BO + popping balloons with guns, getting high off helium.
WINTER IS COMING
Pour encourager le forum, vous pouvez voter et publier sur bazzart et PRD ici !
Pour les détenteurs de multi-comptes, n'oubliez pas de connecter régulièrement ces derniers !
Chers invités, n'hésitez pas à reluquer nos scénarios ! Beaucoup de rôles importants sont attendus pour IF !

Partagez | 
 

 BO + popping balloons with guns, getting high off helium.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Mer 1 Juin - 22:08


   
        
YSABEAU PRENDERGHAST
I'm on trial, waiting 'til the beat comes out.


D'après ma carte d'identité, je suis née un 29 Octobre 1966 , par conséquent j'ai vingt-quatre gouttes de sang à mon actif. J'ai poussé mon premier cri dans les alentours de Salem et je suis de nationalité franco-américaine avec des origines scandinaves et cajunes. Ce que ma carte d'identité ne dit pas, c'est que je suis célibataire et que je suis hétérosexuelle. Mais ça, on s'en fiche n'est-ce pas? Tout comme on s'en fiche de savoir que je suis d'une classe sociale moyenne. Après tout, l'argent ne fait pas le bonheur! Non... je sais ce qui vous intéresse vraiment ! Vous voulez savoir si je suis une sorcière Et bien oui ! Vous m'enviez, maintenant ? Hein ? Non ? Toujours pas ? Même si je vous dis que je suis pigiste en charge de la rubrique horoscope d'un grand magazine, voyante par téléphone, et vendeuse dans une boutique de magie. Ah... Quoi ? Comment ça vous m'avez confondu avec quelqu'un ? Et je peux savoir avec qui ? Avec Hayley Williams ? ... Je vais essayer de prendre ça pour un compliment.

CRÉDIT DES IMAGES - SWAN


PRÉLUDE
Been in the dark since the day we met.


Ysabeau. Bo. Voilà comment on l'appelle. Bo la sorcière, ajoute affectueusement sa mére en ébouriffant sa crinière rousse. Mais derrière les histoires les mensonges et les jeux d'enfants, la vérité transparaît. Chez les Prenderghast on l'est de mère en fille, rien de bien étonnant. Pourtant, si ce n'est pas sa génitrice qui l'a élevé au niveau où elle se trouve désormais, Ysabeau a bien suivi les enseignements traditionnels de la famille. Rigides et sévères, ils n'ont pourtant pas donné vie à une fille amère, brisée par la dureté imposée par sa tante, et mère adoptive. Ysabeau est curieuse, vit pour la magie, pour cette puissance endormie qui coule dans ses veines et déchire tout sur son passage pour sortir. Peut-être est-ce un moyen de composer avec cette souffrance tapie au fond d'elle, celle de générations qui s'expriment dans toute sa violence à travers les rêves sibyllins, obscures ou les pans d'existence qui reviennent les hanter. 

Beaucoup sont devenues folles, Ysabeau compose quant à elle avec cette démence héréditaire. Une démence tout autre, plutôt extravagance en réalité. Cette formidable énergie qui l'habite est redistribuée dans des hobbies, chansons improvisées, danses délirées... Milles et un moyen de s'affirmer face à un monde pourtant bien plus ténébreux qu'elle le pense. Ysabeau détonne. Quelque soit l'endroit où elle se trouve. Elle défie par sa seule présence, par ses petites piques et sa défiance. Elle défie par son attitude je-m-en-foutiste et par son langage de charretier. Par sa bagarre éternelle avec le monde qui l'entoure. La jeune femme peine à s'y retrouver, patchwork évident de ce que l'on a toujours voulu d'elle, de ce qu'elle a toujours voulu être et de ces pouvoirs tapies dans ses entrailles qui menace d'exploser à tout moment. En toute simplicité, Ysabeau fait sa petite rébellion face à un ordre qui tout en l'attirant avec la promesse de la magie, l'a repoussé comme il a repoussé sa mère biologique des années auparavant. La discipline des Prenderghast, leur avidité, se ressent certes chez la jeune femme, mais malgré tout la soif d'indépendance a sut être la plus forte.

Puis, il y a l'autre. La fuyarde, la traîtresse, l'accusée, l'échappée. La sorcière juvénile qu'on a appelé abomination. Elle vit à travers sa lignée, maudite par sa propre fierté. Les tortures et le temps l'ont rendu folle. On la considéré monstre alors monstre elle est devenue, pour leur montrer à eux les accusateurs. Abigail Short (née Prenderghast), l'oubliée, celle qui a juré vengeance, de marquer l'histoire coûte que coûte en passant à travers ses malheureux descendants. Les précédents, les ancêtres d'Ysabeau qui ont eut le malheur d'être possédés sont morts. Elle les a tué par mégarde, écrasant peu à peu leur esprit. D'autres sont devenus fous. Puis, il y a eut Bo. Peut-être est-ce parce qu'elles sont trop semblables, et à la fois si différentes. Peut-être est-ce parce qu'Abigail est fatiguée de ces petits jeux et que chez sa descendante elle a enfin trouvé un but... et un moyen de parvenir à ses fins.

On se trouve un tantinet dans une situation à la Jekyll et Hyde. Abby représenterait la part la plus sombre d'Ysabeau, celle qui surgit lors des pires moments, qui se nourrit sur le désespoir et la colère. Alors, elle prend place, occulte l'âme véritable pour animer le corps de Bo. Les premières fois ont été quelques peu cahoteuses. Ysabeau, lors des possessions, est généralement consciente bien qu'elle ne puisse intervenir, et c'est la même chose du côté de son ancêtre. Elles peuvent toutes les deux bloqués, avec assez de volonté, l'autre, mais cela ne se passe que très rarement depuis qu'elles ont passé un accord. En échange de ses connaissances et de son aide, la jeune femme laisse à disponibilité son enveloppe physique.

Une série de règles est là pour cadrer le comportement d'Abby - pas d'agressions, de meurtres, évidemment, sa vie sentimentale ne regarde qu'elle et aucune manigance pour tenter de s'approprier son corps. A la fin d'une de ses possessions, lorsqu'Abby quitte son corps, Ysabeau s'évanouit pendant une durée pouvant aller de quelques minutes à une heure. Elle est aussi capable de faire appel aux connaissances d'Abigail, mais cela a un prix, la présence constante de cette dernière.  Autre petit détail, depuis son "accident", Ysabeau est en communication constante avec Abby. Elle est là, dans sa tête, et se gêne pas pour lui faire part de son avis. Et ça, Ysabeau s'en sera passée.

Les pouvoirs d'Ysabeau, comme le reste des Prenderghast reposent en grande partie sur leur rapport au monde et au sensible. Ils passent leur existence à amasser des connaissances et des savoirs obscures. On les surnomme les "archivistes" parmi les sorciers. Pourtant, cela ne fait pas d'eux des êtres moins dangereux. Cela fait d'eux des êtres déterminés et prêts à tout pour obtenir ce qu'ils veulent savoir quitte à repousser leurs limites ou à mettre en danger leurs proches.

Grimoire(s). Les vieux ouvrages de la famille Prenderghast regorgent de vieilles formules, de recettes de potions et autres. La spécialité de la famille, leur héritage de volvä les distinguent du reste de la population magique, mais ils sont tout de même attachés aux formules les plus classiques. Leur pratique est partagée en trois branches : le seydr (l'enchantement), le spá (clairvoyance et prophétie) et le galdr (les runes et le rapport aux morts). Au fil des années, les noms se sont un peu perdu mais la gardienne ou le gardien (une personne qui naît toute les deux générations avec la mémoire génétique de leur lignée, c'est à dire tout les souvenirs de leurs ancêtres) remet généralement les choses en place. La mère de la jeune femme possédait cette capacité, tout comme Abigail. Elle est toujours capable d’accéder à cette faculté mais Ysabeau elle ne peut pas. C'est pareil pour le pouvoir particulier de cette dernière, Abigail ne peut elle pas l'utiliser.

Tisseuse de paix, tisseuse de guerre. Autrefois. L'essence s'est perdue dans la lignée, s'est noyée au fil des ans. Cela fait des siècles que cette faculté n'a pas resurgit chez les Prenderghast, même à l'époque d'Abigail Short cela faisait déjà deux siècles que la dernière tisseuse s'était éteinte. Puis, Ysabeau est née. Comme d'autres de ses ancêtres avant elle, Bo a été le réceptacle d'un pouvoir particulier, celui d'influer sur la nature de l'autre, sur l'énergie et les capacités magiques.

Certaines l'utilisaient pour assister leurs alliés, accomplir de grandes choses, d'autres pour provoquer le conflit et la destruction. C'est subtile, difficile à saisir, mais dans les grandes lignes chacune penche plus ou moins vers l'un ou l'autre pôle. Pour celles associées à la paix, l'usage est plus subtile, raffinée, maîtrisée, pour celles associées à la guerre, il est hasardeux, dangereux... et malheureusement Ysabeau penche vers le second groupe.

Ce pouvoir est plus communément nommé augmentation (ou surcharge). Il lui permet d'augmenter les capacités de tout êtres, surnaturels ou non, de les doper parfois jusqu'à l'extrême. C'est un processus coûteux en énergie et qui demande beaucoup de la sorcière et qui peut se révéler quelque peu instable car se reposant en partie sur les émotions de celle-ci lorsque la maîtrise n'est pas optimal. Les "tisseuses" sont généralement guidées par ce pouvoir et si elles en perdent le contrôle les effets peuvent être désastreux : mort de la cible voir des cibles, mort de la sorcière, pour les humains mis dans le coma, etc...

effets :
- sur les humains et les potentielles : se manifeste en partie sous forme de pousser d'adrénaline. La force augmente - dans le sens où les barrières, les inhibitions sautent [insérer explication scientifique, biologique toussa] Trop poussé, le pouvoir peut mener à une frénésie soudaine ou un arrêt cardiaque.
- sur les créatures surnaturels : dépends bien entendu de la créature en question, et du pouvoir. A l'instar des humains, elle peut augmenter la force, les réflexes d'une créature, la portée d'un pouvoir... tout dépends vraiment de la cible.

niveau de maîtrise :
moyen/intermédiaire/imprévisible - Ysabeau reste suffit aux crises, pics d'énergie. Étonnamment, elle en garde un contrôle plus poussé lorsqu'elle est enivrée (comme quoi, la chose repose en partie sur l'instinct). Plus elle pousse, plus elle continue l'utilisation et plus la capacité devient instable.

*pensez plutôt ça comme l'inverse du pouvoir de Malicia dans X-men en quelque sorte.

Concernant ses pouvoirs, sa relation avec Abigail est à la fois la seule chose qui lui permet de tenir le contrôle et celle qui peut lui permettre de dérailler à tout moment.

trivia : Parce qu'il faut bien béqueter, Ysabeau aligne trois petits boulots - en plus d'une ou deux activités illégales - depuis qu'elle est à Paris. Suite à un étonnant concours de circonstances, elle se retrouve dans la peau de Miss Astro, et est en charge de la rubrique horoscope, et le courrier astro qui est associé, médium par téléphone et - pour dépanner un pote - occupe le poste de vendeuse à mi-temps dans une boutique de magie, qui sert principalement de couverture pour des activités tels que fabrication de faux papiers et revente d'objets magiques illégales. + Bo, comme son nom peut le laisser supposer, a des origines françaises et cajunes du côté de son père. Sa mère était étudiante à l'université en langue et c'est ainsi qu'elle l'a rencontré. La jeune femme ne porte toutefois pas son nom (Devereaux), portant celui des Prenderghast depuis que sa tante l'a adopté.


DERRIÈRE LE MASQUE
When I get to where I'm going, gonna have you trembling.


PSEUDO † VOX POPULI. AGE † vingt-deux ans † COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? † Je suis le projet depuis ses débuts, via bazzart plus précisément † TON AVIS SUR CE DERNIER ? † JE VOUS DETESTE. Parce qu'il est superbe, que le contexte est superbe, que le design est superbe, et que je voue mon amour au staff.    SCÉNARIO OU INVENTÉ ? † Inventé UN PETIT MOT A AJOUTER ? Supercalifragilisticexpialidocious  



FICHE PAR SWAN. IMAGE TUMBLR. OPTIMISATION LUNATIC CAFE.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Mer 1 Juin - 22:09


          
LOST IN THE ECHO
I'm standing at the end of the cross road.
 
   

Salisbury. 1972.

Splash. La maison s'écrase sur la sorcière. Les villageois chantent et dansent alors que la fillette tape allègrement dans ses mains. L'innocence enfantine se peint sur son visage alors qu'elle regarde pleine d'envie les chaussures rouges rubis, le technicolor qui bave de couleurs vives, éclatantes. La sorcière est morte. Ding, dong, the witch is dead. Mais ce n'est pas grave. C'est une mauvaise sorcière pas une bonne. Ysabeau l'est elle. Une gentille sorcière. Une princesse aussi peut-être. Sa maman lui a toujours dit que son prénom venant d'une de leur ancêtre qui l'était. Super non ? Est-ce que l'on peut être les deux d'ailleurs ? Elle enfonce sa coiffe pailletée sur sa tête et se pavane dans le salon sous le regard affectueux de sa mère. La voici émissaire du bien, héritière de la gentille sorcière du nord. Le film terminé elle embarque le chat, une boîte de petits pois vide et une poupée de chiffon usé dans ses aventures : sa petite troupe est complète.

Allons-voir le ma...gi...cien ! s'écrit-t-elle en trébuchant sur les mots. Soudainement, la sonnerie la fait sursauter. Est-ce la méchante sorcière de l'ouest qui revient les hanter ? Dans sa paire de souliers rouges trop grands, empruntés à sa mère, elle cavalcade jusqu'à la porte d'entrée, le chat dans les bras, une baguette magique improvisée dans une main. Sa mère lui adresse un petit sourire tandis que la porte s'ouvre sur une femme, maigre, un sourire aux lèvres. Sorcière. s'écrit la gamine en agitant le chat qui s'arrache de son étreinte avec un miaulement apeuré pour filer trouver refuge dans le jardin. La nouvelle venue est surprise, regarde tour à tour la mére de l'enfant qui elle est figée, tremblante. Elle se retint de crier, attrape la main de la gamine dans la sienne et murmure un mot, un seul :

- Non.

Salem. 1976.

Il n'y a plus ni chat, ni boîte de conserve, ni film, ni gentille ou méchante sorcière. Il n'y a plus la petite maison sur le bord de plage et l'odeur étourdissante des embruns et la douceur sucrée des crêpes du dimanche. Il n'y a plus... il n'y a plus... Désormais de nouveaux souvenirs ont pris places. L'enfant n'a rien à regretter ou à pleurer plus que les anciens ont été arrachés par l'inconnue. Celle qu'elle appelle Maman désormais. Elle est un peu sévère sa mère, les repas sont courts, les vacances... il n'y en a pas. Ils ont emménagé aux huit ans de la petite dans leur petite maison de Salem. Maman est guide dans un musée de la ville, tandis que son oncle est libraire. Ysabeau n'a que les lourds ouvrages de la bibliothèque pour se distraire. Elle les empile pour construire un fort, et se fait rudement réprimandé par Elvira, sa maman. De temps en temps, elle s'enfuit jouer avec les gamins du quartier mais cela ne passe pas. Quand elle sera plus grande, elle devra travailler, étudier, parler ces étranges langues comme le font sa mère et son père. Pourtant quelque chose lui manque, quelque chose qu'elle ne peut exprimer du haut de ses huit ans.

Cela fait deux ans que Bo a été arrachée à ses parents. Elle n'était que le tribut d'un pacte sordide passé entre deux sœurs. La plus jeune, Lizzie, voulait s'arracher à une existence teintée par les forces obscures, ne pas se perdre comme ses ancêtres : renoncer à la magie et disparaître. Elvira lui a accordé son souhait en échange de son premier né. Un grand classique. Aux six ans de l'enfant, elle viendrait chercher son dû, ce qu'elle a bien entendu fait. Conscience que le changement serait trop pour la fillette, elle a occulté tout souvenir de sa "première" vie. Malheureusement, les choses ne restent jamais bien longtemps cachées.

La nuit, elle s'enfouit sous ses draps et chuchote le prénom de son amie imaginaire, Gali. Ce n'est qu'une silhouette floue, une voix apaisante de temps en temps. D'abord une peluche, puis une gamine imaginée, à peu prés de son âge. Elle lui parlait de sa famille, de sa maison, une petite cabane au bord d'un cours d'eau, de son chat, et de la vie dans son village. Parfois sa mère lui demandait ce qu'elle trafiquait à parler dans un coin, et elle mentait. Ce fut la première fois d'une longue série...  

Peu à peu Elvira commence à introduire Ysabeau à l'art transmis depuis des générations. Elle regroupe des petits cailloux frappés d'étranges symboles dans un petit sac, puis les versent sur la table. Chacun signifiait quelque chose. C'était un jeu, il faut deviner et Elvira est très fort à ça. Parfois même ce qu'elle devinait se passait réellement. Un an plus tard, son apprentissage commence. Elle est scolarisé chez elle et en parallèle de la lecture, des mathématiques, etc... Bo apprend ces secrets chuchotés au coin du feu depuis des générations.

Salem. 1983.

Adolescence. La voici apprentie. Il lui reste encore des années avant d'arriver à la maîtrise de sa mère. Sa mère... sa vraie mère ? Ses souvenirs sont encore flous. Elvira ne pouvait pas les maintenir éternellement. A vrai dire c'est cette audace qui a précipité sa chute peut être que si elle lui avait tout expliqué...

Le rite de passage des Prenderghast, la consommation d'une potion dangereuse sensée éveillée les capacités ou tuer la personne qui l'ingère, n'a jamais été de tout repos. Elvira a soigneusement préparé ce moment tant redouté et sous l’œil du conseil des Cinq - plusieurs familles de sorcières ayant constitué une alliance, un "coven", Ysabeau a porté le verre à ses lèvres. Tombant dans l'inconscience, il y a les rêves, les visions, le dévoilement, trop de choses, trop de choses. Au fond, tout au fond, deux voix : Gali et Maman. L'autre maman. Deux voix oubliées. Elle continue à avancer. Sa mère ? La vérité éclate brutalement, rudes. Mais il y a un prix. Gail a tendu sa main dans l'obscurité d'un endroit qui rappelle les limbes. Elle lui a promis de vivre, elle lui a promis la vérité. Aucun des deux ne lui aurait été accordé sans ce pacte. Elle était bien trop faible.

C'est donc avec la vérité et la vie qu'elle s'est tirée de la promesse des enfers. Remontée hors de danger, repoussant violemment la main tendue de sa mère, lui crachant avec amertume qu'elle savait, tout, tout. Figés les membres du conseil les congédient alors qu'une pensée une seule traverse l'esprit de la jeune sorcière. Les lettres volent, à celles-ci s'en ajoutent d'autres.  

Gali. Gail. Abigail. Abby.

Salem. 1985.

Les voix... ou plutôt la voix a commencé peu de temps après l'initiation. Elle s'est inquiétée mais a tout passé sous silence. Elle a pu facilement les distraire avec l'apparition de cet étrange don qui fait la fierté d'Elvira. Elle lui apprend à le contrôler mais Ysabeau ne veut rien savoir. L'apprentissage a tout de même recommencé. Peut-être que l'envie d'apprendre était la plus forte ou qu'après lui avoir tout avoué Bo sait qu'il n'y avait rien d'autre à faire. L'adolescente pense à sa mère, à son père, aux éventuels frères ou sœurs qu'elle pouvait avoir. Elvira ne lui dévoilerait rien pour le moment, c'était une partie du pacte. Alors il n'est pas question qu'elle lui parle des chuchotements.

La réponse quant à l'origine de ces mystérieux murmures lui vient en rêve.

L'air est lourd, chaud, humide. La pluie battante s'écrase sur les murs des maisons et sur la terre meuble. Des silhouettes floues courent s'abriter, bousculant dans leur course, les égarés au regard troublé par les gouttes de pluies qui dégoulinent sur leur visage. Accroupie derrière un arbre, elle observe la scène perchée sur le haut de la colline qui surplombe le petit village. Ses mèches de cheveux sont collées à son front par la sueur et la pluie chaude. Elle n'est vêtu que d'une robe légère, sa tenue du soir dans laquelle on l'a surprise. Courant sans se retourner, la jeune femme n'a rien pris sur elle, si ce n'est les fripes qu'elle avait sur le dos à ce moment là. Ses pieds sont nus et s’enfoncent dans la boue au fumet acre qui recouvre l'endroit. Cela fait deux jours qu'elle guette, observe attentivement les préparations. Quelques hommes subsistent encore sur la grande place, ramassant leurs outils et laissant le semblait d’échafaud qui est en train de se monter à proximité du pilori sur lequel s'agite une silhouette fine, non reconnaissable depuis son perchoir.

Il n'y a ni pluie, ni douleur, ses vêtements sont secs. Une sensation fantôme parcourt son dos. En sueur, Ysabeau suffoque. Elle envoie balader les draps sur le sol. Encore un cauchemar. Pourtant si réel, si troublant. L'un des nombreux d'une longue série. Les filles de son âge se réveille peut-être suite à un rêve quelconque, mais Bo n'est pas comme les filles de son âge. Un ricanement perce parmi ses pensées. La vision n'est que caprice, harcèlement.  

« Il était temps que tu saches. »

Gali. Gail. Abigail. Abigail Short. Une Prenderghast. Arrière, arrière, arrière [...] grande-tante, cousine. Quelque chose comme ça... L'un des fameux "ancêtres" de la famille. Née à Salem, mariée à Salem, pendue à Salem. C'était l'une des accusées du procès. Lors de ses derniers instants, elle avait proféré une malédiction, sur sa propre famille, afin de pouvoir avoir les moyens de se venger.

Et se venger, elle l'avait fait. De temps en temps, un pauvre malheureux Prenderghast se faisait possédé. Parfois, elle allait tué un descendant d'un des juges ou des accusés, tourmentait leur famille, leur jetait quelque sort ou malédiction. On la craignait chez les Prenderghast, à tel point qu'on osait proférer son nom. Abigail n'était plus une fille de son temps. Elle vivait avec son époque, avait collé aux basques de son dernier réceptacle, une lointaine cousine de Bo, qui avait tragiquement fini.

Et voilà qu'Ysabeau  est sa nouvelle victime. Mais la chose avait été différente cette fois. Jamais l'esprit n'était lié au corps, jamais. Mais voilà que par un concours de circonstances, la jeune fille avait croisé son chemin en s'enfonçant dans l'entre-deux, les limbes, invoquant cette "amie imaginaire" comme elle l'avait toujours cru, voilà qu'elle avait accepté un pacte... sans le savoir. Bo était parfaite, exactement ce dont elle avait besoin. Malheureusement les pouvoirs grandissants de la jeune femme, sa capacité particulière avait amené Abby à elle et les avaient soudés.  

Les premiers moments furent difficiles et dire que Bo s'y habitua serait un affreux mensonge. Elle composa avec. Maintenant qu'Elvira avait accepté qu'elle ait au lycée, suite à l'initiation qui avait rendu les choses tendues entre eux, elle supportait les regards de ses camarades lorsqu'elle répondait à sa "colocataire" à haute voix par inadvertance. Ysabeau tenta à maintes reprises de se débarrasser d'elle mais aucun sort ne réussit. Une véritable lutte faisait rage entre les deux jeunes filles et lorsqu'Abigail commença à prendre possession intégrale du corps de Bo ce fut la goutte qui déborda le vase.


***

Le conseil est prés à se débarrasser d'Abigail et maintenant qu'elle a pris racine dans un corps l'opération est réalisable. Elvira a voulu défendre sa nièce mais rien à y faire. La décision est sans appel.

Par un concours de circonstances, Abigail a appris ces manigances et a transmis l'information à la jeune fille, espérant qu'elle agirait. Malheureusement, la sorcière le regrettera bien assez vite.

Elle entre en trombes dans la salle du conseil. Ils la regardent stupéfaite. Elvira s'approche d'elle.  Oui, tout ça est ridicule. Salem, le musée que sa tante tenait à la gloire d'un passé oublié, la maison, la bibliothèque, les fêtes, les sacrifices... Tout, tout, tout, tout. Le conseil la regarde. Pour la plupart, il s'agit de peur, d'effroi. Une d'entre elle, une femme brune, s'écarte lentement, psalmodie. « Vous tous... vous tous. » lâche-t-elle impitoyable. Elle lance l'ouvrage sur la table qui atterrit avec un bruit lourd. Personne n'ose parler. Elvira lui tient encore tête, mais la jeune femme sent bien qu'intérieurement elle est dépitée. C'est de sa faute, rien que sa faute.... tout de sa faute. Elle tremble alors que le reste du conseil commence à se réunir autour de la sorcière. Le sort psalmodié est mortel.   « Tu ne peut pas nous stopper, Elvira. »


- Arrête Ysabeau ! Arrête !

- Et pourquoi ?! C'est ce qu'ils ont toujours voulu non ?

Sa tête lui fait mal, son sang bat dans ses tempes alors que les membres du conseil redressent sa tête pour l'observer. Ses yeux sont brillants, vifs, inhumains. Les plaintes d'Abby résonnent dans sa tête alors qu'un rictus amer déforme ses traits. Les sorciers qui l'entourent sont secoués de soudains spasmes. Leurs bouches ne murmurent plus l'incantation prévue, tandis que les murs de la salle se craquellent. Elle pompe en eux un excès d'énergie fatal et tandis qu'Abigail tentait de la prévenir il est trop tard lorsqu'elle reprend ses esprits. Celle-ci, par miracle, reprend le contrôle pendant quelques secondes et la plaque au sol tandis qu'une déflagration lui vrille les tympans.

Un goût métallique lui emplit la bouche. Étalée sur le sol, inconsciente, les cris d'Abigail tentent de la réveiller. Elle se traîne sur un demi-mètre avant de réussir à se relever de moitié. La culpabilité et la panique la frappent rudement lors que son regard se pose sur la scène. Les corps inanimés des membres du conseil sont étalés un peu partout, alors que les résidus de magie flottent encore dans les airs. Ils sont morts. Happés par leurs propres pouvoirs. En se redressant, elle aperçoit le corps tremblant d'une survivante. Sa tante ? Non. Il s'agit de la plus jeune du conseil. Elle ne se rappelle même plus son nom mais peu importe. Le coeur serré, elle se dirige vers la sortie qui n'est plus qu'un trou béant.


- C'est l'une des nôtres... Elle respire encore.

- Remarque particulièrement hypocrite venant de ta part.

Les éclats de verre craquaient sous ses semelles. Abby est étrangement calme mais Ysabeau  peut bien sentir son hésitation. La perte de contrôle de son hôte ne l'a pas apaisée. Loin de là. Sans jeter un coup d’œil à la petite silhouette qui expire sur le sol, elle sort à l'extérieur, alors que la chaleur de ce beau jour d'été la frappe soudainement.

- Tu ne t'es pas gênée pour les faire souffrir.... les "tiens". Les autres aussi. Moi je ne voulais pas c'est...

- J'étais comme toi. Je me suis battue, tu sais. Battue, vraiment battue. Avec la force de mes poings. Ils sont venus et ils m'ont attaqué mais j'ai répliqué. J'en ai tué un, ou deux je me rappelle plus. Je voyais en boucle tout ce qu'avait vécus mes ancêtres, encore, encore, encore... Quand j'ai poussé mon dernier souffle, je me suis jurée qu'aucun de mes descendants n'auraient à subir ça.

- Mmm.

- Crois le ou non. Eux, ils n'ont jamais compris. Ils avaient peur, se sont réfugiés derrière leurs croyances, pour nous faire du mal. Pourtant nous n'oublions... jamais. Nos ancêtres ont quitté leurs terres natales mais nous n'avons jamais perdus nos origines. Je n'étais que l'une de celles qui portaient ses souvenirs. Toutes les trois générations, ce don revenait. Ta mère l'a eut et elle a renié ses racines.

- Pour de bonnes raisons.

- Tu es en colère et je peut comprendre ça. Mais, toi même tu sais que l'appel de la magie est bien plus fort. Aurait-tu échangé cette existence contre celle qu'elle te réservait ?

Ysabeau reste silencieuse. Le sac qu'elle a récupéré chez sa tante pèse lourd sur ses épaules. Son oncle était absent... tant mieux. Il faut qu'elle parte. Loin. Les sorciers couveront les traces, tout restent dans la communauté dans le coin. Mais c'est une question de survie. Il faut partir. Partir. Peut-être qu'elle peut retrouver sa mère désormais ?

Il faudra vivre. Avec cette culpabilité, ces souvenirs qui l'étouffent déjà.

Vivre. Partir.

Paris. 1989.

Quatre ans. Quatre ans qu'elle est sur les routes, a passer d'état en état. De pays en pays. La marque des meurtres commis quelques années plus tôt est toujours là, la sentiment de culpabilité est toujours aussi saillant. Elle voulait aller vers Lizzie, vers sa mère, vers son mère. Elle s'est tenue à l'extérieur de leur petite maison, les yeux embués de larmes. Pourtant, la jeune femme n'a pas réussi à passer le pas. Elle s'est renseigné sur eux, sur leurs deux filles, sur ses deux sœurs.

Puis un jour le drame. En remontant la piste de sa sœur, partie à Paris, dans le but de la retrouver, elle apprend sa mort. Il est  temps pour elle de refaire surface et de découvrir le fin mot de l'affaire. Rien ne la retient aux Etats-Unis, elle embarque donc ses quelques affaires, une petite réserve d'argent et elle est en route pour l'Europe.

***

- Il nous regarde bizarrement.

- Il me regarde bizarrement.

Abigail et Ysabeau.... c'est compliqué. Plus les jours et les mois passent, plus l'esprit fait sa place dans l'existence de la sorcière. Le pacte passé lui permet désormais d'user de l'enveloppe corporel de Bo, d'agir à travers elle, d’annihiler sa présence, pendant une durée limitée toutefois. Elles avaient convenus de se laisser chacune quelques moments d'intimités, instaurant des règles sous la forme d'un accord. Ysabeau est tenue d'arrêter de tenter de se débarrasser de l'esprit, et Abby met de côté ses envies de vengeance et de violence.

Abigail fait désormais sa vie, pour la première fois depuis sa mort. Elle accumule amis, conquêtes, ennemis parfois. Disons que séparer leurs deux vies est quelque chose d'assez sensible. Entre les histoires de jumelles ou de double-personnalité, les qui-proquos sont désormais monnaie courante pour la jeune femme. Une main se pose sur son épaule, l'arrachant à ses pensées. Elle sourit. La jeune femme qui l'a accosté lui rend son clin d’œil avant de lui tendre un verre. C'est une de ses collégues de boulot, une vendeuse comme elle, demi-démone quelque chose comme ça, spécialisée en recel d'objets magiques. Son regard glisse de nouveau vers le barman. Elle s'empresse de se détourner, entendant l'écho des plaintes d'Abby.

- Tu ne sais vraiment pas t'amuser, marmonne Abby lorsqu'Ysabeau repousse le verre d'alcool, Il est plutôt pas mal.

- Même pas en rêve, pense sèchement la sorcière.

- Mais...

Le silence s'installe et Bo respire posément. Elle est tranquille, pour quelques minutes. Du moins c'est ce qu'elle croit. Ses paupières sont lourdes, et une sensation enivrante l'envahit.

- Abby... no..., murmure-t-elle faiblement.  

Puis, le black out.

La bouche pâteuse, étourdie, Ysabeau s'arrache du sommeil dans lequel elle a été plongé. Elle se retrouve dans un lieu inconnue, comme tant de fois auparavant. Cette fois-ci, c'est une chambre dans un appartement... quelque part, elle ne reconnait pas le quartier en regardant à travers la fenêtre. A ses côtés, un corps endormi. Le barman de la veille surement. Elle ne prend pas le temps de le vérifier et s'empresse de s'habiller avant d'attraper son sac et de sortir. Il fait encore nuit, il est surement trois, quatre heures du matin. Abby l'a encore amené elle-ne-sait-où avec elle-ne-sait-qui.

- Contente de toi ? Réplique-t-elle. Personne dans les alentours, elle se permet de parler à haute voix tandis que la voix de l'esprit résonne dans sa tête.  

- Plutôt oui. Il faut bien qu'une de nous deux s'amuse. Tu es impossible ces derniers temps, toujours renfermée, à te plaindre. La vie est belle. On est à Paris bon sang. La voix d'Abby est victorieuse, cinglante, moqueuse.

- Ta gueule.

« Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. Ta gueule. »

Ta gueule.

Le silence. C'est reposant au fond. Ysabeau fit quelques pas et s'arrêta. « Tu boudes ? » Aucune réponse. C'était puéril, enfantin. Cette fille avait deux siècles de plus qu'elle au compteur et pourtant elle se comporte comme une sale gosse. « Eh ? » Toujours aucune réponse. La jeune femme grommela et continua son chemin mal à l'aise. Sans les jacassements de l'autre, elle se sentait étrangement mal.

- Réponds.... s'il te plait.

- Ah.

- Me fait plus un coup pareil. S'il te plait. C'est pas le genre de trucs....

- Alors me parle plus comme ça.

- [silence] Je croyais que de nous deux c'était toi la puritaine.

- Je te l'ai déjà répété une centaine de fois. C'était l'époque... l'époque... et je pourrais te sortir le même argument miss sainte nitouche. Je ne suis pas la garante de ta bonne réputation, tu as déjà foiré de ce côté là.

- Je... j'ai déjà... ? Ecoute refait plus un truc pareil.

- L'accord ?

- Quoi "l'accord" ?

- L'accord.

- L'accord ? Quoi l'accord ?! Met le où je pense, bouffe le ce foutu accord ! Et fous-moi la paix. Pars. Pars. Je... casse-toi. Je n'en peut plus de cette vie, de ces regards, de la solitude. J'échange tout ces foutus pouvoirs, cette satanée malédiction, contre un peu de compagnie. Je n'en peu plus de ta présence, de tes jugements, de tes caprices de gamine. Je veut crever, tu comprends ? Je n'en peut je...

Elle s'arrête, appuie son dos contre le mur avant de glisser sur le sol. Les larmes ne viennent même plus.

- De nous deux c'est toi qui peut l'avoir cette vie.

- Toi aussi.

- Arrête de mentir. Le dernier.... la dernière fois.... je ruine tout ce que je touche. Je pensais avoir le contrôle, je pensais m'en tirer, je pensais retrouver May, et me voici dans cet enfer, mon purgatoire personnelle avec une morte dans la tête, et un pouvoir incontrôlable.

- [Abby soupire]

- Quoi ?

- Tu sais très bien. Depuis... notre départ, tu n'as rien fais pour avancer. Rien. Tu maîtrises peut-être nos sorts Ysabeau, mais tu n'as rien fais pour apprendre à maîtriser ce pouvoir qui est à l'origine de nos soucis.

- [Silence]

- Je suis peut-être dans ta tête mais c'est à toi de prendre une décision, à toi de décider ce que tu veut être. Guerre, paix. Entre toi et moi. Entre nous et le monde...

Ysabeau se redresse les yeux dans le vague. Son cœur tambourine dans sa poitrine. Elle a raison. Sans doute. Il est temps de se reprendre, d'avancer....

Vivre.



FICHE PAR SWAN. IMAGE TUMBLR. OPTIMISATION LUNATIC CAFE.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Wilhelmina de Santis



Team Sorcière
DATE D'INSCRIPTION : 03/05/2016
MESSAGES : 1795
PROFESSION : Dirige une galerie d'art.
LOCALISATION : Les coins les plus chics de la ville, bien-sûr.


MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Mer 1 Juin - 22:11

JE T'AIME.
J'veux un lien avec Mina ET Dean, obligé quoé. Comment j'suis trop contente de te revoir, si tu savais. AVEC CET AVATAR EN PLUS. J'EN PEUX PLUUUUUUUUUUUUUS.

Bienvenue officiellement à toi sur IF ! Si t'as des questions, n'hésite surtout pô !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swanlive.livejournal.com/
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Mer 1 Juin - 23:06

AAAAAAAAAAAH TOI.          

C'moi qui te fait une déclaration d'amour pour m'avoir fait craquer hein - et pour ce contexte, ce forum, tes personnages qui déchirent, enfin... tout quoué. Puis bon pour le lien c'est o-bli-gé, j'ai hâte de voir ce qu'on va se concocter et on pouvoir enfin re-rp, je suis méga-contente.   /meurt


J'espère que je serais à la hauteur et si j'ai des questions je n'hésite pas à te sauter dessus pour te harceler !  

(ps : soit bénie pour tes avatars d'Hayley parce que c'est une des raisons qui m'ont convaincus, ils sont trop BEAUX. )
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Jeu 2 Juin - 15:58

Bienvenue par ici, j'adore le choix d'avatar! Je trouve qu'on ne la voit pas assez souvent et pourtant, elle est parfaite I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Jeu 2 Juin - 17:07

J'ai mis un peu de temps avant de réussir à prononcer le nom, mais j'adore ce pseudo. Genre, beaucoup. Pareil pour le métier, et le caractère, ta plume... J'ai pas fini de lire l'histoire non plus (c'est là que je me rends compte que j'ai passé mon après-midi sur les fiches. What a no-life ) Mais omg, je pressens un personnage de toute beauté. Avec Hayley, en même temps, ça apporte tout de suite un cachet supplémentaire (le précédent avatar où elle était légèrement de dos était ca-non )
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Rachelle F. Delacroix



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 22/01/2016
MESSAGES : 570
PROFESSION : Elle ne travail pas. Elle participe à des combats illégaux. Parfois elle vole. Et de temps en temps, elle magouille.
LOCALISATION : Dans tes fesses.


MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Jeu 2 Juin - 21:35

HONTE A MOUA! Je me rend compte que je ne suis même pas venue te souhaiter la bienvenue, alors que je zieute ta fiche!!!!


BIENVENUE A TOUA!!!!
Si jamais t'a des questions, un soucis, l'équipe du staff se fera un plaisir pour t'aider!!!

Puis Hayley quoi... c'est juste un super choix, quoi!

_________________

Despite this cruel world

If you are dreaming, I never want to wake you up.

Sometimes I doubt the path I chose. Sometimes my dreams feel all on hold. There's no doubt that this will make me strong. Because it's the hardest thing I've ever done.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Jeu 2 Juin - 23:17

Ho mais toi ici!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Jeu 2 Juin - 23:42

Lyla : Merci ! Oui malheureusement, Hayley n'est pas une bouille très vue, et je me suis souvent dis que j'aimerais la jouer alors j'ai sauté sur l'occasion ! J'ai craqué pour sa frimousse.

Maya : Moi aussi je te rassure. Je l'ai vu écris mais à l'oral... il m'a fallu voir le film duquel le nom est tiré pour le savoir. Et un trillion de mercis à toi pour tout ces compliments surtout que ton personnage..... my my my my my. Eh tu me réserves un lien hein ? Avec nos deux persos on va faire des é-tin-celles, faut juste faire gaffe à pas faire flamber la ville au passage. (et oui, l'autre avatar ? Je le remettrais sans doute parce que la photo est superbe. )

Rachelle : Shameuh. On reste dans l'ombre et on vient pas me saluer mais ?! Plus sérieusement, merci à toi et je n'hésiterais pas à vous embêter (encore) si j'ai d'autres questions. (Ah et au passage... ton avatar.... TAMSIN *se noie dans sa bave*)

Zoey : Mais, mais, mais... qui es-tu ? J'ai essayé de trouver mais je sais pas...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Jeu 2 Juin - 23:52

Comme si j'allais le dire comme ça! What a Face Après c'est pas dis que tu te souvienne de moi... On a jamais pu rp ensemble!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Bathsheba Tallis



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2016
MESSAGES : 645
PROFESSION : Arnaqueuse


MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Ven 3 Juin - 9:05

HAYLEY

Bienvenuuuuuuuuuuuuue!!!!!!

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Ven 3 Juin - 12:45

Zoey : *jette sa casquette de sherlock holmes au sol et la piétine* Rah j'ai eut beau cherché, trop peu d'indices pour trouver qui tu es. QUI ES-TU ? (Même si on a pas rp c'est possible que je me rappelle de toi. )

Bathsheba : KSENIA. Puis-je te faire une déclaration d'amour ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Ven 3 Juin - 13:39

J'ai utilisé une couleur qui aurait pu t'aider! Si je te dis le pere vert ? (et la c'est le drame c'est pas toi hahaha)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Ven 3 Juin - 14:19

AH LA VACHE. En plus je me suis dis que la couleur devait être un indice mais ça m'est to-ta-le-ment passé au dessus de la tête.

Bon, là j'avoue ça me dit quelque chose. Mais boudiou j'ai beau me creuser la tête je trouve pas... enfin j'ai ptêtre une piste mais si je le dis et que c'est pas toi et qu'en fait je te connais bien et je serais genre : "MAIS OUI EVIDEMMENT" Et la grosse teuhon s'ensuivit rah non st'eupl bardkozapzkaps.

Bon je me suis égarée. On continue le jeu de pistes en mp m'sieur. Ou m'dame. Ah ton personnage est compliqué. Mais il déchire. What a Face

/repart en trottinant
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Ven 3 Juin - 16:08

Hanw merci pour tes compliments Et de rien, je fonds totalement pour la bouille de Hayley moi aussi, puis en sorcière, c'est juste magique. Magique. Mdr. Arrow Évidemment qu'il nous faudra un lien. Moi je prédis plus que les étincelles. Préparez-vous à faire péter les châteaux d'eau, les gars (au passage, tous les avatars sont magnifiques t'façon )
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Bathsheba Tallis



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2016
MESSAGES : 645
PROFESSION : Arnaqueuse


MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Ven 3 Juin - 16:15

Owiiiiiiii

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Sam 4 Juin - 19:24

Maya : Merciiiii tout plein pour tout ces compliments je suis contente que ce choix plaise ! Je trouve que ça lui allait bien comme groupe.   Je vais agresser ta fiche de liens dès que je serais validée pour la peine.  

Bathsheba : /s'agenouille, prend sa guitare et lui chante une sérénade

[insérer paroles de balade romantique car je n'ai pas d'inspiration pour le moment]

(En tout cas tu me réserves un lien ? Ton personnage m'intrigue fortement. Mais me mange pas hein ?    )

ps : pour ceux qui se demandent j'ai bien changé de prénom.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Bathsheba Tallis



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2016
MESSAGES : 645
PROFESSION : Arnaqueuse


MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Sam 4 Juin - 19:42

OWIIIIIIII!!!!

T'inquiète, je te mange que si tu meurs^^

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Sam 4 Juin - 19:52

Ah bon beh ça va alors.


Je suis pour le recyclage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Rachelle F. Delacroix



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 22/01/2016
MESSAGES : 570
PROFESSION : Elle ne travail pas. Elle participe à des combats illégaux. Parfois elle vole. Et de temps en temps, elle magouille.
LOCALISATION : Dans tes fesses.


MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Sam 4 Juin - 20:29


TU ES VALIDÉ(E)
Félicitations, fais voir le croupion !
Maintenant que tu as imposé tes racines sur les terres d'IF, te voilà membre. Et en tant que membre, tu as le droit de garder le silence de fouiner sur le forum pour bien démarrer ! Pour ce faire, on est sûrs que tu l'as sûrement déjà lu, mais dans le doute, file voir le règlement ! Une fois que c'est fait, tu peux poster ta fiche de liens/rp, faire quelques demandes, ou même demander un rp ! Si tu veux poster un scénario, c'est par-là !

Tu peux aussi flooder dans ce coin ou te balader sur notre tumblr.

Si tu as des questions, n'hésite surtout pas à contacter un membre du staff. Nous sommes là pour ça.

A très vite sur IF !


FICHE ET IMAGE PAR SWAN. . OPTIMISATION LUNATIC CAFE.




POUHAHAHA! J'ai adoré ta fichette! Je sens que ça va donner des trucs super intéressant dans le RP!

_________________

Despite this cruel world

If you are dreaming, I never want to wake you up.

Sometimes I doubt the path I chose. Sometimes my dreams feel all on hold. There's no doubt that this will make me strong. Because it's the hardest thing I've ever done.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    Sam 4 Juin - 20:59

Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii énormément pour la validation (et l'aide, et l'accueil et tout en fait) ! J'espère que je ne décevrais pas en rp alors.
Revenir en haut Aller en bas


Help me close my eyes
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: BO + popping balloons with guns, getting high off helium.    

Revenir en haut Aller en bas
 
BO + popping balloons with guns, getting high off helium.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [News] GOLDORAK O.V. Terre Alcor (High Dream) 2008.
» Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriot
» High School Musical?
» usines high-tech
» Alex kidd high tech world

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'instant funèbre :: Fiches de présentation, de rps et de liens.-
Sauter vers: