan) le vieil observateur   Sam 4 Juin - 9:07

Je me répète sûrement beaucoup depuis quelques jours, mais c'est un régale ! J'adore tellement ta fiche. Tu as compris EXACTEMENT ce que je recherchais pour le frère De Santis. Tu peux donc flâner à ta guise sur le forum, et j'ai hâte qu'on RP tous les deux.


TU ES VALIDÉ(E)
Félicitations, fais voir le croupion !
Maintenant que tu as imposé tes racines sur les terres d'IF, te voilà membre. Et en tant que membre, tu as le droit de garder le silence de fouiner sur le forum pour bien démarrer ! Pour ce faire, on est sûrs que tu l'as sûrement déjà lu, mais dans le doute, file voir le règlement ! Une fois que c'est fait, tu peux poster ta fiche de liens/rp, faire quelques demandes, ou même demander un rp ! Si tu veux poster un scénario, c'est par-là !

Tu peux aussi flooder dans ce coin ou te balader sur notre tumblr.

Si tu as des questions, n'hésite surtout pas à contacter un membre du staff. Nous sommes là pour ça.

A très vite sur IF !


FICHE ET IMAGE PAR SWAN. . OPTIMISATION LUNATIC CAFE.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swanlive.livejournal.com/
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: (ryodan) le vieil observateur   Sam 4 Juin - 11:12

Tu aimmmmeeeeeessssssss
Je suis trop contente que tout te plaise et en plus corresponde à ce que tu voulais pour le petit frère :hoola:
Et moi aussi j'ai hâte
Revenir en haut Aller en bas


Help me close my eyes
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: (ryodan) le vieil observateur   

Revenir en haut Aller en bas
 
(ryodan) le vieil observateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [thouars] Baptême d'Anggel
» Bienvenu au Comité des fêtes
» [ACCEPTE] Gravé dans ma mémoire.
» [Quizz] A Game of Thrones
» Drift de Marchombre l' apatride

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'instant funèbre :: 
LES DÉMONS DE MINUIT
 :: carte d'identité :: Porte de droite : Bien joué, tu restes.
-
Sauter vers: