TRISTEN — read between the lines.
WINTER IS COMING
Pour encourager le forum, vous pouvez voter et publier sur bazzart et PRD ici !
Pour les détenteurs de multi-comptes, n'oubliez pas de connecter régulièrement ces derniers !
Chers invités, n'hésitez pas à reluquer nos scénarios ! Beaucoup de rôles importants sont attendus pour IF !

Partagez | 
 

 TRISTEN — read between the lines.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: TRISTEN — read between the lines.   Lun 30 Mai - 23:27


       
TRISTEN HEIONY EDELSTEIN
struggling in a world of undefined... or chaotic destruction


D'après ma carte d'identité, je suis né(e) un vingt-et-un octobre 1959, par conséquent j'ai trente gouttes de sang à mon actif. J'ai poussé mon premier cri dans les alentours de Nuremberg, Allemagne et je suis de nationalité allemande et danoise. Ce que ma carte d'identité ne dit pas, c'est que je suis célibataire et que je suis hétérosexuelle. Mais ça, on s'en fiche n'est-ce pas ? Tout comme on s'en fiche de savoir que je suis d'une classe sociale pauvre. Après tout, l'argent ne fait pas le bonheur! Non... je sais ce qui vous intéresse vraiment ! Vous voulez savoir si je suis un(e) humaine. Et bien oui ! Vous m'enviez, maintenant ? Hein ? Non ? Toujours pas ? Même si je vous dis que je suis maître dans l'art du vol et de la revente illégale d'objets magiques et maléfiques de toute sorte. Ah... Quoi ? Comment ça vous m'avez confondu avec quelqu'un ? Et je peux savoir avec qui ? Avec Natalie Dormer ? ... Je vais essayer de prendre ça pour un compliment.

SHIYA


PRÉLUDE
so lost for so long



À la base, une femme, c'est compliquée. Elle montre plusieurs facettes selon le moment, l'endroit, les personnes impliquées, son humeur, ses envies... Elles sont contradictoires et incompréhensibles aux yeux de la gente masculine, presque impossible à cerner ou à décortiquer. Je vous mentirais si je vous disais que je suis l'exception à la règle. AVARE, PROFITEUSE, VOLEUSE.  Je ne leurre personne, et surtout pas moi-même. J'aime l'argent. J'aime les belles choses, les vêtements, un logis confortable, la bonne nourriture. Et pour avoir toutes ces choses, peu importe ce que l'on peut dire, il faut de l'argent. Alors je profite de la faiblesse de l'être humain pour dérober des objets ensorcelés, des breloques qui détiennent des pouvoirs insoupçonnés, pour ensuite les vendre aux plus offrants. Malhonnête ? Non, seulement opportuniste, je dirais. Vous seriez surpris de constater combien les gens sont prêts à payer pour une simple patte de lapin ! MANIPULATRICE, SÉDUCTRICE, JOUEUSE. Le temps m'a offert un corps fort attrayant à regarder et je serais sotte de ne pas m'en servir à mon avantage. Mais je dois dire que ça me plait d'attirer les regards langoureux des hommes... Jouer le jeu de la séduction, éveiller les fantasmes enfouis du sexe opposé et profiter de cette évidente faiblesse pour obtenir ce que je désire. Certes, par moment, ça s'arrête au plaisir de la chair. Mais pour d'autres, une idée bien particulière me pousse à les séduire et à les manipuler à ma guise. Une chose est certaine, je ne fais jamais rien pour rien. TÊTUE, ACHARNÉE, DÉTERMINÉE. Si on me passe une commande ou que je me donne une mission quelconque, il sera difficile, voire impossible, de me faire démordre de mon idée de base. Je ne baisse pas facilement les bras, même si on me met des bâtons dans les roues. Les petites embûches ne me font pas peur et mes pensées sont difficilement modifiées. Vous pouvez toujours tenter de m'influencer, vous trouverez la tâche hasardeuse et franchement... infructueuse ! Vaut mieux ne pas perdre votre temps dans ce cas-ci. GARCE, SARCASTIQUE, FRANCHE. Si, toutes les femmes ont leur petit côté garce, mais pour ma part, il s'agit d'un trait de caractère plutôt développé. La solidarité féminine ? Rien à battre. Je vis pour moi et pour moi seule. Je ne ressens aucune gêne à parler en mal de quelqu'un qui me rebute ou même à lui dire carrément dans le visage ce que j'en pense. J'aime que les choses soient claires et limpides - même si je m'abstiens de révéler certains détails sur mes intentions, par exemple. La vérité fait mal et je m'en sers fréquemment à mon avantage. Pourquoi user de nos poings quand nous pouvons simplement faire aller notre langue pour blesser autrui ? Sauvons-nous quelques courbatures. MÉFIANTE, FROUSSARDE, LÂCHE. J'aimerais pouvoir dire que je suis invincible, que je n'ai peur de rien et que je brave les ruelles au clair de lune sans craindre de me faire arracher la carotide. Mais ce serait le plus gros des mensonges. Je ne sais pas me battre et encore moins face à une créature sanguinaire ou une créature démoniaque tout droit sortie de la bouche des enfers. Lorsque les choses tournent au vinaigre, j'ai la vilaine manie de prendre mes jambes à mon cou et fuir le plus loin possible, quitte à laisser en plan de pauvres innocents. Ma vie avant celle des autres. La solidarité humaine ? Bordel, c'est que vous n'avez encore rien compris de ma personne.




DERRIÈRE LE MASQUE
Petite citation qui va bien


PSEUDO † blackrose AGE † 26 ans † COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? † par mon nougat moelleux et ma noisette croquante    † TON AVIS SUR CE DERNIER ? † il en jette    SCÉNARIO OU INVENTÉ ? † inventé UN PETIT MOT A AJOUTER ?



FICHE PAR SWAN. IMAGE TUMBLR. OPTIMISATION LUNATIC CAFE.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: TRISTEN — read between the lines.   Lun 30 Mai - 23:27


       
LIVRE-NOUS TON ÂME
my neck is open wide, begging for a fist around it
 
   
You won't understand. No one ever did.

Mon coeur palpite, mon menton tressaute, mes jambes grelottent. Le sang ne parvient plus à oxygéner mes bras qui maintiennent avec une détermination inébranlable mes cuisses contre ma poitrine. L'air est froid, glacial, il m'étouffe dans les ténèbres qui m'entourent. Mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, je me sens en sécurité. Enfin. Un sentiment que j'ai longtemps oublié et qui me submerge soudainement. Je tremble sans en connaître la source. Le froid ? L'anxiété ? La culpabilité ? Mes yeux scrutent cette noirceur qui m'oppresse, qui m'apaise, comme si je tentais d'apercevoir le moindre mouvement suspect. Je n'y vois que des ombres immobiles, des silhouettes inertes et sans vie. Alors je tends l'oreille. Le silence. L'absence de la moindre déflagration qui n'est que le prélude d'une horrible conclusion. Si seulement maman était là... Si seulement.

Ma mère. Ma douce et tendre mère. Une femme attendrissante qui, pourtant, savait imposer le respect et la reconnaissance d'autrui. Elle était brillante, plus que je ne pourrai jamais me vanter d'être, elle était bonne et juste, tout le contraire de l'homme qu'elle a aimé. Cet homme obsédé par une seule idée, prêt à tout sacrifier pour atteindre son plus grand rêve - même la vie de sa propre fille. Ma mère avait ce don particulier de le calmer, de lui faire oublier le temps de précieux moments ses idées obsessives et faire sortir les meilleurs côtés de sa personne. Ce fut bref. Le bonheur éphémère. Celle qu'il aimait avec tant de tendresse, celle qui apaisait mes mauvais rêves les soirs d'orage. Elle nous a quitté. Beaucoup trop rapidement. J'ignore ce que je serais devenue si elle n'était pas partie aussi prématurément.

Enfin, si. Je le sais.

Le cerveau humain est faible et si facilement manipulable, au point de se laisser submerger par les vices d'ancêtres que l'on n'a jamais véritablement connu. Et pourtant, cette tradition devient si importante qu'on oublie pourquoi on la perpétue, on oublie ce que nous, on a envie d'être et de faire. Mon père, Gisbert Edelstein, un fier islandais en provenance d'une famille peu nombreuse, mais ô combien respectueux des traditions qui se transmettent de génération en génération. Selon l'histoire de mes ancêtres, une Tueuse, la Tueuse, a déjà foulé les terres allemandes, combattant le mal et protégeant ces chers innocents que sont les humains. Parmi cette communauté, certains d'entre eux ont découvert sa véritable identité et l'ont vénéré pendant son règne. Évidemment, l'Élue porte sur les épaules une responsabilité oppressante, vouée à une vie éphémère et douloureuse. Comme toutes celles qui l'ont précédé et qui l'ont suivi, elle en est un jour décédée, laissant cette pauvre communauté allemande à la merci des créatures maléfiques qui se terrent dans l'ombre. Une petite poignée de courageux gaillards a pourtant refusé de subir et a préféré agir. Ils ont formé un groupe clandestin ayant pour but de combattre le Mal et substituer la Tueuse qui a perdu sa vie en les protégeant. Certes, un mortel n'est pas suffisamment outillé pour vaincre le Mal, surtout s'il possède un nombre restreint de ressources pour s'entraîner ou accroître ses connaissances sur le sujet de sa quête. Avec les années, les décennies qui ont passé, très peu d'entre eux ont survécu suffisamment longtemps pour perpétuer la tradition. Mon père en est une rare exception.

Il a grandi avec l'idée de combattre les vampires et les démons qui osent fouler la terre des humains, devenant un guerrier hors pair, un chasseur indétrônable. Mais cette mission qui lui a été imposée et qu'il s'est acharné à perpétuer a eu raison de son âme et de son humanité. La cruauté devint son principal qualificatif, indifférent de la véritable raison qui justifie son rôle de chasseur. Il porte une haine si profonde envers ces bêtes maléfiques que la soif du meurtre est devenue sa seule motivation. Et c'est ce qu'il tenta de m'inculquer. Tuer pour tuer. Aucune exception. Aucune question. Quelle déception il dut avoir lorsqu'il réalisa mon manque flagrant de talent dans le domaine. Je suis incapable de tenir une arme de manière adéquate dans mes mains, incapable de les manier sans créer un accident ou me blesser bêtement, encore plus incapable de liquider un vampire naissant. J'ai vu la mort de près de nombreuses fois, trop de fois pour que je n'en garde le compte. Il m'entraîna contre mon gré dans les pires bains de sang, obligée et contrainte d'observer mon propre paternel torturer et égorger des créatures qui, parfois, avaient une apparence tout à fait humaine... Je peux dire qu'autrefois, je leur portais une certaine empathie, trouvant le traitement de mon père à leur égard tout simplement injuste. Mais le pire vint lorsqu'il décida que sa quête s'appliquait également aux humains. Aux criminels, voleurs, tueurs, violeurs... Il s'auto-proclama le justicier de tous les vices et de tous les maux, se prenant pour la Faucheuse elle-même. Et c'est ainsi qu'il réussit, une seule fois, à m'entraîner dans son délire. J'ai transpercé la chair humaine. Gratuitement. Sans raison. Juste parce que lui l'avait décidé. Je le détestais, mais je le craignais encore plus... Et pourtant, je savais ce qu'il me restait à faire.

Mes traits se crispent par l'anticipation, tendant toujours l'oreille afin de percevoir le moindre bruit suspect. Je compresse un peu plus mes jambes contre mon torse, créant une brûlure aiguë au niveau de mes côtes. Mais j'ignore la douleur. Je la laisse m'engourdir, car je préfère ressentir cette brûlure que la culpabilité qui me retourne l'estomac. Mes prunelles azures fixent ce vide omniprésent, consciente qu'une page importante de mon histoire se tourne ce soir même. Alors que lui, il l'ignore encore.

Une ombre se déplace, prenant soudainement vie sous les rayons atténués du croissant de lune. Mon souffle se coupe momentanément, mes oreilles ne parvenant toujours pas à détecter le moindre son, malgré cet indice flagrant de la présence d'un être humain - ou non-humain. Mais je sais que je ne suis pas son intérêt. Son odorat sensible détecte très certainement les effluves appétissantes de l'hémoglobine qui tapisse ses poignets que j'ai taillé à l'aide de la dague qui gît à mes pieds. La silhouette mystérieuse semble hésitante alors qu'elle décortique de sa vision nocturne l'appât qui lui est offert sur un plateau d'argent. Ligoté à la clôture qui me sépare de la scène, mon père s'y trouve inconscient, le sang maculant sa peau blanche. Mais la créature n'a pas à avoir de doute, il est encore vivant, son palpitant pompant doucement ce liquide vermeille dans tout son organisme. L'être surnaturel encadre sa mâchoire de sa main blafarde et c'est alors qu'un grognement fait vibrer les cordes vocales de mon paternel. Il se réveille. Et je jurerais que la silhouette étire un large sourire de complaisance. Affamé, il plante ses crocs dans sa carotide et réveille, par le fait même, l'homme ligoté. Il gémit et se débat contre ses chaînes, mais il demeure prisonnier et impuissant de son triste sort. Je crois entendre mon prénom dans ses supplications, mais je reste sourde. Je ne peux détourner mon regard de la scène, hypnotisée par l'horreur que j'ai créé... Soulagée de la barbarie que je n'aurai plus à subir.

Lorsque ses gémissements s'amenuisent, je me redresse sur mes jambes engourdies et légèrement tremblotantes, ne prenant même pas la peine de ramasser la dague ensanglantée gisant au sol. Je lui tourne le dos avec un certain dégoût et une culpabilité naissante. Mais au fond de moi, je sais que c'est la seule façon de m'émanciper des traditions de mes ancêtres.

But they did not understand. No one ever will.



FICHE PAR SWAN. IMAGE TUMBLR. OPTIMISATION LUNATIC CAFE.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Rachelle F. Delacroix



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 22/01/2016
MESSAGES : 570
PROFESSION : Elle ne travail pas. Elle participe à des combats illégaux. Parfois elle vole. Et de temps en temps, elle magouille.
LOCALISATION : Dans tes fesses.


MessageSujet: Re: TRISTEN — read between the lines.   Lun 30 Mai - 23:29

HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!!!
MON NOUGAT!!!!!

Que je suis méga contente de te voir parmi nos rangs!!!!

Puis avec la belle Nathalie quoi! GRAHOU!

Comme tu le sais déjà, si tu as la moindre question, le moindre soucis, ça se passe dans la chambre du staff!

Je suis vraiment impatiente d'en savoir plus sur ton personnage!

_________________

Despite this cruel world

If you are dreaming, I never want to wake you up.

Sometimes I doubt the path I chose. Sometimes my dreams feel all on hold. There's no doubt that this will make me strong. Because it's the hardest thing I've ever done.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: TRISTEN — read between the lines.   Lun 30 Mai - 23:59

MA BICHETTE CHOCOLATÉÉÉÉE !!!!

Huhuuu !!! J'étais beaucoup trop impatiente de m'inscrire
J'ai hâte de rédiger cette fichette pour pouvoir débuter l'aventuuure What a Face

Merci de ton accueil, ma poulette ! J'hésiterai certainement pas à toquer à la porte du staff si j'ai le moindre questionnement
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Wilhelmina de Santis



Team Sorcière
DATE D'INSCRIPTION : 03/05/2016
MESSAGES : 1795
PROFESSION : Dirige une galerie d'art.
LOCALISATION : Les coins les plus chics de la ville, bien-sûr.


MessageSujet: Re: TRISTEN — read between the lines.   Mar 31 Mai - 9:04

MI AMOR.

JE SUIS JOIE.
Tellement heureuse de trouver ici ! Tellement hâte de voir ton personnage en action ! Je sais déjà qu'elle va dépoter du string à mémé. Je commence à me sentir mieux, on récupère toute la team. Manque plus que quelques morceaux /PAN/

En bref, bienvenue ma choupette à la noisette

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swanlive.livejournal.com/
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: TRISTEN — read between the lines.   Mer 1 Juin - 3:49

SWANOUNETTE CHEWI

C'est tellement un plaisir de vous rejoindre sur cette perle que vous nous avez pondu ! Bordel, j'en reviens pas comment ce forum est sexy
Et quoi dire sur Mila... J'pense que j'vais être fan, un point c'est tout

L'histoire est entamée, ça ne devrait pas être long avant qu'elle se complète (hahaha le smiley s'appelle Elkan xDD)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: TRISTEN — read between the lines.   Mer 1 Juin - 15:52

Bienvenue par ici, toi! J'adore le vava même si j'ai été traumatisée par The Forest
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: TRISTEN — read between the lines.   Jeu 2 Juin - 15:52

Haaaan, j'a-dore la trombine de Natalie couplée à ce métier, à ce caractère. Je suis vraiment fan. Puis ce joli sourire dans le gif de l'histoire... Ce message égalera pas l'avalanche de smileys de Mina, mais j'en pense pas moins  

Citation :
Si, toutes les femmes ont leur petit côté garce, mais pour ma part, il s'agit d'un trait de caractère plutôt développé.



Citation :
La solidarité humaine ? Bordel, c'est que vous n'avez encore rien compris de ma personne.

Je l'aime
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Help me close my eyes
Rachelle F. Delacroix



Hellcome to Paris! Le barbecue c'est par-ici.
DATE D'INSCRIPTION : 22/01/2016
MESSAGES : 570
PROFESSION : Elle ne travail pas. Elle participe à des combats illégaux. Parfois elle vole. Et de temps en temps, elle magouille.
LOCALISATION : Dans tes fesses.


MessageSujet: Re: TRISTEN — read between the lines.   Sam 4 Juin - 23:56


TU ES VALIDÉ(E)
Félicitations, fais voir le croupion !
Maintenant que tu as imposé tes racines sur les terres d'IF, te voilà membre. Et en tant que membre, tu as le droit de garder le silence de fouiner sur le forum pour bien démarrer ! Pour ce faire, on est sûrs que tu l'as sûrement déjà lu, mais dans le doute, file voir le règlement ! Une fois que c'est fait, tu peux poster ta fiche de liens/rp, faire quelques demandes, ou même demander un rp ! Si tu veux poster un scénario, c'est par-là !

Tu peux aussi flooder dans ce coin ou te balader sur notre tumblr.

Si tu as des questions, n'hésite surtout pas à contacter un membre du staff. Nous sommes là pour ça.

A très vite sur IF !


FICHE ET IMAGE PAR SWAN. . OPTIMISATION LUNATIC CAFE.




EPOUSE-MOUA! Je suis amoureuse de ton personnage!!! lol!

_________________

Despite this cruel world

If you are dreaming, I never want to wake you up.

Sometimes I doubt the path I chose. Sometimes my dreams feel all on hold. There's no doubt that this will make me strong. Because it's the hardest thing I've ever done.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Help me close my eyes
Invité



Invité

MessageSujet: Re: TRISTEN — read between the lines.   Dim 5 Juin - 6:09

Lyla, merci de ton accueil ! J'adore ta bouille  
J'ai même pas vu ce film encore Va falloir que je m'y colle !

Maya, mais t'es trop mignonne toi    Contente que le caractère de mon perso te plaise, je sens que je vais bien m'amuser avec elle d'ailleurs    Merci pour le mot de bienvenue !

Rachelle, mon nougat moelleux... Y'É T'AIME AUSSI !!!
*court dans les champs pour célébrer sa validation* :hoola: :hoola: :hoola:
Revenir en haut Aller en bas


Help me close my eyes
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: TRISTEN — read between the lines.   

Revenir en haut Aller en bas
 
TRISTEN — read between the lines.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "RSS Full" service is not working!?
» Now LADYBIRD Books are read by Rabbits
» [Manga] Zipang
» on s'en doutait tous mais maintenant c'est officiel....
» utility to read accounts files created with openjabnab

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'instant funèbre :: 
LES DÉMONS DE MINUIT
 :: carte d'identité :: Porte de droite : Bien joué, tu restes.
-
Sauter vers: