Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.
WINTER IS COMING
Pour encourager le forum, vous pouvez voter et publier sur bazzart et PRD ici !
Pour les détenteurs de multi-comptes, n'oubliez pas de connecter régulièrement ces derniers !
Chers invités, n'hésitez pas à reluquer nos scénarios ! Beaucoup de rôles importants sont attendus pour IF !

Partagez | 
 

 Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Mar 31 Mai - 17:49


       
WILLOW NATASHA ROMANOV
L'évolution ne connait pas la marche arrière.


D'après ma carte d'identité, je suis né(e) un Vendredi 13 Octobre 1968, par conséquent j'ai 22 gouttes de sang à mon actif. J'ai poussé mon premier cri dans les alentours de Volgograd et je suis de nationalité Russe . Ce que ma carte d'identité ne dit pas, c'est que je suis Célibataire et que je suis Hétérosexuelle. Mais ça, on s'en fiche n'est-ce pas? Tout comme on s'en fiche de savoir que je suis d'une classe sociale Moyenne. Après tout, l'argent ne fait pas le bonheur! Non... je sais ce qui vous intéresse vraiment ! Vous voulez savoir si je suis un(e) Sorcière Et bien oui ! Vous m'enviez, maintenant ? Hein ? Non ? Toujours pas ? Même si je vous dis que je suis Etudiante. Ah... Quoi ? Comment ça vous m'avez confondu avec quelqu'un ? Et je peux savoir avec qui ? Avec Holland Roden ... Je vais essayer de prendre ça pour un compliment.

TIMELESS


PRÉLUDE
Tout pouvoir sans contrôle, rend fou.


Willow est une sorcière. Pas une simple sorcière, mais plutôt une camée de la magie. Son pouvoir consiste à pouvoir absorber l’essence magique d’un objet, d’un sort, ou d’une personne. Au fur et à mesure qu’elle a grandie, elle avait besoin de plus de magie, de plus d’énergie, ne se satisfaisant jamais de ce qu’elle ingérait. Peu à peu, absorbant toujours plus, elle a développé le don d’happer la personnalité ou la vie d’une personne. Très vite cette soif insatiable de pouvoirs s’est retournée contre elle : multiplications des personnalités, dépendance de plus en plus forte à la magie et bientôt au-delà de sa folie qui s’encrait en elle jour après jour, des limites physiques se firent ressentir : à partir d’un certain seuil de magie absorbée, Willow voit son corps la lâcher. Cela commence avec un mal de crâne violent, qui s’amplifie jusqu’à ce que son nez, puis ses yeux saignent. Si elle ne s’arrête pas d’aspirer de la puissance, des hémorragies internes surviennent dans son corps qui ne peut pas supporter un tel flux de puissance. Si elle venait à ne jamais s’arrêter malgré les douleurs insoutenables, seule la mort surviendrait.
Pendant des très longues années elle a été déchirée entre le besoin vital d’absorber de la magie et la douleur violente voir possiblement mortelle si elle ne s’arrêtait pas. Elle a donc continué régulièrement à prendre des shoots de pouvoirs, s’ancrant dans une folie certaine avec de multiples facettes venant des personnalités qu’elle consommait quand elle ne savait pas s’arrêter à prendre simplement la magie.
Devenue folle, puis soignée, c’est aujourd’hui une jeune femme qui lutte contre ses démons. Si elle est enfin débarrassée de toutes les personnalités absorbées, Willow lutte contre ses envies de puissance, comme une droguée lutterait toute sa vie contre l’envie d’un rail.
Très longtemps privée de ses pouvoirs à cause des dégâts qu’elle a fait, ne se souciant ni du bien des gens, ni de l’environnement qu’elle détruisait, elle est aujourd’hui amenée à Paris sans défense et perdue. Se retrouver avec seulement sa propre personnalité depuis tant d’années lui vaut des variations de caractère, comme une adolescente qui chercherait à s’identifier.
Au fond, Willow est dévorée par ses actes passés, les souffrances causées et les meurtres perpétrés. Elle est hantée par le souvenir de sa famille qu’elle a décimée pour sa survie et est une personne très fragile en manque d’amour. Elle ne sait pas faire confiance à quelqu’un, puisqu’elle est incapable de se faire confiance à elle-même. Perdue et brisée, elle essaie à ce jour de se trouver.




DERRIÈRE LE MASQUE
Le monde est un grand bal où chacun est masqué.


PSEUDO † Kidashine AGE † 20ans † COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? † Grâce à White Crow, le seul et l’unique ♥️TON AVIS SUR CE DERNIER ? † J’aime beaucoup le contexte, et l’idée de reprendre les personnages exclusivement dans le contexte. Il faudra m’habituer au système des sous forums qui est assez original. J’aime beaucoup le design pourpre. J’aime tout particulièrement comment la fiche est rédigée, et aussi le MP de bienvenue. Vous avez fait un magnifique travail ** SCÉNARIO OU INVENTÉ ? † Inventé UN PETIT MOT A AJOUTER ? † Where is the Bobox ?


FICHE PAR SWAN. IMAGE TUMBLR. OPTIMISATION LUNATIC CAFE.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Mar 31 Mai - 17:50


       
LIVRE-NOUS TON ÂME
Nous ne pouvons changer le passé, mais nous pouvons en tirer de bonnes leçons.
 
   
Je ne sentais rien d’autre que le vide et le froid. Je me sentais seule abandonnée au creux d’une coquille sans vie. Je ne sais combien de semaines ou de mois j’étais enfermée ici. Je ne voyais que rarement la lumière du jour puisque toujours enfermée dans cette petite cellule sans contact humain. Je me sentais faible. J’avais sentie au fur et à mesure a magie me quitter, et les esprits qui me tenaient compagnie fuir à leurs tours. Il n’y avait plus que mon âme, dans un être trop grand et trop vide. Je ne savais plus qui j’étais, ce que j’étais. Si par le passé, ce sont les personnalités de mes victimes et les souffrances imposées par la magie que j’absorbais qui me rendait folle, cela n’était pas comparable à la démence qui s’immisce en nous quand nous sommes seul. Je me perdais en moi-même, je chavirais entre les calmants que l’on m’octroyait et les souvenirs d’un passé bien trop lointain. Tout en moi n’était que vide, je n’étais qu’un trou noir béant, aspirant toutes les bribes de ma mémoire. Mon être était comme un grand labyrinthe dans lequel je m’égarais, alors que mon corps était coincé dans cette si petite pièce.

Allongée sur ce petit lit de camp, en ferraille et sans confort, j’entendais la porte de ma chambre s’ouvrir dans un élan de fracas métallique. Je me recroquevillais en boule sur mon lit, tout contre le mur, le plus loin possible de la porte.

- Pitié, laissez-moi… Ne me faites plus de mal, dis-je en sanglotant

Une main puissante et froide saisi mon avant-bras et me tira hors du lui dans un de mes cris de douleurs. Mes poignets me faisaient extrêmement souffrir. Lorsque l’on m’avait enfermé dans cet asile, on m’attacha les mains avec des chaines en fer, qui depuis des semaines, ou des mois, me tailladaient encore et encore la chair.

La faible lumière de la petite pièce dessina une silhouette puissante qui m’était inconnu. Cela devait être un homme, il possédait une carrure imposante et une force très élevée. Prise de panique quant à ce qu’il allait me faire, je me débâtai avant qu’il ne saisisse mes deux bras.

- Arrête, m’ordonna-t-il sèchement

Je me laissais tomber à terre, mes genoux tremblant collés au sol froid. Il gardait son emprise sur moi, me contraignant à garder les bras en l’air, ce qui me semblait être un effort insoutenable tant mon énergie m’avait quittée et tant la douleur et le poids des chaines étaient difficiles à supporter. Soudain, dans un bruit de métal s’échouant au sol, je sentis mes bras plus légers et la douleur se fit moins pénétrante. Je relevais la tête et découvrit dans la pénombre mes mains libérés. Dans un geste désespéré, je tentais de me défaire de son emprise et colla mes mains à son torse, afin de pouvoir prendre de l’énergie de ce corps si puissant. Cependant, avant que son flux vital ne commence à parcourir mes doigts, il enferma une chaine autour de mon cou. Je reculais fébrilement sur mes jambes trop maigres et tombais sur le lit. J’essayais de tirer de toute ma faible force sur ce collier mais cela m’était impossible.

- Tu ne peux pas l’enlever gamine, dit-il en me prenant dans ces bras
- Qu… Qu’est-ce que c’est, demandais-je inquiète, ressentant que je ne pouvais plus faire appel à mon don
- Mon assurance
- Où.. Où m’emmenez-vous ?

Il me calla contre lui dans ses bras, je n’avais nul besoin de me tenir à son cou tant sa prise était assurée et facile. Il ne répondit pas, et je n’avais plus assez d’énergie pour parler. Je n’avais pas la force de me débattre et encore moins de fuir. Son corps chaud, sa respiration calme, son assurance avait quelque chose de rassurant, d’apaisant. Je ne savais pas où cet homme m’emmenait, mais j’étais certaine que cela ne pourrait être pire qu’ici.






- Debout, dit-il en me secouant sans tendresse.

J’eus de la peine à ouvrir les yeux. Avant de découvrir le paysage verdoyant, je pris soin de me rappeler des derniers évènements. Je ne savais pas où l’on était, je me souvenais simplement d’avoir été sortie de l’asile par un homme, puis d’avoir vu des bribes de routes, de voitures, durant plusieurs réveils. Mon ravisseur ou sauveur, je ne le savais pas encore, me tira de la voiture mais je tenais à peine sur mes jambes. Il arracha le collier qui faisait entrave à mes pouvoirs et colla ma main sur son torse. Sans même qu’il n’eut à parler je sentis l’énergie entre dans le bout de mes doigts, revigorer chacun de mes muscles, frémir dans chacun de mes nerfs, jusqu’à mon cœur, puis chacun de mes organes et éclairant mes idées. Je commençais à me sentir bien, mais je ne me sentais pas forte, je ne me sentais pas puissante. La magie me manquait et c’était, grâce à cet acte, comme si on réveillait enfin un être en hibernation, il lui faudrait du temps mais aussi beaucoup d’énergie. Je collais ma deuxième main sur son cœur pour en absorber toujours plus, pour le vider sans scrupule du moindre résidu d’énergie, mais avant même que je ne puisse absorber une énergie suffisante pour me sentir pleinement en forme, il referma le collier sur moi.

- Non ! hurlais-je

Sans un mot, il m’empoigna le bras sans ménagement et me tira vers une grande allée entourée d’arbres et de pelouse.

- Je n’en ai pas assez, il m’en faut plus, je t’en prie.

Je le suppliais comme une droguée supplierait son dealer. Il me fallait plus de pouvoir, je me sentais encore si faible, si vulnérable. Je ne pouvais me contenter de si peu. Il ne daigna même pas m’adresser un regard alors que je le fixais, les idées enfin éclaircie. Il était brun, une carrure pleine de muscles et de puissance et ses yeux trahissaient un homme solitaire et brisé.
J’essayais de ralentir le pas, mais il me tira encore plus, jusqu’à pratiquement me soulever par le bras pour me contraindre à monter les marches d’une maison victorienne. Il poussa la porte sans sonné et me traina dans un salon typique de ces maisons, où une femme d’une cinquantaine d’année servait le thé sur une petite table. Il me posa, ou plutôt me jeta, sur un petit canapé deux places et reculais au niveau de la porte du salon.

- Asgeir, un peu de délicatesse, dit la femme sans se retourner vers nous
- Où suis-je? demandais-je effrayée
- En France bien sûr.

Mes yeux s’écarquillèrent. La femme se retournait et vint vers moi une tasse de thé dans les mains, laissant l'autre sur la table. Elle s’assit à mes côtés et me tendit la tasse que je pris avec hésitation.

- Bois cela te fera du bien, tu as fais un long voyage.

Sans chercher à protester, je bus le breuvage que l’on me proposait. J’avais si soif, et si faim. Depuis quand n’avais-je pas manger un véritable repas ? Bien trop longtemps pour m’en souvenir.

- Je m’appelle Catherine. Et je suis là pour voir si nous autre les sorcières, pouvons veiller sur toi.
- Sorcières… ? dis-je hésitante. Je ne vois pas de quoi vous parlez.
- Voyons Willow, elle fit venir un plat pleins de croissants jusqu’à nous, par la seule force de la pensée. Pas de mensonges entre nous d’accord ?

J’hochais la tête en silence. Catherine semblait être une femme douce, je me sentais si seule, si vide, comme une enfant que l’on aurait abandonnée, que j’avais envie de lui faire pleinement confiance. Je voulais rester ici, manger, boire et dormir jusqu’à la fin des temps. Je ne voulais pas que l’on me renvoi d’où je venais, je ne voulais plus affronter mon passé.

- Willow, racontes moi ce qu’il t’ai arrivé avant que l’on vienne te chercher, me demanda-t-elle en récupérant le plat et me le tendant.
- J’étais en… je saisis un croissant et croquait dedans. J’étais dans un asile. On m’y a enfermée un peu avant Noël. Là bas on m’a… mes mains se mettaient à trembler. J’ai été droguée, et enfermée dans une pièce, seule, sans fenêtre. Je.. je ne voyais personne, sauf quand on venait me droguer, ou alors ils mettaient ça dans la nourriture. J’ai..J’ai tout perdu la bas.

La femme posa ma tasse qui était dans mes mains et me les saisit.

- Oui, je sais. Ta magie est partie, ce que tu as absorbé s’est envolé. Mais te souviens-tu pourquoi tu es arrivé là bas ? Ce qui t’a conduit à finir enfermée ainsi ?
- Je…

Je baissais les yeux, honteuse. Ma gorge se serra et mes mains se mirent à trembler plus fort aux creux des siennes. Elle les serra avec tendresse et se baissa pour chercher mon regard.

- J’ai.. J’ai absorbé toute l’énergie de ma famille.
- Combien étaient-ils ?
- Il y avait mes parents, et puis mes deux frères. Je.. Je n’avais pas le choix je vous assure. Ils voulaient me tuer, ils allaient me tuer !

La panique s’emparait de moi, les larmes me montaient aux yeux. La femme me serrait dans ses bras avant de me remettre face à elle.

- Raconte-moi ton histoire, dit-elle en essuyant mes larmes

Sans même savoir pourquoi, sans la connaitre ou savoir si je pouvais lui faire confiance, je lui racontais mon histoire alors que les souvenirs envahissaient mon être brisé.

Je me souvenais tout d’abord de la première fois que j’avais pu absorber la magie d’un talisman et comme cela m’avait rendu puissante. Dès lors, je n’avais pu m’empêcher d’en vouloir plus, encore et encore. Les objets ne me suffirent bientôt plus et je m’attaquais directement à l’essence même des personnes. Chaque sorcière que je vidais de sa magie, sans scrupule ni remord, me laissait avec leurs dons une partie de leurs personnalités. Très vite je devins folle, partageant mon corps avec chaque personnalités des personnes que j’avais engloutie pour ma puissance. Je voulais toujours être plus forte, c’était un besoin vital, j’étais devenue dépendante de mes shoots de magie.

Quand je lui expliquais tous ceux que j’avais fait souffrir, toutes ces âmes que j’avais détruite sans regrets, je revivais les douleurs que cela me causait. Mon corps avait des limites que j’essayais toujours de repousser, me provoquant des migraines insoutenables, des saignements de nez, ou d’yeux qu’il m’était impossible de calmer tant que je ne m’arrêtais pas. Mais cette dépendance qui me rongeait, ce besoin insatiable de pouvoirs me poussait à me faire souffrir, à préférer perdre la raison plutôt que de m’arrêter.

Des larmes perlaient sur mes joues et mon souffle s’accélérait tandis que je contais mon histoire.

- Calme toi Willow, ici tu es en sécurité, dit-elle avec tendresse
- Ma famille, ils ont… ils ont cherché à m’arrêter. J’étais dangeureuse, incontrôlable et ils ont voulu me tuer. Mais.. les mots n’arrivaient pas à sortir de me bouche
- Tu t’es défendue de la seule façon que tu connaissais, finit-elle
- Oui…

Je fermais les yeux et des larmes perlaient le long de mon visage pâle. Je me souvenais de leurs corps qui se vendaient tous de leurs énergie, et de cette puissance si unique que j’avais ressentie. Je n’avais eu aucune douleurs quand je les avais vu s’effondrer au sol, sans aucune vie. Je me sentais si invincible si puissante. Si mon corps ne m’avait pas arrêter, j’aurais pu devenir bien plus dangereuse avec ces pouvoirs tous réunis en moi. Seulement, si aucune douleur psychologique n’avait d’impact sur moi à ce moment là, c’est mon corps qui ne supporta pas tant de possibilités magiques. Mon nez, mes yeux, ne pouvaient s’arrêter de saigner. Je vomissais du sang encore et encore, au milieu des corps que j’avais moi-même inanimé. Tous mes os, et particulièrement mon corps me faisaient souffrir, comme si je brulais de l’intérieur. J’étais bloquée, immobilisée par tant de souffrance, au milieu des corps de ma famille que je venais de décimée.

- Comment t’ont-ils trouvé ? demanda-t-elle me sortant de mes pensées
- Je hurlais tellement, je souffrais tellement que j’étais restée là, pendant des heures à souffrir sans même pouvoir bouger. Des policiers sont venus et j’ai dû être inculpée pour meurtre, toutefois j’étais devenue totalement folle. Je ne savais plus qui j’étais, enfin cette période est très floue. Je ne me souviens que de cette douleur sans répits, et de ces voix incessantes dans ma tête… Toutes ces semaines après en asile, m’ont parue floues et irréelles. J’ai été droguée pour me calmer, pour apaiser mes cris de souffrances. Je ne sais pas combien de temps j’ai hurlé, combien de temps la douleur à mit à partir. Je suis restée ensuite bloquée parmi toutes ces personnes en moi, et un jour j’ai juste été vide. Totalement vide.
- Willow... elle reprit mes mains. Tu es restée 7 mois en asile. Nous sommes en Juin en France et j’ai décidé de te ramener ici, loin de ton passé, pour que tu ais une autre chance.
- Vous m’avez bloqué mes pouvoirs, pas vrai ? Je ne pourrais plus jamais être une sorcière…?

Mes larmes coulaient. Je ne savais pas qui j’étais. J’étais accroc à la magie depuis mes 16ans, et jamais depuis ce jour je n’avais été seule dans ma tête. Tout ce que je savais de moi c’est que j’étais une sorcière. Qu’avant, j’étais même une bonne sorcière. Elle se leva et je remarquais Asgeir, assit à la table, une tasse de thé à la main. Elle fit un geste discret de la main et murmura une faible incantation, puis elle se tourna vers moi.

- Tu vas avoir une autre chance Willow. Ta dernière, à toi d’être à la hauteur.

Catherine sourit et me montra la porte. Asgeir se leva et me fit signe de le suivre. Sans broncher, je reposais la tasse et sortie de la maison en murmurant un merci à la femme qui venait de probablement me sauver la vie.
Le soleil était haut dans le ciel alors que nous reprenions la voiture. Aucun de nous ne parla, cet homme me semblait si froid, si peu accessible. Je n’avais qu’une envie, me trouver une chambre, m’y enfermée et ne jamais le revoir. J’avais besoin d’être seule, alors que cela faisait des mois que j’attendais de ne plus l’être. J’avais peur de mon avenir, de ce qui allait m’arriver en tant que simple humaine.

Asgeir se gara devant un immeuble. Je ne connaissais rien, moi qui n’était jamais sortie de ma Russie natale. Les bâtiments, les rues, les gens tout cela me semblait si étranger. J’avais peur, j’étais effrayée par cette grande ville et pourtant je me sentais si libre.

Alors que je sortais de la voiture, mon accompagnateur fit le tour et me tendit une valise avec quelques affaires. Je la saisis et il s’approcha très près de moi. Il redressa mes cheveux, et défit le collier autour de mon cou.

Lorsque ses doigts touchèrent ma nuque, je sentis que mon corps absorbait quelque chose de nouveau. Ce n’était pas la magie de cet homme qui ne semblait pas être un sorcier, ce n’était pas la magie qui traversait le talisman qu’il me retirait, c’était une incantation, un lien fort que j’aspirais au plus profond de mon être. Et très vite, en quelques fractions de secondes, je me retrouvais plongée dans une vision floue de combat, je ressentais une douleur insoutenable, une douleur vieille de plusieurs siècles. Je voyais la mort, et les enfers se déchainé, les combats surgirent et ressentait une solitude bien plus immense que je n’éprouvais.

Ce qui mit fin à ces visions, fut ses doigts qui se décollèrent de ma peau. Nos regards, tous deux écarquillés étaient plongés l’un dans l’autre, et sans un mot, Asgeir remonta rapidement dans sa voiture me laissant sur le trottoir.

Etrangement, je ne me sentais plus vide, plus seule. Pas comme une personne absorbée en mon être, mais plutôt moi comme plongeant dans un autre. Je ne savais pas ce qui m’arrivait, je ne comprenais pas ce qui venait de se passer, je ne connaissais pas cette ville, je ne savais rien de mon futur proche et pourtant, comme cela ne m’était pas arrivée depuis longtemps, j’avais envie de vivre, et de me trouver.



FICHE PAR SWAN. IMAGE TUMBLR. OPTIMISATION LUNATIC CAFE.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Dean A. White



Administrateur
DATE D'INSCRIPTION : 22/01/2016
MESSAGES : 823
PROFESSION : Difficile à dire. Dean est ancien observateur, depuis, il vadrouille ici et là , gagnant sa vie avec des petits job malhonnêtes pour la plupart.
LOCALISATION : Chez ta mère.


MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Mar 31 Mai - 18:01

La fameuse Willow !
Contente de te voir parmi-nous, Asgeir nous as pas mal parlé de toi. Very Happy
Bon courage pour ta fichette et surtout, n'hésite pas à contacter le staff en cas de besoin.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swanlive.livejournal.com/
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Mar 31 Mai - 18:05

Wahou j'ai déjà une réputation ?! En espérant qu'elle soit positive !
Je vais essayer de finir ma fiche rapidement Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Rachelle F. Delacroix



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 22/01/2016
MESSAGES : 570
PROFESSION : Elle ne travail pas. Elle participe à des combats illégaux. Parfois elle vole. Et de temps en temps, elle magouille.
LOCALISATION : Dans tes fesses.


MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Mar 31 Mai - 18:09

HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!!!
Je suis tellement contente de te voir parmi nous!
On ne se connait pas mais de ce que je sais déjà de ton personnage... je suis folle comme de la merde!!!
En plus... HOLLAND quoi!!!
Si jamais tu as un soucis, une question, n'hésite pas à solliciter le staff même si je sais que white crow s'occupera bien de toua.

_________________

Despite this cruel world

If you are dreaming, I never want to wake you up.

Sometimes I doubt the path I chose. Sometimes my dreams feel all on hold. There's no doubt that this will make me strong. Because it's the hardest thing I've ever done.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Mar 31 Mai - 18:20

Oh j'adore arriver et voir autant d'amour pour moi

Hmm tout le mérite de Willow revient à White Crow. C'est son idée. Et puis l'avatar mais oui HOLLAND ! Je ne pouvais refuser.

Pour l'instant White à répondu à toutes mes questions, il s'occupe très bien de moi
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Mer 1 Juin - 15:51

NATASHA ROMANOV! J'adore le pseudo! Et le vava!

Courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Jeu 2 Juin - 15:43

Ouh. J'ai adoré le caractère, c'est un personnage super intéressant. Puis, je peux que saluer le choix d'avatar (Ginger Team Bon, pas Maya, mais la joueuse IRL, elle... Bref )
Spoiler:
 

Puis, bon, tant que l'histoire est pas là, moi je juge qu'avec les infos qu'on me donne... Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Jeu 2 Juin - 15:46

Je suis contente que le personnage ou le pseudo plaise ! Etant d'origine russe moi même, je ne peux m'empêcher à chaque fois de faire des personnages russes

Maya : Pour le nom de famille, ce n'est pas forcément une obligation que le nom s'accorde avec le sexe de la personne. Ça dépend des régions, traditions, du rang. Et oui, de plus j'ai cherché à le francisé pour le fofo Smile

J'ai tout bientôt fini l'histoire
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Jeu 2 Juin - 16:00

Han, euké Moi j'ai des origines polonaises et hongroises Et belges. J'suis un melting pot laul
Mais ouais, arès avoir connu deux russes, je pensais que c'était toujours le cas, mea culpa Mais j'avais aussi eu le doute par rapport aux régions (quant au rang, je savais pas du tout ; plus on est "noble", plus on retrouve la féminisation, c'est ça ? Pardon, je suis curieuse )

TU PEUX LE FAIRE. TU VAS LA TERMINEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Jeu 2 Juin - 16:23

J'ai fini ma fiche. Je répète : J'ai FINI MA FICHE.


Ouahou t'es un joli mix de pleins d'origines. T'as été conçue dans une partouse d'étrangers ? (C'est un blague, toi pas taper )

Pour la féminisation, c'est avant tout grammatical, en fait. Les noms adjectivaux, substantif, bref ça dépend du côté grammatical du nom. Après, dans l'ancien temps, les hommes nobles avaient du mal à laisser les femmes changer leurs noms, car les hommes se faisaient connaitre dans le monde par leurs noms, et du coup leurs femmes et leurs filles étaient mieux identifiés comme appartenant à leurs lignées. Personnellement, mon nom n'était pas féminisé avant qu'on le francise, car on avait un rang assez haut (Ouech je suis de la grande classe en Russie). Maintenant, la féminisation est plus souvent adoptée qu'avant. Smile Vouaalaaa
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Jeu 2 Juin - 16:39

BRAVOOOOOOO *va répandre la bonne nouvelle aux confins du monde*

Oui, je suis née dans une partouze, toutafey Tu m'as démasquée, c'est pour ça que je me vautre dans la luxure et la débauche Arrow

Haaan, d'accord.  C'est super intéressant. C'est tout l'inverse que ce que j'avais pensé au début, du coup. Je me coucherai moins bête, et encore pardon. C'est pas à une russe qu'on va apprendre la féminisation Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Jeu 2 Juin - 17:03

Oh oui sois mon petit messager

Haha je le savais Je suis forte pour démasquer les gens !

Oh je n'ai que des origines russes, je suis née en France, au pays de la rillette et des 24h !
Haha je t'aurais appris quelque chose, voici ma bonne action de la journée
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Jeu 2 Juin - 17:31

*charge un sac plein de missives sur son dos*

T'as un radar en fait, c'est ça. C'est pas du jeu.

Owi, et moi, j'adore apprendre J'vais pouvoir aller répéter cette leçon à mon frangin, en plus, il adore la Russie. Donc tu fais deux heureux aujourd'hui, en fait
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Jeu 2 Juin - 17:49

Va mon petit messager, par de là les plaines et les montagnes, va livrer mon précieux message

Oui, je suis un mini cyborg en fait Cool

Haha j'adore répandre la joie et l'allégresse !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Asgeir Halvard



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 28/05/2016
MESSAGES : 87
PROFESSION : Guerrier viking, champion du bien, peintre, dessinateur, mécano, cuisinier, marin etc...
LOCALISATION : Paris


MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Jeu 2 Juin - 19:18

La plus belle des femmes ! Razz Celle qui fait battre mon petit coeur I love you I love you I love you I love you J'en ai de la chance de l'avoir à mes côtés king queen

_________________
deep down you can feel what i'm feeling too
. ⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Rachelle F. Delacroix



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 22/01/2016
MESSAGES : 570
PROFESSION : Elle ne travail pas. Elle participe à des combats illégaux. Parfois elle vole. Et de temps en temps, elle magouille.
LOCALISATION : Dans tes fesses.


MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Jeu 2 Juin - 19:41


TU ES VALIDÉ(E)
Félicitations, fais voir le croupion !
Maintenant que tu as imposé tes racines sur les terres d'IF, te voilà membre. Et en tant que membre, tu as le droit de garder le silence de fouiner sur le forum pour bien démarrer ! Pour ce faire, on est sûrs que tu l'as sûrement déjà lu, mais dans le doute, file voir le règlement ! Une fois que c'est fait, tu peux poster ta fiche de liens/rp, faire quelques demandes, ou même demander un rp ! Si tu veux poster un scénario, c'est par-là !

Tu peux aussi flooder dans ce coin ou te balader sur notre tumblr.

Si tu as des questions, n'hésite surtout pas à contacter un membre du staff. Nous sommes là pour ça.

A très vite sur IF !


FICHE ET IMAGE PAR SWAN. . OPTIMISATION LUNATIC CAFE.




OH BON SANG MAIS J'AI TELLEMENT DEVORE TA FICHE! Elle est géniale et j'ai vraiment hâte de la voir aller dans le RPG!!! Puis... j'ai tellement rit au passage où Asgeir tient une tasse de thé. C'est con... mais j'imaginais Tyler Hoechlin avec une petite tasse de thé et je trouvais que c'était hilarant! Bref! J'ai adoré et tu es validée!

_________________

Despite this cruel world

If you are dreaming, I never want to wake you up.

Sometimes I doubt the path I chose. Sometimes my dreams feel all on hold. There's no doubt that this will make me strong. Because it's the hardest thing I've ever done.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   Ven 3 Juin - 11:52

Oh je suis tellement contente que cela t'ai plu

Oui j'avoue que Tyler tenant une tasse de thé est assez drôle, mais il me fallait il truc pour les lier : j'ai pensé au thé ! Ca se trouve c'est un accroc du thé

Je cours, je vole, faire ma fiche de lien et aller embêter tout le monde :cowdance: :hoola:
Revenir en haut Aller en bas


Help me close my eyes
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Willow N. Romanov - Tous les gens bien sont fous.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tous les suicidés sont le Christ,toutes les baignoires sont le Graal.
» Tous les Haut-Alpins sont solidaires de La Grave et Villar d'Arène
» Warhammerers, Attention ces nains sont fous !!!!
» Les BD qu'elles sont bien
» Vos photos sont même pas bien cadrées...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'instant funèbre :: 
LES DÉMONS DE MINUIT
 :: carte d'identité :: Porte de droite : Bien joué, tu restes.
-
Sauter vers: